MILNACIPRAN CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 25/4/1997
Dernière mise à jour : 13/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de (Z)-1-diéthylaminocarbonyl-2-aminoéthyl-1-phényl-cyclopropane

    Ensemble des dénominations


    CAS : 101152-94-7 DCIMr : CHLORHYDRATE DE MILNACIPRAN
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE MILNACIPRAN
    autre dénomination : MIDALCIPRAN CHLORHYDRATE
    bordereau : 3067
    code expérimentation : F-2207
    rINNM : MILNACIPRAN HYDROCHLORIDE

    Molécule(s) de base : MILNACIPRAN
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 14/02/2001

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIDEPRESSEUR (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibiteur de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline. Serait dépourvu d'affinité pour les récepteurs muscariniques, les récepteurs alpha1-adrénergiques, les récepteurs histaminergiques H1.
      Ne présenterait ni d'activité sédative ni d'activité cardiotoxique.
      Ne potentialiserait pas l'alcool.

    Effets Recherchés

    1. ANTIDEPRESSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DEPRESSION (principale)
      Aussi efficace et mieux toléré que la fluoxétine dans les dépressions sévères:
      - Int Clin Psychopharmacol 1998;13:121-128.

    Effets secondaires

    1. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    2. HYPERSUDATION (CERTAIN RARE)

    3. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    4. DYSURIE (CERTAIN RARE)

    5. BOUFFEE DE CHALEUR (CERTAIN RARE)

    6. ANXIETE (CERTAIN RARE)

    7. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)

    8. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    9. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    10. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    11. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    12. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    13. INSOMNIE (CERTAIN RARE)

    14. TREMBLEMENT (CERTAIN RARE)

    15. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN RARE)

    16. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    17. PALPITATION (CERTAIN RARE)

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE
      Réduire la posologie.

    2. ADENOME PROSTATIQUE

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE NON CONTROLEE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    4. ENFANT DE MOINS DE 15 ANS
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - Adulte : cent milligrammes par jour en 2 prises matin et soir.
    Réduire la posologie en cas d'insuffisance rénale.
    Ne pas utiliser chez l'enfant de mois de 15 ans.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 13 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 8 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION 90 % voie rénale

    Absorption
    Pic plasmatique entre 30 min et 2 heures après une prise orale.
    Biodisponibilité par voie orale supérieure à 85%, non modifiée par la prise d'aliments.
    Répartition
    Existence d'une relation linéaire entre la dose et les concentrations plasmatiques.
    Très peu lié aux protéines plasmatiques (environ 13%).
    Demi-Vie
    La demi-vie est d'environ 8 heures.
    Elle n'est pas modifiée en cas d'insuffisance hépatique, elle est allongée en cas d'insuffisance rénale (nécessité d'adapter la posologie).
    Pas de modifications des paramètres pharmacocinétiques chez le sujet âgé.
    Métabolisme
    Peu métabolisé.
    Formation d'un métabolite N-déalkylé inactif.
    Elimination
    *Voie rénale : 90% de la dose administrée sont éliminés dans les urines dont 50 à 60% sous forme inchangée et 20 à 30% sous forme glucuroconjuguée.

    Bibliographie

    Dossier scientifique produit IXEL 1997, PIERRE FABRE Département Système Nerveux Central (CREATION).
    - Drugs 1998;56:405-427.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil