ALTIZIDE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    3-[(allylthio)méthyl]-6-chloro-3,4-dihydro-2H-1,2,4-benzothiadiazine-7-sulfonamide 1,1-dioxyde

    Ensemble des dénominations


    CAS : 5588-16-9 DCF : ALTIZIDE
    DCIR : ALTIZIDE
    USAN : ALTHIAZIDE
    autre dénomination : ALTHIAZIDE
    bordereau : 223
    code expérimentation : P-1779
    rINN : ALTIZIDE
    sel ou dérivé : BEMETIZIDE
    sel ou dérivé : BENDROFLUMETHIAZIDE
    sel ou dérivé : BENZTHIAZIDE
    sel ou dérivé : BUTIZIDE
    sel ou dérivé : CHLOROTHIAZIDE
    sel ou dérivé : HYDROBENTIZIDE
    sel ou dérivé : HYDROCHLOROTHIAZIDE
    sel ou dérivé : HYDROFLUMETHIAZIDE
    sel ou dérivé : METHYCLOTHIAZIDE
    sel ou dérivé : PARAFLUTIZIDE
    sel ou dérivé : POLYTHIAZIDE
    sel ou dérivé : TECLOTHIAZIDE POTASSIQUE
    sel ou dérivé : ETHIAZIDE
    sel ou dérivé : CYCLOTHIAZIDE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. DIURETIQUE (principale certaine)

    2. DIURETIQUE THIAZIDIQUE (principale certaine)

    3. SALIDIURETIQUE (principale certaine)

    4. DIURETIQUE DE L'EAU (principale certaine)

    5. DIURETIQUE DU SODIUM (principale certaine)

    6. DIURETIQUE DU POTASSIUM (principale certaine)

    7. ANTIHYPERTENSEUR (principale certaine)

    8. ANTIDIURETIQUE DU CALCIUM (principale certaine)
      - Kidney Internat 1978;13:397-409.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Diminution de la réansorption du Na et du Cl au niveau du tube contourné proximal et surtout du segment de dilution.
      Pas d'action au nivau de la medulla, sur la branche ascendante de l'anse de Henlé.
      Augmentation du potassium, des bicarbonates et du magnesium urinaires.
      Très faible inhibition de l'anhydrase carbonique; absence d'autolimitation : action indépendante de l'équilibre acido-basique.
      Action antihypertensive: résultat de la diminution de la volémie par déplétion sodée et de la diminution de la résistance vasculaire.
      Diminution de la clairance de l'eau libre chez les sujets hydraté mais ne modifie pas la réabsorption de l'eau libre chez les sujets déshydratés car le gradient corticopapillaire est conservé.

    2. secondaire
      Inhibition compétitive de la secrétion urinaire d'acide urique pouvant induire une hyperuricémie.

    Effets Recherchés

    1. DIURETIQUE (principal)

    2. SALIDIURETIQUE (principal)

    3. ANTIHYPERTENSEUR (principal)

    4. ANTIDIURETIQUE DU CALCIUM (principal)

    5. ANTIDIURETIQUE DE L'EAU (accessoire)
      Effet paradoxal au cours du diabète insipide,notamment néphrogénique.
      Mécanisme inconnu.

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE (principale)

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE CONGESTIVE (principale)

    3. OEDEME DES CIRRHOSES (principale)

    4. SYNDROME NEPHROTIQUE (principale)

    5. DIABETE INSIPIDE NEPHROGENIQUE (secondaire)

    6. LITHIASE CALCIQUE (secondaire)

    7. HYPERCALCIURIE IDIOPATHIQUE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    2. CRAMPE (CERTAIN RARE)

    3. FIEVRE (CERTAIN RARE)

    4. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN RARE)

    5. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    6. VASCULARITE (CERTAIN RARE)

    7. PHOTOSENSIBILISATION (CERTAIN TRES RARE)

    8. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    9. INSUFFISANCE RENALE FONCTIONNELLE (CERTAIN FREQUENT)
      Lié à l'hypovolémie.

    10. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT

      Fréquente et transitoire en début de traitement, elle reflète la diminution de la filtration glomérulaire, plus rarement, elle traduit une insuffisance rénale fonctionnelle par hypovolémie.

    11. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    12. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Par hypersensibilité.

    13. LITHIASE URINAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Lithiase urique

    14. LITHIASE URIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    15. ANOREXIE (CERTAIN TRES RARE)

    16. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    17. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    18. CRAMPE ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    19. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    20. CONSTIPATION (CERTAIN TRES RARE)

    21. PANCREATITE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)

    22. AMYLASEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    23. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    24. NEUTROPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    25. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    26. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    27. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    28. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    29. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      CIRRHOSE
      LAXATIFS
      SUJET AGE
      DENUTRITION
      DEPLETION POTASSIQUE
      INSUFFISANCE CARDIAQUE

      Hypokaliémie le plus souvent modérée. Dangereuse chez le sujet cardiaque digitalisé, le cirrhotique oedémato-ascitique et l'insuffisant cardiaque oedémateux. Majorée par la déplétion chlorée.

    30. HYPONATREMIE DE DILUTION (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      CIRRHOSE
      DEPLETION POTASSIQUE
      INSUFFISANCE CARDIAQUE

      Serait dûe à l'inhibition de la réabsorption du sodium et à un hyper-ADH réactionnel :
      - Concours Med 1982;1851-1853.

    31. HYPONATREMIE DE DEPLETION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DENUTRITION
      REGIME DESODE STRICT
      SUJET AGE

    32. DESHYDRATATION EXTRACELLULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      A l'origine d'une insuffisance rénale fonctionnelle.

    33. ALCALOSE METABOLIQUE (CERTAIN RARE)
      Grave chez l'insuffisant respiratoire chronique. Risque de dépression respiratoire.

    34. ALCALOSE HYPOCHLOREMIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Grave chez l'insuffisant respiratoire chronique. Risque de dépression respiratoire.

    35. MAGNESEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN RARE)
      Serait responsable des troubles du rythme cardiaque chez les sujets âgés :
      - Br Med J 1982;285:1157-1159.

    36. URICEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES
      REGIME DESODE STRICT

      Le plus souvent modérée, sans retentissement clinique, elle ne nécessite pas de traitement.
      Elle est dûe à la réabsorption tubulaire de l'acide urique.

    37. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DIABETE
      SUJET AGE
      DIABETE LATENT
      TRAITEMENT PROLONGE
      DEPLETION POTASSIQUE

      Le plus souvent modérée.

    38. DIABETE(DESEQUILIBRE) (CERTAIN RARE)
      Peut parfois nécessiter d'augmenter les doses d'insuline.

    39. DIABETE (CERTAIN TRES RARE)
      Exceptionnel.

    40. CALCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    41. LIPIDEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Très modérée.

    42. HYPERCHOLESTEROLEMIE (CERTAIN FREQUENT)

    43. HYPERTRIGLYCERIDEMIE (CERTAIN RARE)

    44. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)
      Liée aux troubles hydro-électrolytiques.

    45. VERTIGE (CERTAIN RARE)
      Liés aux troubles hydro-électrolytiques.

    46. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)
      Liées aux troubles hydro-électrolytiques.

    47. PARESTHESIE (CERTAIN RARE)
      Liées aux troubles hydro-électrolytiques.

    48. CONFUSION MENTALE (CERTAIN RARE)
      Liée aux troubles hydro-électrolytiques.

    49. MYOPIE (CERTAIN RARE)

    50. DYSCHROMATOPSIE (CERTAIN RARE)

    51. XANTHOPSIE (CERTAIN TRES RARE)

    52. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)
      A type de purpura, urticaire, vascularite, photosensibilisation et fièvre.

    53. IMPUISSANCE (A CONFIRMER )
      Atteindrait 10% à 20% des sujets sous diurétiques thiazidiques :
      - Drug Saf 1993;8:414-426.

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE PERINATALE
      Des cas de thrombopénies sévères et d'anémies hemolytiques néonatales ont été décrits avec des diurétiques thiazidiques:
      - Giroud, tome 2 :2214.
      - Br Med J 1964;1:696.

    2. THROMBOPENIE NEO-NATALE
      Très rare; quelques cas décrits avec le chlorothiazide.
      - Br Med J 1964;1:696.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE

    2. HYPERURICEMIE

    3. GOUTTE

    4. DIABETE

    5. CIRRHOSE

    6. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE
      En raison du risque de dépression respiratoire liée à l'alcalose hypokaliémique.

    7. CARDIAQUE DIGITALISE

    8. SUJET AGE

    9. INSUFFISANCE RENALE
      Risque d'aggravation.

    10. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Inefficacité.

    2. HYPERSENSIBILITE AUX SULFAMIDES

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    4. HYPOKALIEMIE SEVERE
      Quand elle est inférieure à 3mEq/L.

    5. HYPONATREMIE SEVERE
      Quand elle est inférieure à 130 mEq/L.

    6. ALLAITEMENT

    7. INSUFFISANCE SURRENALE

    8. HYPERPARATHYROIDIE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    N'est commercialisé en france que sous forme d'association.
    Doses variables suivant l'indication et l'évaluation clinique initiale:
    Dose moyenne par voie orale chez l'adulte:
    Quinze à trente milligrammes pat jour en une prise le matin.

    Surveillance du traitement:
    Poids, ionogrammes sanguin et urinaire;
    Régime hyposodé, supplément en potassium quelquefois nécessair, surtout chez le cardiaque digitalisé.
    Employer avec prudence chez le cirrhotique et le goutteux.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - REPARTITION lait

    Absorption
    Résorbée par le tube digestif.
    Durée d'action: environ 12 heures.
    Répartition
    Passe la barrière foetoplacentaire.
    Passe dans le lait.
    Elimination
    Voie rénale.

    Bibliographie

    - Presse Med 1970;78:705 ET 945.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil