ERDOSTEINE

Introduction dans BIAM : 27/6/1995
Dernière mise à jour : 28/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    N-carboxyméthyl-thioacétyl homocystéine thiolactone

    Ensemble des dénominations


    CAS : 84611-23-4 DCIR : ERDOSTEINE
    bordereau : 3006
    rINN : ERDOSTEINE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. MUCOLYTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Réduit l'hyperviscosité du mucus bronchique en rompant les ponts disulfures des glycoprotéines. L'activité serait essentiellement due à ses métabolites (la N-thiodiglycolyl-homocystéine, la N-acétyl-homocystéine et l'homocystéine) porteurs de groupements thiol libres.

    Effets Recherchés

    1. MUCOLYTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (principale)
      Poussée aiguë avec hypersécrétion et encombrement respiratoire.

    Effets secondaires

    1. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    3. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    4. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    6. ENFANT DE MOINS DE 15 ANS
      Absence d'études contrôlées chez l'enfant.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    Adulte et enfant de plus de 15 ans : six cents milligrammes par jour en deux prises. La durée du traitement est limitée à 10 jours.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 65 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 1.50 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION voie rénale
    - 4 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Résorbée par le tractus gastro-intestinal.
    Le pic plasmatique est voisin de 1,2 mcg/ml une heure après une prise de 900 mg per os ; il est peu influencé par la prise d'aliments.
    Les pics plasmatiques des métabolites actifs sont compris entre 2,5 et 6,5 mcg/ml 1,5 à 3 heures après une prise orale.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 65%.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination de l'erdostéine est d'environ 1,5 heures. La demi-vie d'élimination de ses métabolites se situent entre 1,5 et 3 heures.
    Métabolisme
    Rapidement transformée par le foie en métabolites actifs : la N-thiodiglycolyl-homocystéine, la N-acétyl-homocystéine et l'homocystéine.
    Elimination
    * Voie rénale :
    Principale voie d'élimination sous forme de sulfates.
    * Voie fécale :
    En très faible quantité.

    Bibliographie

    - Brochure produit VECTRINE 1995, Laboratoires PHARMA 2000 (CREATION).
    - Drugs 1996;52:875-882.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil