FAMOTIDINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 20/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    N-SULFAMOYL[(DIAMINOMETHYLENE AMINO-2 THIAZOLYL-4)METHY THIO]

    Ensemble des dénominations

    BAN : FAMOTIDINE
    CAS : 76824-35-6
    DCF : FAMOTIDINE
    DCIR : FAMOTIDINE
    USAN : FAMOTIDINE
    bordereau : 2776
    code expérimentation : L-643341
    code expérimentation : MK-208
    code expérimentation : YM-11170
    dci : famotidine
    rINN : FAMOTIDINE
    sel ou dérivé : NIZATIDINE
    sel ou dérivé : RANITIDINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : CIMETIDINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II
    Remarque sur le regime : Exonéré : voie orale 10 mg/prise, 120 mg/quantité max. (JO 25/03/97)

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIHISTAMINIQUE H2 (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antagoniste compétitif de l'histamine sur les récepteurs H2; réduit le volume de la sécrétion gastrique ansi que la production d'acide et de pepsine.

    Effets Recherchés

    1. ANTISECRETOIRE GASTRIQUE (principal)

    2. ANTIULCEREUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ULCERE DUODENAL (principale)
      - Gastroenterology 1987;92:48-53.

    2. ULCERE GASTRIQUE (principale)
      - Am J Med 1986;81:33-41.

    3. REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN (principale)
      - Arch Intern Med 1991;151:2394-2400.

    4. SYNDROME DE ZOLLINGER-ELLISON (principale)
      - Am J Med 1986;81:49-59.

    5. OESOPHAGITE PEPTIQUE (principale)
      - Scand J Gastroenterol 1993;28:375-380.

    6. HEMORRAGIE DES ULCERES GASTRODUODENAUX (à confirmer)
      Hémorragie des ulcères gastro-duodénaux. Controversé (essai randomisé négatif) :
      - Lancet 1992;340:1058-1062.

    7. DYSPEPSIE (à confirmer)

    8. ULCERATION GASTRODUODENALE DES AINS(PREVENTION) (à confirmer)
      Serait efficace à une dose de 40 milligrammes 2 fois par jour (étude portant sur 225 patients) :
      - N Engl J Med 1996;334:1435-1439.

    9. ULCERATION GASTRODUODENALE DES AINS (à confirmer)
      Essai randomisé positif chez des malades atteints d'ulcère gastroduodénal après prise d'AINS :
      - Gastroenterology 1997;112:1817-1822.

    10. INFECTION A HELICOBACTER PYLORI (principale)
      En association à l'amoxicilline et au metronidazole:
      - Eur J Gastroenterol Hepatol 1997;9:1091-1095.

    11. SCHIZOPHRENIE (à confirmer)
      - Ann Pharmacother 1999;33:742-747.

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    2. ERYTHEME POLYMORPHE (A CONFIRMER )
      Un cas avec réaction croisée à la cimétidine :
      - Ann Intern Med 1999;131:795.

    3. SYNDROME DE LYELL (A CONFIRMER )
      Un cas, après 5 jours de traitement :
      - Br J Dermatol 1995;133:814-815.

    4. ANOREXIE (CERTAIN RARE)

    5. NAUSEE (CERTAIN )

    6. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    7. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    8. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    9. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    10. VERTIGE (CERTAIN RARE)
      - Ann Intern Med 1991;114:1027-1034.

    11. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE

      Deux cas chez des sujets âgés :
      - Drug Intell Clin Pharm 1988;22:976-978.
      - Ann Intern Med 1991;114:1027-1034.
      Un cas chez un sujet âgé associé à des cauchemars et des hallucinations visuelles:
      - Pharmacotherapy 1998;18:404-407.
      5 cas chez des patients âgés, avec agitation, hallucinations, et irritabilité; 7 autres cas ont déjà été rapportés:
      - J Clin Gastroenterol 1998;27:253-254.

    12. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN )
      - Ann Intern Med 1991;114:1027-1034.

    13. CRISE CONVULSIVE (A CONFIRMER )
      Deux cas avec détérioration mentale chez des hémodialysés traités par voie veineuse et présentant des concentrations anormalement élevées de famotidine dans le LCR :
      - Clin Pharmacol Ther 1994;55:693-700.

    14. FIEVRE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Ann Intern Med 1990;112:632.

    15. ALOPECIE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Drugs 1986;32:197-221.

    16. THROMBOPENIE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - DICP Ann Pharmacother 1989;23:507-508.
      Un cas, rapidement réversible à l'arrêt du traitement :
      - DICP Ann Pharmacother 1991;25:678.

    17. LEUCOPENIE (A CONFIRMER )
      Un cas associé à une neutropénie après une semaine de traitement :
      - Ann Pharmacother 1994;28:406-407.

    18. NEUTROPENIE (A CONFIRMER )
      Un cas associé à une leucopénie après une semaine de traitement :
      - Ann Pharmacother 1994;28:406-407.

    19. RHABDOMYOLYSE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Sem Hop Paris 1991;67:337-338.

    20. TROUBLE DE LA CONDUCTION CARDIAQUE (A CONFIRMER )
      Un cas de bradycardie et de BAV II :
      - DICP Ann Pharmacother 1991;25:315.

    21. INSUFFISANCE CARDIAQUE (A CONFIRMER )
      La famotidine réduirait la fraction d'éjection ventriculaire :
      - Scand J Gastroenterol 1992;27:753-756.

    22. PROLACTINEMIE(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )
      - Lancet 1993;342:868.
      Un cas avec galactorrhée :
      - Ann Pharmacother 1995;29:788.

    23. HEPATITE CYTOLYTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas rapporté :
      - Ann Pharmacother 1994;28:37-39.

    24. HEPATITE CHOLESTATIQUE (A CONFIRMER )
      Hépatite aigüe cholestatique:
      - Am J Gastroenterol 2000;95:3665-3666

    25. HEPATITE MIXTE (A CONFIRMER )
      Un cas après trois semaines de traitement, réversible à l'arrêt. Réaction identique lors de la prise de cimétidine quelques semaines plus tard :
      - Ann Pharmacother 1994;28:37-39.
      Un cas rapporté :
      - Ann Pharmacother 1994;28:40-42.

    26. DELIRE (A CONFIRMER )
      Un cas, chez un sujet agé, rapidement réversible à l'arrêt du traitement; le sujet a présenté la même réponse lors d'un traitement antérieur à la ranitidine :
      - Psychosomatics 1995;36:74-77.
      Six cas, chez des sujets âgés, 2 autres cas ont déjà été rapportés :
      - Psychosomatics 1996;37:349-355.

    27. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE AIGUE (A CONFIRMER )
      Un cas chez un patient âgé:
      - Nephrology Dialysis Transplantation 1998;13:2636-2638.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Espacer les prises en cas d'insuffisance rénale sévère :
      - Eur J Clin Pharmacol 1988;34:41-46.

    2. CIRRHOSE
      Nécessité de réduire la posologie en cas de cirrhose grave :
      - Am J Gastroenterol 1991;86:41-45.

    3. INSUFFISANCE CARDIAQUE
      La famotidine réduirait la fraction d'éjection ventriculaire :
      - Scand J Gastroenterol 1992;27:753-756.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. ALLAITEMENT

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    VIngt à quarante milligrammes par jour au coucher.
    - dans le syndrome de Zollinger Ellison: débuter par vingt milligrammers toutes les 6 heures, puis adapter la posologie à chaque cas ; des doses de quatre cent cuqtre vingt milligrammes par jour ont été utilisées pendant 1 an.

    Réduire la posologie en cas d'insuffiance rénale sévère.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 3 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Biodisponibilité par Voie Orale de quarante à quarante cinq pour cent, non modifiée par la prise de nourriture. Pic plasmatique de cinquante microgrammes par litre une à trois heures après une prise de vingt milligrammes per os. Delai d'action par Voie Orale voisin de une heure.
    Biodisponibilité par voie orale chez l'enfant, cinquante pour cent :
    - Ther Drug Monit 1994;16:444-449.
    Répartition
    Faible liaison aux protéines plasmatiques quinze à vingt pour cent concentration plasmatique inhibant de cinquante pour cent la sécretion induite par la tétragastrine voisine de treize microgrammes par litre.
    Demi-Vie
    (3.00)
    *Insuffisance rénale :
    La demi-vie est fortement allongée en cas d'insuffisance rénale.
    Nécessité d'ajuster les posologies en espaçant les prises :
    - J Clin Pharmacol 1987;27:782-787.
    - Eur J Clin Pharmacol 1988;34:41-46.
    La durée d'action est comprise entre quatre et six heures.
    *Insuffisance hépatique :
    Controverse sur l'incidence de la cirrhose sur la demi-vie :
    La demi-vie est augmentée en cas de cirrhose grave :
    - Am J Gastroenterol 1991;86:41-45.
    La demi-vie n'est pas modifiée en cas de cirrhose :
    -Eur J Clin Pharmacol 1992;43:559-562.
    (2,3)
    Chez l'enfant :
    - Ther Drug Monit 1994;16:444-449.
    Métabolisme
    Métabolisée par le foie en sulfoxide inactif.
    Elimination
    (Rénale)
    Eliminée par filtration glomérulaire et par sécrétion tubulaire. Soixante cinq à soixante dix pour cent sont éliminés par les urines dont vingt cinq à trente pour cent sous forme inchangée.

    Bibliographie

    - Scand J Gastroenterol 1987;22,Suppl1. (REVUE GENERALE)
    - Drugs 1989;38:551-590.
    - Arch Intern Med 1990;150:745-751.
    - N Engl J Med 1990;323:1672-1680.
    - N Engl J Med 1990;323:1749-1755.
    - Inpharma 1991;777: 22-23. (REVUE GENERALE) bibliographie détaillée.
    - Pharmacotherapy1993;13:3-9. (PHARMACOCINETIQUE)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil