LEVOFACETOPERANE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de alpha-phényl-2-pipéridineméthanol acétate

    Ensemble des dénominations


    CAS : 23257-56-9 DCIMr : CHLORHYDRATE DE LEVOFACETOPERANE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE LEVOFACETOPERANE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE LEVOPHACETOPERANE
    autre dénomination : LEVOPHACETOPERANE CHLORHYDRATE
    autre dénomination : PHACETOPERANE CHLORHYDRATE
    bordereau : 415

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : LEVOFACETOPERANE
    Regime : stupéfiants

    Proprietés Pharmacologiques

    1. NOOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. ANOREXIGENE (principale certaine)

    3. SYMPATHOMIMETIQUE (secondaire certaine)

    4. SYMPATHOMIMETIQUE INDIRECT (secondaire certaine)

    5. HYPERGLYCEMIANT (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Nooanaleptique : action stimulante corticale due en partie à une stimulation de la formation réticulée ascendante activatrice, probablement liée à la libération de dopamine.
      Anorexigène par dépression du centre de la faim au niveau de l'hypothalamus.
      Action périphérique : mobilisation lente et progressive des réserves lipidiques avec amélioration de l'utilisation périphérique du glucose.

    2. secondaire
      Hyperglycémie et effets cardiovasculaires liés à l'activité sympathomimétique.
      Sympathomimétique indirect : libère la noradrénaline des fibres sympathiques post-ganglionnaires, inhibe la recapture neuronale de la noradrénaline ainsi libérée.

    Effets Recherchés

    1. PSYCHOSTIMULANT (principal)

    2. ANOREXIGENE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ASTHENIE (principale)

    2. OBESITE (principale)

    3. SOMNOLENCE (principale)

    4. NARCOLEPSIE (principale)

    5. SYNDROME DE GELINEAU (principale)

    6. SYNDROME HYPERKINETIQUE INFANTILE (principale)

    Effets secondaires

    1. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN RARE)

    2. DEPRESSION (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      ARRET DU TRAITEMENT

    3. INSOMNIE (CERTAIN FREQUENT)

    4. EPISODE PSYCHOTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    5. TROUBLE DE L'HUMEUR (CERTAIN FREQUENT)

    6. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    7. EUPHORIE (CERTAIN RARE)

    8. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    9. TREMBLEMENT (CERTAIN RARE)

    10. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)

    11. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    12. HYPERSUDATION (CERTAIN RARE)

    13. TACHYCARDIE (CERTAIN FREQUENT)

    14. ANXIETE (CERTAIN FREQUENT)

    15. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)

    16. ANOREXIE (CERTAIN FREQUENT)

    17. POIDS(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)

    18. TROUBLE DIGESTIF (CERTAIN RARE)

    19. TOXICOMANIE (CERTAIN TRES RARE)

    20. GOUT DESAGREABLE (A CONFIRMER )

    21. REACTION ALLERGIQUE (A CONFIRMER )

    22. IMPUISSANCE (A CONFIRMER )

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MODERE

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE
      Les études réalisées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effet tératogène, mais en l'absence de données cliniques humaines précises, ces résultats expérimentaux ne permettent pas de préjuger d'un eventuel effet malformatif dans l'espèce humaine.
      Par mesure de prudence, éviter de prescrire cette substance pendant la grossesse.

    2. ALLAITEMENT
      En l'absence de données sur le passage dans le lait maternel, l'allaitement est à déconseiller pendant la durée du traitement.

    3. UTILISATEUR DE MACHINE

    4. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. ANTECEDENTS DE TOXICOMANIE

    2. ETAT PREPSYCHOTIQUE

    3. INSUFFISANCE CARDIAQUE SEVERE

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE

    5. HYPERTENSION PULMONAIRE

    6. GLAUCOME A ANGLE FERME

    7. HYPERTHYROIDIE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :

    - Adulte :
    *en traitement ambulatoire : cinq à vingt milligrammes par jour.
    *en traitement hospitalier : cinquante à cent milligrammes par jour.
    *comme anorexigène : trente à quarante milligrammes par jour.

    - Enfant : cinq à vingt milligrammes par jour.

    Posologie progressive et fractionnée, de préférence dans la première moitié de la journée.
    Dans les états psychotiques ou névrotiques graves, hospitalisation avec traitement neuroleptique associé.
    Dans les névroses bénignes, cure ambulatoire sous surveillance médicale régulière.
    Dans l'obésité, prise une heure avant les repas.

    Bibliographie

    - Rev Prat 1971;21:1025.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil