MONTELUKAST SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/5/1998
Dernière mise à jour : 26/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide 2-[1[[[(R)-1-[3-[(E)-2-(7-chloroquinoléin-2-yl)éthényl]phényl]-3-[2-(1-hydroxy-1-méthyléthyl)phényl]propyl]sulfanyl]méthyl]cyclopropyl]acétique

    Ensemble des dénominations


    CAS : 151767-02-1 DCIMr : MONTELUKAST SODIQUE
    bordereau : 3106
    code expérimentation : MK-476
    dcim : montélukast sodique
    sel ou dérivé : ZAFIRLUKAST

    Molécule(s) de base : MONTELUKAST

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTAGONISTE DES RECEPTEURS AUX LEUCOTRIENES (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antagoniste compétitif et sélectif des leucotriènes D4 et E4. S'oppose à la bronchoconstriction induite par différents stimuli.
      Réduit l'infiltration cellulaire au niveau des voies aériennes.

    Effets Recherchés

    1. BRONCHODILATATEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ASTHME (principale)
      Essai randomisé versus placebo positif chez 681 malades :
      - Arch Intern Med 1998;158:1213-1220.
      Essai randomisé dans l'asthme chronique: efficacité supérieure au placebo, mais légèrement inférieure à la béclométhasone inhalée :
      - Ann Intern med 1999;130:487.
      Plus efficace que le salmétérol contre la bronchoconstriction d'effort :
      - J Allergy Clin Immunol 1999;104:547-553.
      Dans l'asthme chronique l'association loratadine-montélukast est plus efficace que le montélukast seul. Essai randomisé :
      - Arch Intern Med 2000;160:2481-2488.

    2. ASTHME A DYSPNEE CONTINUE (principale)
      Formes modérées insuffisamment contrôlées par les traitements locaux (corticoïdes ou bêta-mimétiques).

    3. ASTHME D'EFFORT(PREVENTION) (principale)
      Essai randomisé versus placebo : le montélukast protège significativement contre l'asthme d'effort :
      - N Engl J Med 1998;339:147-152.
      Essai randomisé comparant montélukast per os versus salmétérol inhalé. L'efficacité du montélukast persisterait plusieurs semaines à la différence du salmétérol :
      - Ann Intern Med 2000;132:97-104.

    4. ASTHME DE L'ENFANT (principale)
      Efficacité démontrée dans l'asthme chez l'enfant de 6 à 14 ans à la dose de 5 mg/jour (étude m