CEFOPERAZONE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 21/9/1998
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    {(ETHYL-4 DIOXO-2,3 PIPERAZINECARBOXAMIDO)-2 (HYDROXY-4 PHENYL)-2 ACETAMIDO-(R)}-7 {(METHYL-1 1H-TETRAZOLYL-5)THIOMETHYL}-3 OXO-8THIA-5 AZA-1 BICYCLO {4.2.0} OCTENE-2 CARBOXYLATE-2-(6R,7R) DE SODIUM

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : T 1551

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CEFOPERAZONE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE
      Spectre antibactérien détermené par la commission d'AMM:
      * Espèces habituellement sensibles:
      Escherichia coli, salmonella, shigella, Proteus mirabilis, Proteus vulgaris, providencia, Citrobacter diversus,Klebsiella oxytoca, streptocoques, Streptococcus pneumoniae pénicilline-sensible, Haemophilus influenzae, neisseria, Branhamella catharralis, peptostreptococcus, Clostridium perfringens.

      * Espèces modérément sensibles:
      Staphylocoques méticilline-sensibles.

      * Espèces résistantes:
      Entérocoques, listeria, staphylocoques méticilline-résistants, Streptococcus pneumoniae I ou R à la pénicilline, Pseudomonas cepacia, Xanthomonas maltophilia, Acinetobacter baumanii, Clostridium difficile, bactéries anaérobies à Gram -.

      * Espèces inconstamment sensibles:
      Enterobacter, Citrobacter freundii, serratia, Morganella morganii, yersinia, Klebsiella pneumoniae, Pseudomonas aeruginosa.

      En France, au moins 10 à 30 % des pneumocoques sont de sensibilité diminuée à la pénicilline; cette diminution d'activité intéresse toutes les bêta lactamines,dans des proportions variables,et devra notamment être prise en compte pour le traitement des méningites en raison de laur gravité, et dans les otites aigües moyennes où l'incidence de souches de sensibilité diminuée peut dépasser 20%.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    3. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Cephalosporine de 3ème génération présentant une résistance aux bêta lactamases.
      Large spectre.
      Activité particulièrement intéressante sur le Pseudomonas aeruginosa.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBACTERIEN (principal)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A GERMES SENSIBLES (principale)

    Effets secondaires

    1. EFFET ANTABUSE (CERTAIN )
      - JAMA 1980;243:2397.

    2. FIEVRE (CERTAIN RARE)

    3. THROMBOPHLEBITE LOCALE (CERTAIN RARE)
      Au point d'injection.

    4. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN RARE)

    5. TOXICITE CUTANEOMUQUEUSE (CERTAIN RARE)

    6. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)
      Par hypersensibilité.

    7. URTICAIRE (CERTAIN RARE)

    8. EOSINOPHILIE (CERTAIN RARE)

    9. ATTEINTE DIGESTIVE (CERTAIN RARE)

    10. DIARRHEE (CERTAIN RARE)
      Parfois associée à la présence de Clostridium difficile :
      - J Antimicrob Chemother 1982;10:483.

    11. NEUTROPENIE (CERTAIN )
      - Br Med J 1983;287:1832.

    12. TEMPS DE SAIGNEMENT(ALLONGEMENT) (CERTAIN )
      - Therapie 1988;43:485-488.
      - Arzneimittelforschung 1989;39:1156-1162.

    13. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )
      - J Antimicrob Chemother 1982;10:483.

    14. TEST DE COOMBS POSITIF (A CONFIRMER )

    15. THROMBOCYTOSE (A CONFIRMER )

    16. TAUX DE PROTHROMBINE(DIMINUTION) (A CONFIRMER )
      - Drug Intell Clin Pharm 1984;18:316.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ALLERGIE A LA PENICILLINE

    2. ALLAITEMENT
      Passage en faible quantité dans le lait maternel.

    3. INSUFFISANCE RENALE

    4. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE AUX CEPHALOSPORINES

    2. GROSSESSE
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAMUSCULAIRE
    - 2 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie intramusculaire ou intraveineuse:
    - chez l'adulte:
    Deux à quatre grammes par jour en 2 injections ; dans les infections graves, la posologie peut être augmentée jusqu'à seize grammes par jour.

    - chez l'enfant:
    Cinquante à deux cents milligrammes par kilo et par jour , en 2 à 4 fois.

    La présence d'un effet antabuse contre-indique la prise de boissons alcoolisées dans les 2 à 3 jours qui suivent l'administration de l'antibiotique.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie fécale
    - 4 - REPARTITION lait

    Absorption
    Utilisé par voie IM ou IV.
    Permet l'obtention de taux plasmatiques très élevés.

    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques voisine de 90%.
    Très forte concentration dans la bile.
    Franchit la barrière hématoencéphalique en cas d'inflammation des méninges; obtention de concentrations bactériologiquement actifs dans le liquide céphalorachidien.
    - J Ped 1983;103:991.
    La pénétration dans les épanchements pleuraux est bonne, avec un pic de concentration à 7 à 25 microgrammes par ml après une injection IV de 2 g:
    - Antimicrob Agents Chemother 1985;27:95.
    Faible passage dans le lait.

    Demi-Vie
    2 heures.
    Très peu modifié en cas d'insuffisance rénale.
    Allongée en cas de cirrhose,nécessité d'adapter la posologie.
    - Int J Clin Pharmacol Ther Toxicol 1988;27:82-87.

    Métabolisme
    Reste à préciser.
    Elimination
    Voie rénale:
    20 à 35% de la dose administrée sont éliminés par les urines en 24 heures.
    Voie fécale:
    Voie d'élimination principale.

    Bibliographie

    - Drugs 1981;22,6:423-460.
    - Clin Pharmacokinet 1985;10:101-143 (PHARMACOCINETIQUE).
    - Am J Med 1988;85,Suppl 1A:1-58 .
    - Am J Med 1990;88,Suppl 4A:38-44.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil