LITHIUM GLUCONATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 15/11/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    GLUCONATE DE LITHIUM

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : GLUCONATE DE LITHIUM
    bordereau : 1742
    sel ou dérivé : LITHIUM CARBONATE
    sel ou dérivé : LITHIUM SACCHARINATE
    sel ou dérivé : LITHIUM THENOATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : LITHIUM
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. NORMOTHYMIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      En administratin de longue durée, le lithium augmente la libération et réduit le nombre de sites de fixation de la sérotonine (5 HT1 et 5 HT 2) au niveau de l'hippocampe .
      Ces effets pourraient être responsable de l'activité du lithium dans la psychose maniaco-dépressive:
      - Science 1981;231:1529.

    Effets Recherchés

    1. ANTIDEPRESSEUR (principal)
      Action préventive et curative des accès maniaques et dépressifs de la psychose maniaco-dépressive.

    2. ANTIMANIAQUE (principal)
      Action préventive et curative des accès maniaques et dépressifs de la psychose maniaco-dépressive.

    Indications Thérapeutiques

    1. ACCES MANIAQUE (principale)

    2. TROUBLE BIPOLAIRE (principale)

    3. THYREOTOXICOSE (à confirmer)
      Serait efficace dans les thyréotoxicoses induites par l'amiodarone:
      - Am J Med 1997;102:454-458.

    Effets secondaires

    1. POLYURIE (CERTAIN FREQUENT)

    2. SYNDROME NEPHROTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      - Therapie 1982;37:587-592.

    3. POLYDIPSIE (CERTAIN FREQUENT)

    4. DIABETE INSIPIDE NEPHROGENIQUE (CERTAIN FREQUENT)

    5. DYSARTHRIE (CERTAIN FREQUENT)
      Même en l'absence de surdosage ou d'effet favorisant :
      - JAMA 1983;250:2029.

    6. TREMBLEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    7. ATAXIE (CERTAIN FREQUENT)
      Même en l'absence de surdosage ou d'effet favorisant :
      - JAMA 1983;250:2029.

    8. DYSGUEUSIE (CERTAIN )
      (sel de lithium non précisé) :
      - Prescrire 1992;12:245.
      Autre publication (revue sur les agueusies d'origine iatrogène) :
      - Adv Drug React Tox Rev 1992;11:229-239.

    9. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    10. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas de syndrome de Mallory -Weiss (sel de lithium non précisé) :
      - J Clin Psychiatry 1988;49:412.

    11. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    12. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    13. ANOREXIE (CERTAIN TRES RARE)

    14. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      Pourrait être la conséquence d'une augmentation de la consommation de boissons riches en calories :
      - Int Clin Psychopharmacol 1990;5:217-225.

    15. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    16. FAIBLESSE MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    17. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)

    18. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)

    19. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)

    20. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)

    21. EXOPHTALMIE (CERTAIN TRES RARE)

    22. HYPOTHYROIDIE (CERTAIN FREQUENT)
      Le lithium interfère avec la synthèse des hormones thyroïdiennes en diminuant leur secrétion et en provoquant lors d'un traitement au long cours des goîtres chez 50 % des patients, des hypothyroïdies infracliniques chez 20 % et cliniques chez 20 % :
      - N Engl J Med 1995;133:1688-1694.

    23. GOITRE (CERTAIN TRES RARE)

    24. LEUCOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    25. TROUBLE DE LA REPOLARISATION (CERTAIN TRES RARE)

    26. ARYTHMIE (CERTAIN TRES RARE)

    27. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    28. REACTION ALLERGIQUE CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    29. IMPUISSANCE (CERTAIN FREQUENT)
      Impuissance ou diminution de la libido chez 14% des patients traités, incidence accrue (49%) en cas d'association du lithium avec une benzodiazépine :
      - Am J Psychiatry 1992;149:801-805.

    30. LIBIDO(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)
      Impuissance ou diminution de la libido chez 14% des patients traités, incidence accrue - 49%- en cas d'association du lithium avec une benzodiazépine :
      - Am J Psychiatry 1992;149:801-805.

    31. APLASIE MEDULLAIRE (A CONFIRMER )

    32. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE CHRONIQUE (A CONFIRMER )

    33. ACIDOCETOSE (A CONFIRMER )

    34. DIABETE(DESEQUILIBRE) (A CONFIRMER )

    35. INSUFFISANCE RENALE (A CONFIRMER )

    36. HYPOTHERMIE (A CONFIRMER )
      En association avec le diazépam :
      - Br Med J 1977;2,6078:22.

    37. HEMOPATHIE MALIGNE (A CONFIRMER )
      - Presse Med 1982;11:1875.

    38. PHOTOPHOBIE (A CONFIRMER )
      - Br Med J 1982;285:1314.

    39. POLYARTHRITE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - J Clin Psychiatry 1991;52:43-44.

    40. SYNDROME MALIN DES NEUROLEPTIQUES (A CONFIRMER )
      Un cas fatal (sel de lithium non précisé) :
      - Acta Pathol Jap 1993;43:55-58.

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'HOMME
      11 cas de cardiopathies congénitales, surtout tricuspides :
      - Presse Med1982;11:1107.
      - Am J Child Dis 1981;135:941-943.
      Risque (probablement très faible) de malformation cardiaque (en particulier maladie d'Ebstein) chez l'homme, avec le lithium. Suivi de 148 femmes sous lithium pendant le premier trimestre de la grossesse) :
      - Lancet 1992;339:530-533.

    2. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      - Lancet 1992;339:530-533.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. HYPOTHYROIDIE
      Cependant, le lithium n'augmenterait pas l'incidence des troubles thyroïdiens (bilan de 150 patients suivis sur deux ans) :
      - Acta Psych Scand 1992;86:38-41.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Risque de malformations cardiaques :
      - Lancet 1992;339:530-533.

    2. HYPERTENSION ARTERIELLE

    3. TROUBLE DU RYTHME CARDIAQUE

    4. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    5. REGIME DESODE

    6. ALLAITEMENT
      A proscrire en période d'allaitement ou nécessitant de différerer celui-ci car risque d'intoxication au lithium.

    Posologie et mode d'administration

    Un gramme de gluconate contient : 3.43 milligrammes de lithium soit 4.26 meq.
    Doses usuelles par jour :
    * traitement d'attaque :
    Adultes : quatre à six grammes par jour (4 à 6 g/j) soit vingt à trente meq de lithium.
    * traitement d'entretien :
    Déterminé pour maintenir une lithiémie comprise entre 0.4 et 1 meq par litre.
    La posologie doit être adaptée dans chaque cas particulier en fonction des résultats des dosages répétés de la lithiémie.
    Le taux sérique généralement efficace est compris entre 0;4 et 1 meq par litre.
    Surveillance du fonctionnement rénal, de l'ionogramme, de l'état thyroïdien et neurologique.
    Se méfier des variations possibles de la lithiémie en fonction de l'apport sodé.
    Surveillance clinique et électrocardiographique de la fonction cardiaque.
    Le traitement doit, en règle générale, être poursuivi indéfiniment.
    .
    - Br Med J 1992;305:1273-1276. Dosage du lithium.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 15 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - REPARTITION lait

    Absorption
    Résorption par le tractus gastro-intestinal.
    Répartition
    Passe dans le lait; lait/plasma voisin de 0,4.
    Demi-Vie
    15 h
    de 10 à 20 h.
    Elimination
    Voie rénale.

    Bibliographie

    - Lithium in Medical Practice (vol1) M.T.P. press limited, Lancaster (G.B.)1977.
    - Drugs 1982;24:133-139. (INTERACTIONS)
    - Br Med J 1992;305:1273-1276. (MODE D'EMPLOI) * dosage du lithium.
    - Drugs 1993;46:7-17.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil