ERYTHROMYCINE ESTOLATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 12/4/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (DIMETHYLAMINO-4 METHYL-6 PROPIONYLOXY-3 TETRAHYDROPYRANNYLOXY-2)-6 ETHYL-14 TRIHYDROXY-7,12,13(HYDROXY-5 METHOXY-4 DIMETHYL-4,6 TETRAHYDROPYRANNYLOXY-2)-4 HEXAMETHYL-3,5,7,9,11,13 OXA-1TETRADECANEDIONE-2,10 DODECYL SULFATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : DODECYLSULFATE DE PROPIONYL-ERYTHROMYCINE
    autre dénomination : ERYTHROMYCINE PROPIONATE LAURYLSULFATE
    autre dénomination : LAURYL-SULFATE DE PROPIONYL-ERYTHROMYCINE
    autre dénomination : LAURYLSULFATE DE PROPIONYL-ERYTHROMYCINE
    bordereau : 1255
    sel ou dérivé : ERYTHROMYCINE BASE
    sel ou dérivé : ERYTHROMYCINE ETHYLSUCCINATE
    sel ou dérivé : ERYTHROMYCINE GLUCOHEPTONATE
    sel ou dérivé : ERYTHROMYCINE LACTOBIONATE
    sel ou dérivé : ERYTHROMYCINE PROPIONATE
    sel ou dérivé : ERYTHROMYCINE STEARATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ERYTHROMYCINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)
      Antibiotique de la classe des macrolides;
      Spectre antibactérien:
      * Espèces habituellement sensibles (CMI inférieure à 0,12 mg/l) :
      Streptocoques, staphylocoques sensibles à la méticilline, Rhodococcus equi, Branhamella catarrhalis, Bordetella pertussis, Helicobacter pylori, Campylobacter jejuni, Corynebacterium diphteriae, Moraxella, Mycoplasma pneumoniae, Coxiella, Chlamydia, Treponema pallidum, Borrelia burgdorferi, leptospires, Propionibacterium acnes, Actinomyces, Eubacterium, Porphyromonas, Mobiluncus,Legionella.
      * Espèces modérement sensibles :
      Haemophilus influenzae et parainfluenzae, Neisseria gonorrhoeae, Vibrio, Ureaplasma urealyticum.
      * Espèces inconstamment sensibles :
      Streptococcus pneumoniae, entérocoques, Campylobacter coli , Peptostreptococcus, Clostridium perfringens.
      * Espèces résistantes (CMI supérieure à 4 mg/l) :
      Staphylocoques résistants à la méticilline , entérobactéries, Pseudomonas, Acinetobacter, Mycoplasma hominis, Nocardia, Fusobacterium, Bacteroides fragilis.
      En France, 30 à 40% des pneumocoques sont résistants à l'ensemble des macrolides, voire plus de 50% pour les pneumocoques de sensibilité diminuée à la pénicilline.

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      -Inhibition de la synthèse protéique par fixation sur la fraction 50S du ribosome bactérien.
      - Action bactériostatique.
      - Bactériopause.
      - Résistance extra-chromosomique transférable par plasmide R chez les streptocoques D et les staphylocoques.
      Chez les staphylocoques, 2 caractères de résistance ont été trouvés: l'un, inductible, ne concerne que l'érythromycine, l'autre, constitutif, concerne tous les macrolides et les antibiotiques apparentés: lincosanides et synergistines.
      - Résistance croisée partielle avec la spiramycine, les lincosanides et les synergistines.

    2. secondaire
      Possèderait une activité antiinflammatoire:
      - J Am Acad Dermatol 1982;7:504.
      Action stimulante sur la motricité gastrique, probablement dûe à un effet antagoniste sur le recepteur à la motiline de l'antre.
      Augmente ou diminue les fonctions du système immun non spécifiques (phagocytes, complément).
      Augmente la fonction des B et T lymphocytes.
      Diminue la production des PGE2:
      - Drugs 1993;45:319-328.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION ORL (principale)

    2. ANGINE (principale)
      En alternative au traitement de référence lorque celui-ci ne peut être utilisé.

    3. ANGINE DE VINCENT (principale)

    4. SINUSITE (principale)

    5. OTITE (principale)

    6. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE (principale)

    7. PNEUMONIE BACTERIENNE (principale)
      Pneumopathies aigües communautaires, sauf en présence de signes de gravité ou chez des sujets fragilisés ou en cas de suspicion d'étiologie pneumococcique.

    8. MALADIE DES LEGIONNAIRES (principale)

    9. PNEUMONIE ATYPIQUE (principale)
      A mycoplasmes, à chlamydiae.

    10. INFECTION DENTAIRE (principale)

    11. INFECTION CUTANEOMUQUEUSE (principale)
      Furoncles, anthrax, impetigo, pyodermite, lymphangite, surinfection de plaies.

    12. IMPETIGO (principale)

    13. FURONCLE (principale)

    14. ERYSIPELE (principale)

    15. ERYTHRASMA (principale)

    16. RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU (principale)
      Traitement du RAA et prévention des rechutes, en cas d'allergie à la pénicilline.

    17. SCARLATINE (principale)
      En cas d'allergie à la pénicilline.

    18. ENDOCARDITE BACTERIENNE(PREVENTION) (principale)
      Prévention de l'endocardite bactérienne en cas de soins dentaires chez les patients atteints d'une valvulopathie et allergiques à la pénicilline.

    19. INFECTION INTESTINALE (principale)
      A Cam