CLOPIDOGREL SULFATE

Introduction dans BIAM : 15/1/1998
Dernière mise à jour : 15/3/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Ensemble des dénominations

    ATC : B01A-C04
    CAS : 135046-48-9
    DCIMr : SULFATE DE CLOPIDOGREL
    autre dénomination : SULFATE DE CLOPIDOGREL
    bordereau : 3091
    code expérimentation : SR-25990C
    dcim : sulfate de clopidogrel
    rINNM : CLOPIDOGREL SULFATE
    sel ou dérivé : TICLOPIDINE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CLOPIDOGREL
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 21/12/2000

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (principale certaine)
      Etude de 12 malades cirrhotiques vs 12 témoins. Pas de modification de l'activité antiagrégante :
      - J Clin Pharmacol 2000:40:396-401.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Prodrogue inactive nécessitant une activation par biotransformation hépatique. En bloquant les récepteurs à l'ADP couplés à l'adénylate cyclase, s'oppose à la fixation du fibrinogène sur ses récepteurs plaquettaires, la glycoprotéine GPIIb-IIIa.

    Effets Recherchés

    1. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL(PREVENTION) (principale)
      Après accident vasculaire cérébral ou infarctus myocardique récents, ou en cas d'artériopathie périphérique :
      - Drugs 1997;54:745-750.
      Autre référence :
      - Neurology 1999;53,Suppl4:S32-S37.

    2. ANGIOPLASTIE CORONAIRE(ADJUVANT) (à confirmer)
      Prévention des thromboses à la suite de la pose d'un stent coronarien.
      L'association clopidogrel-aspirine serait aussi efficace que l'association ticlopidine-aspirine et entraînerait moins d'effets secondaires extracardiaques :
      - Circulation 2000;101:590-593.
      Aussi efficace que la ticlopidine (associée ou non à l'aspirine) dans la prévention des thromboses après pose d'un stent :
      - J Am Coll Cardiol 1999;34:1884-1890.
      - J Am Coll Cardiol 1999;34:1891-1894.

    3. INSUFFISANCE CORONARIENNE(PREVENTION) (à confirmer)
      Prévention secondaire. Chez les coronariens pontés, réduirait de 43% le risque d'accident ischémique par rapport au traitement par l'aspirine. Etude de 19185 patients:
      - Circulation 2001;103:363-368

    4. ATHEROSCLEROSE (à confirmer)
      Serait plus efficace que l'aspirine pour réduire le risque d'accident ischémique cérébral ou coronarien (essai randomisé positif) :
      - Lancet 1996;348:1329-1339.
      Autre référence :
      - Drugs 2000;60:347-377.

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    3. HEMORRAGIE (CERTAIN RARE)

    4. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    5. RASH (CERTAIN RARE)

    6. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    7. HEPATITE MIXTE (A CONFIRMER )
      Un cas après 15 jours de traitement chez un sujet âgé :
      - Am J Ther 2000;7:317-318.

    8. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    9. MICROANGIOPATHIE THROMBOTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Onze cas de purpura thrombotique thrombocytopénique chez 11 patients dont 5 recevaient aussi de la simvastatine ou de l'atorvastatine. Traitement par échanges plasmatiques (un mort) :
      - N Engl J Med 2000;342:1773-1777 et 1824-1826.
      Un cas chez un receveur de greffe pancréatique, débutant 72 h après l'administration et accompagné d'un syndrome urémique:
      - Transplantation 2000;70:550-552
      L'imputabilité serait douteuse :
      - Lancet 2000;356:269-270 (éditorial).
      Un cas de syndrome hémolytique et urémique, débutant dès les premiers jours de traitement, associé à une thrombopénie :
      - Ann Intern Med 2000;132:1006.
      Un cas décrit de syndrome hémolytique et urémique :
      - Arch Intern Med 2000;160:1370-1372.

    10. NEUTROPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    11. APLASIE MEDULLAIRE (A CONFIRMER )
      Un cas fatal chez un patient âgé après 5 mois de traitement:
      - Lancet 2001:357:446

    12. GLOMERULONEPHRITE EXTRAMEMBRANEUSE (CERTAIN )
      Un cas associé à un syndrome néphrotique après 2 mois de traitement chez un patient antérieurement traité par la ticlopidine pendant 4 semaines :
      - Lancet 1999;354:1443.

    13. ARTHRITE AIGUE (A CONFIRMER )
      2 cas après 2 et 3 semaines de traitement. Réversibles à l'arrêt :
      - BMJ 2000;320:483.

    14. AGUEUSIE (A CONFIRMER )
      2 cas décrits, un autre cité:
      - Lancet 2000:355;465-466

    15. ULCERATION GASTRODUODENALE (INFORMATION NEGATIVE )
      Dans un essai randomisé vs aspirine chez des volontaires sains, un traitement de 8 jours par clopidogrel n'entraîne pas d'ulcérations gastroduodénales visibles en endoscopie à la différence de l'aspirine :
      - Scand J Gastroenterol 2000;35:464-469.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    2. GROSSESSE
      Information manquante.

    3. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    4. HEMORRAGIE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - Adulte : soixante-quinze milligrammes par jour en une prise.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 8 heure(s)

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal, présent dans le sang sous forme de son métabolite actif, le SR 26334 dont le pic plasmatique apparaît une heure après la prise orale.
    Demi-Vie
    La demi-vie du métabolite actif est en moyenne de 8 heures.
    Métabolisme
    Transformé au niveau hépatique en métabolite actif puis en métabolites inactifs.
    Etude de 12 malades cirrhotiques vs 12 témoins. Pas de modification du métabolisme :
    - J Clin Pharmacol 2000:40:396-401.

    Bibliographie

    - Drugs 1997;54:745-751.
    - Med Letter (ed fr) 1998;20:69-71.
    - Ann Intern Med 1998;129:394-405.
    - Drugs 2000;60:347-377.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil