KANAMYCINE SULFATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/8/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DIAMINO-3,5(AMINO-3 DESOXY-3 BETA-D-GLUCOPYRANNOSYLOXY)-2(AMINO- 6 DESOXY-6 BETA-D-GLUCOPYRANNOSYLOXY)-6 CYCLOHEXANOL SULFATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : KANAMYCINE MONOSULFATE
    autre dénomination : SULFATE DE KANAMYCINE
    bordereau : 1265
    sel ou dérivé : AMIKACINE BASE
    sel ou dérivé : AMIKACINE SULFATE
    sel ou dérivé : KANAMYCINE SESQUISULFATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : KANAMYCINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Spectre antibactérien présumé:
      Staphylocoque pathogène, méningocoque, gonocoque, Escherichia coli, alcalescens, citrobacter, shigella, salmonella typhi, salmonelles autres que salmonella typhi, enterobacter, serratia, proteus indol plus, providencia, edwardsiella, yersinia pestis, yersinia autres que yersinia pestis, vibrio, campylobacter foetus, moraxella groupe 1, moraxella groupe 2, brucella, hemophilus, hemophilus ducreyi, bordetella, pasteurella septica, francisella tularensis, listeria monocytogènes, erysipelotrix insidiosa, corynebacterium diphteriae, bacillus anthracis, mycobacterium tuberculosis, mycobacterium BCG, mycobacterium atypique, klebsiella.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    3. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Les aminosides diffusent à travers les pores de la membrane externe puis interne de la bactérie grâce à un transport actif oxygéno-dépendant (phase I énergie dépendante).
      La phase I peut être bloquée ou inhibée par Ca++, Mg++, l'hyperosmolarité, une réduction de Ph, l'anaérobiose. Dans le cytoplasme, la liaison aux polysomes (sous-unités 30 S, sous-unités 50 S du ribosome) entraîne une inhibition de la synthèse des protéines bactériennes (phase II énergie dépendante). Il en résulte l'apparition de protéines anormales qui ne sont alors plus fonctionnelles.
      La résistance est liée à des enzymes cytoplasmiques inactivateurs.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION URINAIRE (principale)
      A entérobactéries.

    2. INFECTION GENITALE (principale)
      A Enterobacter.

    3. SEPTICEMIE A ENTEROBACTERIES (principale)
      Par voie injectable.

    4. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE (principale)
      A entérobactéries.
      Utiliser la forme injectable.

    5. INFECTION SUPPUREE A ENTEROBACTERIES (