INDOMETACINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 26/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide 1-(4-chlorobenzoyl)-5-méthoxy-2-méthyl-1H-indole-3-acétique

    Ensemble des dénominations

    BAN : INDOMETHACIN
    CAS : 53-86-1
    DCF : INDOMETACINE
    DCIR : INDOMETACINE
    USAN : INDOMETHACIN
    autre dénomination : INDOMETHACINE
    bordereau : 92
    code expérimentation : MK 615
    dci : indométacine
    liste OMS : liste 1
    rINN : INDOMETACIN
    sel ou dérivé : SULINDAC

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN (principale certaine)

    3. ANALGESIQUE (principale certaine)

    4. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    5. ANTIPYRETIQUE (principale certaine)

    6. INHIBITEUR DE LA SYNTHESE DES PROSTAGLANDINES (principale certaine)

    7. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      * Action analgésique périphérique de type aspirine.
      Inhibition de la lipoxygénase; diminution de la production de leucotriènes et de prostaglandines à partir des leucocytes et des cellules synoviales en stimulant la réincorporation d'acide arachidonique libre dans les triglycérides.
      - Biochem Pharmacol 1989;38:3707-3711.
      - Proc Nat Academ Sci USA 1979;76:3774-3778.
      * Action anti-inflammatoire au stade aigü de l'inflammation , expliquée en partie par l'inhibition de la biosynthèse des prostaglandines.
      S'oppose à l'action des médiateurs chimiques de la douleur et de l'inflammation, en particulier par inhibition de la synthèse de l'histamine et par inhibition de la libération de la sérotonine plaquettaire; inhibition des effets de la bradykinine.
      Inhibition de l'augmentation de la perméabilité capillaire au stade cellulaire, inhibition partielle de la migration leucocytaire.

    2. secondaire
      Altération de l'agrégation plaquettaire, à confirmer.
      Activité fibrinilytique.
      Diminuerait la formation du collagène dans le granulome, mais n'empêche pas la formation du tissu de granulation.
      Inhibition de la fonction des neutrophiles:
      - J Rheumatol 1985;12:751-757.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTALGIQUE (principal)

    3. ANTIPYRETIQUE (accessoire)

    4. ANTIPROTEINURIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. RHUMATISME INFLAMMATOIRE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    2. ARTHROSE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    3. RHUMATISME ABARTICULAIRE (principale)
      Traitement symptomatique de courte durée des poussées aiguës.

    4. SPONDYLARTHRITE ANKYLOSANTE (secondaire)
      Spondylarthrite ankylosante juvénile, à la dose de 1 à 2 mg par kilo et par jour.

    5. ARTHRITE (secondaire)
      Arthrite rhumatoïde:
      - B J Rheumatol 1988;27:117-122.

    6. INFLAMMATION (principale)
      Traitement symptomatique de courte durée des états inflammatoires aigus post-opératoires, en particulier en chirurgie odonto-stomatologique et orthopédique.

    7. HYPERSECRETION BRONCHIQUE (à confirmer)
      Utilisation en inhalation. Amélioration des signes respiratoires chez 2 malades atteints de cancer du poumon :
      - Chest 1999;115:1465-1468.
      Efficace au cours des bronchites chroniques :
      - Am Rev Respir Dis 1999;115:548-552

    8. GOUTTE(TRAITEMENT DE LA CRISE) (principale)
      Traitement symptomatique de la crise de goutte.

    9. SYNDROME DE BARTTER (secondaire)
      Réduction de l'hypersécrétion du facteur natriurétique auriculaire :
      - N Engl J Med 1986;316:167.
      Un cas de syndrome de Bartter congénital, traité favorablement à l'âge de 5 ans :
      - Lancet 1996;347:550.
      Autres références :
      - Ann Intern Med 1977;87:369-372.
      - Arch Dir Child 1978;53:43-48.

    10. DYSMENORRHEE (secondaire)
      - Br J Obstet Gynecol 1979;86:645-647.

    11. SYNDROME DE SHY-DRAEGER (secondaire)
      - Lancet 1978;1:1011-1014.

    12. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (secondaire)
      - Presse Med 1980;9:2025.

    13. HEMICRANIE CHRONIQUE PAROXYSTIQUE (secondaire)
      - Presse Med 1983;12:2855-2858.

    14. CANAL ARTERIEL(PERSISTANCE) (secondaire)
      Traitement non chirurgical de la persistance du canal artériel:
      Traitement prophylactique chez le prématuré pesant moins de 1000 grammes :
      - N Engl J Med 1982;30,6:506-510.
      - Presse Med 1987;16:1035-1038.
      Bilan de l'utilisation par voie IV chez 2482 prématurés :
      - Br Med J 1988;297:773
      Un traitement de 5 jours au lieu d'un traitement aigu permettrait d'éviter la réouverture du canal artériel et de réduire la fréquence de survenue d'hémorragie intraventriculaire :
      - Eur J Ped 1988;147:481-484.
      Revue sur le sujet :
      - Drugs 1989;38,2:249-266.

    15. COLIQUE NEPHRETIQUE (secondaire)
      Par voie rectale, l'indométacine permet une sédation de la douleur en 45 minutes :
      - Br J Urol 1983;55:6-9.

    16. COLIQUE HEPATIQUE (secondaire)
      Indométacine par voie veineuse :
      - Concours Med 1985;38:3612-3613.

    17. PROTEINURIE (secondaire)
      Effet purement symptomatique de réduction de la protéinurie, plus efficace que d'autres anti-inflammatoires :
      - Am J Nephrology 1985;5:236-242.
      - Am J Med 1986;81, Suppl28:84-94.

    18. SYNDROME NEPHROTIQUE (secondaire)
      Effet purement symptomatique de réduction de la protéinurie, plus efficace que d'autres anti-inflammatoires :
      - Am J Nephrol 1985;5:236-242.
      - Am J Med 1986;81,Suppl28:84-94.

    19. ACCOUCHEMENT PREMATURE(PREVENTION) (secondaire)
      L'indométacine peut, en seconde intention, constituer un traitement efficace pour prévenir l'accouchement prématuré, soit lorsque les bêta-sympathomimétiques sont contrindiqués (diabète, troubles du rythme cardiaque, hypertension artérielle), soit lorsqu'ils s'avèrent inefficaces ou mal tolérés (tachycardie). La combinaison des deux est possible. Des précautions d'emploi sont nécessaires :
      Pas plus de deux cents milligrammes par jour (per os ou par voie rectale). Arrêt à 35 semaines de grossesse, avec un intervalle libre d'une semaine entre l'arrêt du traitement et l'accouchement. Surveillance en milieu spécialisé nécessaire.
      - Am J Obstet Gynecol 1993;168:1247-1256.
      - Drugs 1993;45:684-692.

    20. ENURESIE (secondaire)
      Actif à la dose de 150 mg par voie rectale, au coucher (étude sur 19 enfants de 6 à 15 ans) :
      - J Urol 1989;142:1290-1292.

    21. STERILITE MASCULINE (à confirmer)
      Stérilité liée à une oligospermie ; l'indométacine augmente le nombre et la motilité des spermatozoïdes (posologie de 75 mg/j en trois prises) :
      - Fertil Steril 1984;42:406-411.

    22. MELANOME (à confirmer)
      Mélanome malin métastasé. Indométacine en association avec la ranitidine :
      - Lancet 1992;340:397-398.

    23. POLYPOSE GASTRIQUE (à confirmer)
      Un cas décrit de régression de polypes gastriques après administration de suppositoires d'indométacine :
      - Hepatogastroenterology 1997;44:918-920.

    24. POLYPOSE ADENOMATEUSE FAMILIALE (à confirmer)
      Permettrait de réduire l'incidence des polyadénomes après chirurgie conservatrice du rectum (étude pilote) :
      Dans les formes urothéliales à cellules transitionnelles, serait plus efficace et mieux toléré que le cisplatine (étude pilote) :
      - Cancer 1996;78:1660-1665.

    25. HEMORRAGIE CEREBRALE(PREVENTION) (à confirmer)
      Prophylaxie d'hémorragie cérébrale chez les prématurés de très faible poids (<1250 g) :
      - Pediatrics 1996;98:714-718.
      - Pediatrics 1996;98:784-785.

    26. HYPERTENSION INTRACRANIENNE (à confirmer)
      A la dose de 50 mg IV, entraîne une baisse de la pression intracrânienne :
      - Neurology 2000;55:1040-1042.

    27. MALADIE D'ALZHEIMER (à confirmer)
      Etude randomisée: amélioration modérée mais significative des tests cognitifs au bout de 6 mois:
      - Neurology 1993;43:1609-1611.

    28. CANCER DU COLON(PREVENTION) (à confirmer)
      Diminution du risque relatif en cas de traitement par les AINS; étude cas-témoins avec aspirine, indometacine, piroxicam:
      - Cancer1998;82:2326-2333.

    Effets secondaires

    1. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Lié à la rétention hydrosodée.

    2. OEDEME (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE CARDIAQUE
      SUJET AGE

    3. INSUFFISANCE RENALE FONCTIONNELLE (CERTAIN )
      Diminution de la filtration glomérulaire; Réduction non significative de l'excrétion urinaire du sodium et du potassium:
      - Ann Intern Med 2000;133:1-9

    4. INSUFFISANCE CARDIAQUE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)
      - Drug Intell Clin Pharm 1980;14:620-621.

    5. HYPERTENSION ARTERIELLE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Chez vingt sujets hypertendus non traités, on décèle une élévation négligeable des PA systolique et diastolique d'environ 7 millimètres de mercure :
      - J Hypertension 1991;9,Suppl6:242-243.
      Méta-analyse de plus de sept cents sujets hypertendus traités principalement par les bêta-bloquants, la pression moyenne est élevée de cinq millimètres de mercure :
      - Ann Intern Med 1994;121:289-300.

    6. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    7. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN R