TRIHEXYPHENIDYLE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 23/10/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de 1-phényl-1-cyclohexyl-3-pipéridyl-1-propanol

    Ensemble des dénominations

    BANM : BENZHEXOL HYDROCHLORIDE
    CAS : 52-49-3
    DCIMr : CHLORHYDRATE DE TRIHEXYPHENIDYLE
    autre dénomination : BENZHEXOL HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE TRIHEXYPHENIDYLE
    bordereau : 207
    rINNM : TRIHEXYPHENIDYL HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : TRIHEXYPHENIDYLE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIPARKINSONIEN (principale certaine)

    2. PARASYMPATHOLYTIQUE (principale certaine)

    3. ANTICHOLINERGIQUE CENTRAL ET PERIPHERIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action anticholinergique centrale (inhibition des centres moteurs); agit surtout sur la rigidité musculaire, l'activité motrice, le tremblement.
      Action parasympatholytique: antispasmodique sur la musculature lisse, diminue la salivation, engendre une tachycardie et une dilatation de la pupille.
      A petites doses, déprime le système nerveux central.
      A doses élevées, produit une excitation cérébrale.

    Effets Recherchés

    1. ANTIPARKINSONIEN (principal)
      ACTION NOTABLE SUR LE TREMBLEMENT ET L'HYPERTONIE,PEU D'EFFET SUR L'AKINESIE

    Indications Thérapeutiques

    1. MALADIE DE PARKINSON (principale)
      ACTION PLUS IMPORTANTE SUR LE TREMBLEMENT ET L'HYPERTONIE QUE SUR L'AKINESIE QUI N'EST QUE PEU AMELIOREE

    2. SYNDROME EXTRAPYRAMIDAL DES NEUROLEPTIQUES (principale)

    3. TORTICOLIS (secondaire)
      La toxine botulique présenterait une efficacité supérieure à celle du trihexylphenidyl, essai contrôlé sur 64 patients :
      - Neurology 1996;46:1066-1072.

    Effets secondaires

    1. DYSURIE (CERTAIN RARE)

    2. RETENTION AIGUE D'URINE (CERTAIN RARE)

    3. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)

    4. MYDRIASE (CERTAIN TRES RARE)

    5. TACHYCARDIE (CERTAIN FREQUENT)

    6. CONSTIPATION (CERTAIN FREQUENT)

    7. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)

    8. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)

    9. TROUBLE DE L'ACCOMMODATION (CERTAIN TRES RARE)

    10. HALLUCINATION VISUELLE (CERTAIN )

    11. BOURDONNEMENT D'OREILLE (CERTAIN TRES RARE)

    12. CONFUSION MENTALE (CERTAIN )

    13. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    14. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    15. PAROTIDITE SUPPUREE (CERTAIN )
      Lié à la sécheresse de la bouche.

    16. DILATATION DU COLON (CERTAIN )

    17. ILEUS PARALYTIQUE (CERTAIN )

    18. SYNDROME DE SEVRAGE (A CONFIRMER )
      Un cas à la suite d'un arrêt brutal chez une femme traitée depuis un an, se manifestant par un coma avec myosis :
      - Ann Neurol 1997;41:133-144.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    3. TACHYCARDIE NEO-NATALE
      Chez les nouveaux-nés de mères traitées par les neuroleptiques à fortes doses, associés aux anti-parkinsoniens. Potentialisation des effets atropiniques.

    4. RETARD D'ELIMINATION DU MECONIUM
      Chez les nouveaux-nés de mères traitées par les neuroleptiques à fortes doses, associés aux anti-parkinsoniens. Potentialisation des effets atropiniques.

    5. ILEUS PARALYTIQUE
      Chez les nouveaux-nés de mères traitées par les neuroleptiques à fortes doses, associés aux anti-parkinsoniens. Potentialisation des effets atropiniques.

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MAJEUR
      Peut provoquer un état euphorique qui est ensuite recherché par des patients soit encore sous neuroleptiques, soit après arrêt du traitement par neuroleptiques.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    2. TACHYCARDIE

    3. ILEUS PARALYTIQUE

    4. SUJET AGE

    5. DEMENCE
      Risque d'aggravation d'une détérioration intellectuelle.

    6. ARRET BRUTAL DU TRAITEMENT

    7. ALLAITEMENT
      DECONSEILLE

    8. DEFICIT EN G6PD
      Risque d'anémie hémolytique :
      - William JW.Hematology.New York :
      Mc Graw-Hill,1990;ISBN 0-07-070384-1.


    Contre-Indications

    1. ADENOME PROSTATIQUE

    2. GLAUCOME A ANGLE FERME

    3. CARDIOPATHIE DECOMPENSEE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAMUSCULAIRE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :
    - Adulte :
    Maladie de Parkinson : quatre à dix milligrammes par jour.
    Syndromes extrapyramidaux induits par les neuroleptiques : quatre à quinze milligrammes par jour sans dépasser dix milligrammes par jour chez le sujet âgé.
    Traitement de la sialorrhée : un et demi à trois milligrammes par jour en trois prises.
    - Enfant de deux à trois ans : un milligramme par jour.
    - Enfant de trois à dix ans : un à six milligrammes par jour en trois prises selon la tolérance.

    Dose usuelle par voie intramusculaire : cinq à trente milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorption rapide par le tube digestif.
    L'action débute 1 heure après administration. Effet maximum en 2 à 3 heures avec une durée d'action de 6 à 12 heures.
    Métabolisme
    Une partie est métabolisée par le foie en dérivés hydroxyles. Les techniques de dosage des formes libres et des métabolites sont encore aléatoires.
    Elimination
    *Voie rénale : 60% de la dose administrée sont excrétées dans les urines sous forme métabolisée. La forme non métabolisée est actuellement difficile à doser.

    Bibliographie

    - Rev Prat 1970;20:5233-5245.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil