COLESTYRAMINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 13/10/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    RESINE ECHANGEUSE D'ANIONS RENFERMANT DES GROUPEMENTS FONCTIONNELS.AMMONIUM QUATERNAIRES RELIES A UN COPOLYMERE STYRENE-DIVINYLBENZENIQUE

    Ensemble des dénominations

    BAN : CHOLESTYRAMINE
    CAS : 11041-12-6
    DCF : COLESTYRAMINE
    DCIR : COLESTYRAMINE
    autre dénomination : CHOLESTYRAMINE
    autre dénomination : CHOLESTYRAMINE RESINE
    autre dénomination : DOWEX 1 X2 CL
    bordereau : 1772
    code expérimentation : MK-135
    rINN : COLESTYRAMINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. AUGMENTE ELIMINATION SELS BILIAIRES (principale certaine)

    2. HYPOCHOLESTEROLEMIANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Augmente l'élimination fécale des sels bilaires (SB) par réduction de leur réabsorption intestinale: échange les ions chlorure contre les SB présents dans l'intestin, avec formation d'un complexe insoluble éliminé par les fécès.
      Ceci conduit à une augmentation de la conversion du cholestérol en SB et à une réduction de la résorption intestinale du cholestérol.
      Hypocholestérolémiant dans les hyperlipidémies de type 2.
      Augmenterait parfois le cholestérol et les triglycérides dans d'autres types d'hyperlipidémies.

    Effets Recherchés

    1. HYPOCHOLESTEROLEMIANT (principal)

    2. AUGMENTATION EXCRETION FECALE DES SELS BILIAIRES (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERCHOLESTEROLEMIE (principale)
      La réduction de la cholestérolémie est accompagnée d'une réduction des accidents cardiaques; essai du National heart, Lung and Blood institute sur 3806 personnes:
      - Sciences 1984;223:381.
      - JAMA 1984;251:3365.

    2. ICTERE CHOLESTATIQUE (principale)
      Traitement du prurit dû aux sels biliaires..
      N'est efficace que dans les cholestases incomplètes.

    3. DIARRHEE DES RESECTIONS DU GRELE (principale)
      Résections iléales responsables d'une malabsorption des sels biliaires

    4. DIABETE NON INSULINODEPENDANT (à confirmer)
      Un essai randomisé montre que la colestyramine améliorerait le contrôle glycémique :
      - Ann Intern Med 1994;121:416-422.

    Effets secondaires

    1. CONSTIPATION (CERTAIN FREQUENT)

    2. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    3. STEATORRHEE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Diminution de l'absorption des lipides par précipitation intraluminale des sels bilaires :
      - Am J Med 1979;67:1066.

    4. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    5. ACIDOSE HYPERCHLOREMIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    6. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    7. PRURIT LINGUAL (CERTAIN TRES RARE)

    8. IRRITATION PERIANALE (CERTAIN TRES RARE)

    9. MALABSORPTION DE LA VITAMINE B12 (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      - Am J Med 1979;67:1066.

    10. AVITAMINOSE B12 (CERTAIN TRES RARE)

    11. OCCLUSION INTESTINALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      NOURRISSON

      - Pediatrics 1977;59,4:626-627.

    12. BEZOARD DIGESTIF (CERTAIN )
      - Pediatrics 1977;59,4:626-627.
      -Ann Pharmacother 1998;32:940-946

    13. PANCREATITE AIGUE (A CONFIRMER )
      - Gastroenterology 1980;78:815.

    14. LITHIASE URINAIRE (A CONFIRMER )
      Calculs mixtes, peut-être favorisés par l'acidification de l'urine due à la colestyramine. Un cas :
      - Br J Urol 1991;68:654.

    Contre-Indications

    1. CHOLESTASE COMPLETE
      Inefficace (absence de sels biliaires dans le tube digestif).

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Douze à seize grammes par jour en 3 ou 4 prises.
    - chez l'enfant:
    Cent à deux cetns milligrammes par kilo et par jour en 3 prises pendant 5 à 6 jours.
    Afin de réduire les interférences avac son absorption intestinale, la cholestyramine doit être administrée à distance (1h et demie) des autres thérapeutiques.

    Pharmaco-Cinétique


    Absorption
    Non absorbée.

    Bibliographie

    - J Clin Pharmacol 1990;30:99-106.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil