LORACARBEF

Introduction dans BIAM : 15/4/1994
Dernière mise à jour : 10/9/1998
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide 7-[D-(aminophénylacétyl)amino]-3-)chloro-8-oxo-1-azabicyclo[4.2.0]oct-2-ène-2-carboxylique

    Ensemble des dénominations

    BAN : LORACARBEF
    CAS : 76470-66-1
    DCIR : LORACARBEF
    USAN : LORACARBEF
    autre dénomination : CARBACEFACLOR
    bordereau : 2956
    code expérimentation : KT-3777
    code expérimentation : LY-163892
    dci : loracarbef
    rINN : LORACARBEF

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : J.O. - 07/12/1994.

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    3. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Probablement identique aux autres céphalosporines. Analogue au céfaclor, présentant la même activité antimicrobienne mais une meilleure stabilité en solution. Sa résistance aux bêta-lactamases est proche de celle du céfaclor.

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A GERMES SENSIBLES (principale)

    2. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE (principale)

    3. OTITE (principale)

    4. OTITE MOYENNE (principale)

    5. INFECTION URINAIRE (principale)

    6. PYELONEPHRITE (principale)
      Pyélonéphrite non compliquée.

    7. INFECTION CUTANEE A STAPHYLOCOQUES (principale)

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    3. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    4. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    5. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. RASH (CERTAIN RARE)

    7. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    8. HEPATITE CHOLESTATIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit :
      - J Hepatol 1997;26:739-740.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE
      Réduire la posologie.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :
    - Adulte : quatre à huit cents milligrammes par jour en deux prises.
    - Enfant : trente milligrammes par kilogramme de poids corporel et par jour en deux prises.

    Adapter la posologie en cas d'insuffisance rénale.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION 90 %/24 heures voie rénale

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Pic plasmatique voisin de 20 mg/l une heure après une prise orale de 400 mg. Le pic plasmatique est retardé, mais peu diminué, par la prise de nourriture.
    Répartition
    Bonne diffusion tissulaire.
    Demi-Vie
    Demi-vie plasmatique d'une heure.
    Métabolisme
    Peu ou pas métabolisé.
    Elimination
    * Voie rénale : 90 % de la dose administrée sont éliminés dans les urines sous forme inchangée en 24 heures.

    Bibliographie

    - Antimicrob Agents Chemother 1988;32:1738-1739.
    - Antimicrob Agents Chemother 1990;34:2030-2031.
    - Scand J Infect Dis 1991;23:255-260.
    - Pharmacol Res 1992;9:250-254.
    - Drugs 1993;45:716-736.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil