DIHYDRONOVOBIOCINE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 7/5/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ANTIBIOTIQUE OBTENU A PARTIR DE CULTURES DE STREPTOMYCES SPHEROIDES N'-(0-CARBAMOYL-3 0-METHYL-4 C-METHYL-5 BETA-L-RHAMNOPYRANNOSYLOXY)-7 HYDROXY-4 METHYL-8 OXO-2 CHROMENE-3 YL-3 HYDROXY-4(METHYL-3 BUTYL)-3 BENZAMIDE SEL DE SODIUM

    Ensemble des dénominations


    bordereau : 1270
    sel ou dérivé : NOVOBIOCINE CALCIQUE
    sel ou dérivé : NOVOBIOCINE SODIQUE sel ou dérivé : DIHYDRONOVOBIOCINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition de la replication de l'ADN.
      Inactivation des enzymes des acides nucléiques.
      Résistance chromosopique par mutation élevée.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. SEPTICEMIE A STAPHYLOCOQUES MULTIRESISTANTS (principale)

    2. INFECTION CUTANEE A STAPHYLOCOQUES MULTIRESISTANTS (principale)

    3. INFECTION OSSEUSE A STAPHYLOCOQUES MULTIRESISTANTS (principale)

    4. INFECTION BRONCHOPULMONAIRE A STAPHYLOCOQUES MULTIRESISTANTS (principale)
      En association avec un autre antibiotique, selon les données du pouvoir bactéricide.

    Effets secondaires

    1. FIEVRE (CERTAIN RARE)

    2. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    3. URTICAIRE (CERTAIN RARE)

    4. EOSINOPHILIE (CERTAIN RARE)

    5. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    6. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    7. ICTERE (CERTAIN RARE)

    8. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    9. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    10. ICTERE GRAVE (CERTAIN TRES RARE)

    11. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    12. ICTERE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    Contre-Indications

    1. NOUVEAU-NE

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    Posologie et mode d'administration

    N'est commercialisé en France que sous forme d'association.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2.50 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie biliaire
    - 3 - ELIMINATION voie fécale
    - 4 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Par voie orale: absorption rapide, de l'ordre de 60 à 70%, meilleure à jeun qu'après les repas.
    Voie IV.
    Répartition
    Liqison aux protéines sériques: 90 à 95% après concentration biliaire (2 à 8 fois le taux sérique).
    Faible diffusion tissulaire.
    Le taux dans le liquide pleural et ascitique et dans les cavités séreuses est inférieur au taux plasmatique.
    Ne passe pas dans le LCR.
    Forte concentration biliaire.
    Cycle entéro-hépatique.
    Pic du taux sérique entre 1 et 2 heures compris entre 30 et 40 Mcg /ml après prise orale de 250 mg, persistance du taux sérique voisin de 3 à 5 Mcg/ml à 6-8 h.
    Demi-Vie
    2,5 h.
    Entre 2 et 3 h.
    Métabolisme
    Fortement métabolisé: 90%.
    Un des métabolites peut colorer en jaune le plasma.
    Elimination
    Voie biliaire:
    30%.
    Voie fécale.
    Voie rénale:
    1 à 3% sont éliminés par kes urines, un PH acide favorise l'acitivité.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil