IDARUBICINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 15/6/1992
Dernière mise à jour : 4/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    déméthoxy-4 daunorubicine

    Ensemble des dénominations

    BANM : IDARUBICIN HYDROCHLORIDE
    CAS : 57852-57-0
    DCIMr : CHLORHYDRATE D'IDARUBICINE
    USAN : IDARUBICIN HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : IDA
    bordereau : 2911
    code expérimentation : IMI-30
    code expérimentation : 4-D MDR
    dcim : chlorhydrate d'idarubicine
    rINNM : IDARUBICIN HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : IDARUBICINE
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : J.O. - 07/12/1994.

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    3. INTERCALANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Agit par effet intercalant, interrompant la synthèse des acides nucléiques et casse les brins de DNA par inhibition de la la topoisomérase II, libérant des radicaux libres qui arrêtent les cellules en phase G2 du cycle cellulaire.
      Le principal métabolite, l'idarubicinol, montre une activité antitumorale comparable à celle de l'idarubicine et une cardiotoxicité inférieure à celle de l'idarubicine.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE (principale)
      Résultats à long terme de 3 essais randomisés:
      - Cancer 1997;80:2181-2185.

    2. LEUCEMIE AIGUE LYMPHOBLASTIQUE (principale)
      En cas de rechute ou de maladie réfractaire.

    3. CANCER DE LA PROSTATE METASTASE (à confirmer)
      Etude pilote chez 30 malades :
      - Cancer 1997;79:1703-1709.

    4. NEUROBLASTOME (à confirmer)
      Etude pilote chez 19 enfants atteints de tumeurs cérébrales récidivantes:
      - Cancer 1998;83:813-816.

    Effets secondaires

    1. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN FREQUENT)

    2. LEUCOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    3. THROMBOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    4. ANEMIE (CERTAIN FREQUENT)

    5. ALOPECIE (CERTAIN FREQUENT)
      Alopécie réversible à l'arrêt du traitement.

    6. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    7. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    8. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)

    9. INFLAMMATION MUQUEUSE (CERTAIN FREQUENT)

    10. ULCERATION DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)

    11. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    12. BILIRUBINEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    13. NECROSE TISSULAIRE (CERTAIN RARE)
      Risque de nécrose au point d'injection, en cas d'extravasation du produit.

    14. RASH (CERTAIN RARE)

    15. TOXICITE CARDIAQUE (CERTAIN RARE)
      Réduction modérée de la fraction d'éjection ventriculaire :
      - Lancet 1992;340:185-186.
      Revue sur le rôle du fer et des radicaux libres dans la cardiotoxicité des anthracyclines :
      - FASEB J 1999:13:199-212.
      Autre référence :
      - Drug Saf 2000;22:263-302.

    16. ARYTHMIE (CERTAIN RARE)

    17. INSUFFISANCE CARDIAQUE (CERTAIN RARE)
      Insuffisance cardiaque aiguë ou tardive.

    18. COLORATION DE L'URINE (CERTAIN FREQUENT)
      Coloration rouge.

    19. COLORATION DES ONGLES (A CONFIRMER )
      Un cas après 2 cycles de traitement :
      - Cutis 1997;59:203-204.

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE
      Réduire la posologie.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Tératogène chez l'animal.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. APLASIE MEDULLAIRE

    4. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE GRAVE

    5. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    6. INFECTION
      Infection non contrôlée.

    7. TRAITEMENT ANTERIEUR PAR LES ANTHRACYCLINES
      Patients ayant reçu une dose cumulée importante d'anthracyclines.

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE En perfusion

    Posologie et mode d'administration

    Perfusion intraveineuse stricte, en 10 à 15 minutes.
    Chez l'adulte :
    - douze milligrammes par mètre carré et par jour, pendant trois jours consécutifs,
    - ou huit milligrammes par mètre carré et par jour, pendant cinq jours consécutifs.
    Chez l'enfant :
    Huit milligrammes par mètre carré et par jour, pendant cinq jours consécutifs.
    En association avec cent milligrammes par mètre carré et par jour de cytarabine (100mg/m2/j) en perfusion continue pendant sept jours.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 94 à 97 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - ELIMINATION 15 à 17 % voie biliaire
    - 3 - ELIMINATION 5 % voie rénale

    Absorption
    Administré par voie veineuse.
    Répartition
    Large diffusion tissulaire.
    Apparition rapide du métabolite actif, l'idarubicinol.
    Les concentrations d'idarubicine et d'idarubicinol dans les cellules nucléées du sang sont 200 à 400 fois supérieures aux concentrations plasmatiques.
    Liaison aux protéines plasmatiques : 94 et 97% respectivement.
    Demi-Vie
    Demi-vie de l'idarubicine :
    - phase initiale : 9 à 30 minutes.
    - phase intermédiaire : 3.2 à 2.7 heures.
    - phase d'élimination : 6 à 35 heures.
    Demi-vie de l'idarubicinol : 60 à 69 heures.
    Métabolisme
    Subit une hydroxylation en 13 conduisant à l'idarubicinol dont l'activité antitumorale est comparable à celle de l'idarubicine.
    La clearance plasmatique de l'idarubicine, très supérieure au débit sanguin hépatique, suggère un important métabolisme extra-hépatique.
    Elimination
    (VOIE BILIAIRE)
    15 à 17 % de la dose administrée sont excrétés dans la bile en 4 à 5 jours.
    (VOIE RENALE)
    Moins de 5 % de la dose administrée sont excrétés dans les urines après 24 et 96 heures.

    Bibliographie

    - Drugs 1991;42,4:690-719.
    - Brochure Zavedos 1992; 'brochure d'information destinée aux médecins et pharmaciens', Lab Farmitalia Carlo Erba. (CREATION)
    - Drugs 1997;54:1-7.
    - Dossier du CNHIM 2001;22:228

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil