Donnez-nous votre avis

ASPIRINE UPSA 500 mg comprimés effervescents

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/1/1999

  • Identification de la spécialité
  • Présentation et Conditionnement
  • Composition
  • Propriétés Thérapeutiques
  • Indications Thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Surdosage
  • Voies d'administration
  • Posologie et mode d'administration

    Identification de la spécialité


    Forme : COMPRIMES EFFERVESCENTS SECABLES
    Etat : commercialisé
    Laboratoire : UPSA

    Produit(s) : ASPIRINE UPSA

    Evénements :

    1. octroi d'AMM 28/4/1988
    2. publication JO de l'AMM 17/7/1988
    3. mise sur le marché 15/10/1988

    Présentation et Conditionnement

    Numéro AMM : 335151-0
    1 tube(s) 20 unité(s) polypropylène

    Evénements :

    1. agrément collectivités 3/12/1992
    2. inscription SS 19/4/1998

    Lieu de délivrance : officine et hôpitaux
    Etat actuel : commercialisé
    Conservation (dans son conditionnement) : 36 mois
    EVITER L'HUMIDITE
    A L'ABRI DE LA CHALEUR

    Régime : aucune liste

    Réglementation des prix :
    remboursé 65 %
    Prix Pharmacien HT : 8.22 F
    Prix public TTC : 14.40 F
    TVA : 2.10 %

    Composition

    Expression de la composition : PAR UNITE DE PRISE

    Principes actifs

    Principes non-actifs

    Propriétés Thérapeutiques

    1. ANALGESIQUE-ANTIPYRETIQUE (SALICYLE) (principale)
      Bibliographie : Classe ATC : N02B-A01.

    Indications Thérapeutiques


    1. - Traitement symptomatique des affections douloureuses et/ou fébriles.
      - Affections rhumatismales.

    Effets secondaires

    1. BOURDONNEMENT D'OREILLE
      Sont habituellement la marque d'un surdosage.

    2. ACUITE AUDITIVE(DIMINUTION)
      Est habituellement la marque d'un surdosage.

    3. CEPHALEE
      Sont habituellement la marque d'un surdosage.

    4. ULCERATION GASTRIQUE

    5. HEMORRAGIE DIGESTIVE
      Patentes ou occultes responsables d'une anémie ferriprivé.

    6. HEMATEMESE

    7. MELENA

    8. ANEMIE FERRIPRIVE

    9. SYNDROME HEMORRAGIQUE
      Avec augmentation du temps de saignement. Cette action persiste de 4 à 8 jours après l'arrêt de l'aspirine. Elle peut créer un risque hémorragique en cas d'intervention chirurgicale.

    10. EPISTAXIS

    11. GINGIVORRAGIE

    12. PURPURA

    13. ACCIDENT DE SENSIBILISATION

    14. OEDEME ANGIONEUROTIQUE

    15. URTICAIRE

    16. ASTHME

    17. CHOC ANAPHYLACTIQUE

    18. DOULEUR ABDOMINALE

    Précautions d'emploi

    1. ENFANT
      Chez l'enfant de plus de 10 ans il est nécessaire de respecter la posologie en fonction de l'âge et du poids.

    2. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)
      L'aspirine doit être utilisée avec précaution dans ce cas.

    3. HEMORRAGIE DIGESTIVE(ANTECEDENT)
      L'aspirine doit être utilisée avec précaution dans ce cas.

    4. INSUFFISANCE RENALE
      Utiliser avec précaution.

    5. ASTHME
      Utiliser avec précaution.

    6. DISPOSITIF INTRA-UTERIN
      Utiliser avec précaution.

    7. GOUTTE
      Déconseillé.

    8. METRORRAGIE
      L'aspirine risque d'augmenter l'importance et la durée des règles.

    9. MENORRAGIE
      L'aspirine risque d'augmenter l'importance et la durée des règles.

    10. REGIME DESODE
      Il faut savoir que chaque comprimé contient 270mg de sodium, soit 11,7 meq et en tenir compte dans la ration journalière.

    11. ALLAITEMENT
      Déconseillée en cas de prises répétées d'aspirine en raison du risque toxique (acidose, syndrome hémorragique) que des concentrations élevées dans le lait font courir au nouveau-né allaité.

    12. SYNDROME DE REYE
      Des syndromes de Reye ayant été observés chez des enfants atteints de virose (en particulier varicelle et épisodes d'allure grippale) et recevant de l'aspirine, il est prudent d'éviter l'administration d'aspirine dans ces situations.

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL EVOLUTIF (absolue)

    2. HYPERSENSIBILITE AUX SALICYLES
      Et aux ains: (bronchospasme, réaction anaphylactique) contre-indication absolue.

    3. MALADIE HEMORRAGIQUE
      Constitutionnelle ou acquise, contre-indication absolue.

    4. TRAITEMENT ANTICOAGULANT
      Contre-indication absolue lors d'utilisation de fortes doses d'aspirine.

    5. ASSOCIATION AU METHOTREXATE
      Contre-indication absolue lors d'utilisation de fortes doses d'aspirine.

    6. ENFANTS DE MOINS DE 10 ANS
      Contre-indication absolue.

    7. ASSOCIATION MEDICAMENTEUSE
      1 / Associations contre-indiquées :
      - Méthotrexate :
      L'aspirine est contre-indiquée avec le méthotrexate, si celui-ci est utilisé à des doses supérieures à 15 mg/semaine.
      - Anticoagulants oraux :
      Lorsqu'elle est administrée à doses élevées (> ou = 3 g/j), l'aspirine est contre-indiquée avec les anticoagulants oraux.
      2 / Associations déconseillées :
      - anticoagulants oraux (pour des doses d'aspirine < 3 g/j chez l'adulte),
      - d'autres AINS (pour les doses élevées d'aspirine, soit > ou = 3 g/j chez l'adulte),
      - l'héparine,
      - la ticlopidine,
      - les uricosuriques.

    8. GROSSESSE
      Les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène de l'aspirine.
      1 / Données cliniques concernant l'aspect malformatif (premier trimestre) :
      - aspirine en traitement ponctuel : les résultats des études épidémiologiques semblent exclure un effet malformatif particulier de l'aspirine, prise au cours du premier trimestre.
      - aspirine en traitement chronique : il n'existe pas actuellement de données en nombre suffisant pour évaluer un éventuel effet malformatif de l'aspirine lorsqu'elle est administrée en traitement chronique au delà de 150 mg/j pendant le premier trimestre de la grossesse.
      2 / Données cliniques concernant l'aspect foetotoxique (deuxième et troisième trimestres) :
      * pendant les 4ème et 5ème mois, l'analyse d'un nombre élevé de grossesses exposées en traitement bref n'a apparemment révélé aucun effet foetotoxique particulier. Toutefois, seules des études épidémiologiques permettraient de vérifier l'absence de risque.
      * à partir du 6ème mois de la grossesse, l'aspirine à doses antalgiques, antipyrétiques ou antiinflammatoires (> ou = 500 mg/prise et par jour), comme tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines, peut exposer :
      - le foetus à :
      . une toxicité cardiopulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel et hypertension pulmonaire;
      . un dysfonctionnement rénal pouvant aller jusqu'à l'insuffisance rénale avec oligohydramnios.
      - la mère et l'enfant, en fin de grossesse, à un allongement éventuel du temps de saignement. Cet effet antiagrégant peut se manifester même à très faibles doses.
      En conséquence:
      - pendant les 5 premiers mois de la grossesse :
      . l'aspirine en traitement ponctuel peut être prescrite si besoin,
      . par mesure de précaution, il est préférable de ne pas utiliser l'aspirine en traitement chronique au delà de 150 mg/j.
      - à partir du 6ème mois de la grossesse :
      . en dehors d'utilisations cardiologiques ou obstétricales extrêmement limitées, et qui justifient une surveillance spécialisée, tout médicament à base d'aspirine est contre-indiquée à partir du 6ème mois.

    9. ALLAITEMENT
      L'aspirine passant dans le lait maternel, l'allaitement est déconseillé.

    Surdosage

    Traitement
    L'intoxication est à craindre chez les sujets agés et, surtout, chez les jeunes enfants (surdosage thérapeutique ou intoxications accidentelles fréquentes chez les tout-petits) ou elle est dramatique et peut être mortelle.
    - symptômes cliniques :
    . Intoxication modérée : bourdonnements d'oreille, sensation de baisse de l'acuite auditive, céphalées, vertiges, nausées, sont la marque d'un surdosage et peuvent être contrôlés par la réduction de la posologie.
    . Intoxication sévère : fièvre, hyperventilation, cétose, alcalose respiratoire, acidose métabolique, coma, collapsus cardio-vasculaire, insuffisance respiratoire, hypoglycémie importante.
    - Traitement :
    . Transfert immédiat en milieu hospitalier specialise,
    . Evacuation rapide du produit ingéré par lavage gastrique,
    . Contrôle de l'équilibre acidobasique,
    . Diurèse alcaline forcée, possibilité d'hémodialyse ou de dialyse péritonéale si nécessaire.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie & mode d'administration


    Posologie Usuelle :
    - Adultes:
    * Antalgique, antipyrétique: zéro gramme vingt cinq (0,250g) à un gramme pouvant être répété jusqu'à un maximum de quatre grammes par jour.
    * Anti-inflammatoire: zéro gramme cinq (0,5g) à deux grammes par prise toutes les quatre heures jusqu'à un maximum de six grammes par jour.
    - Enfants:
    la posologie journalière usuelle est de vingt cinq à cinquante milligrammes par kilo par jour en quatre à cinq prises espacées d'au moins quatre heures. Ne pas dépasser cent milligrammes par kilo par jour.
    * Pour les enfants de dix à quinze ans:
    poids moyen de trente à cinquante kilos: posologie par jour mille cinq cent à deux milles milligrammes, soit trois à cinq comprimés; posologie par prise: cinq cents milligrammes, soit un comprimé.
    .
    Mode d'Emploi:
    Faire dissoudre les comprimés dans un grand verre d'eau.
    Retour à la page d'accueil