MEBEVERINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 11/5/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de 3,4-diméthoxybenzoate de 4-[éthyl[(1RS)-2-(4-méthoxyphényl)-1-méthyléthyl]amino] butyle

    Ensemble des dénominations

    BANM : MEBEVERINE HYDROCHLORIDE
    CAS : 2753-45-9
    DCIMr : CHLORHYDRATE DE MEBEVERINE
    USAN : MEBEVERINE HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE MEBEVERINE
    bordereau : 686
    code expérimentation : CSAG-144
    dcim : chlorhydrate de mébévérine
    rINNM : MEBEVERINE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : MEBEVERINE
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. SPASMOLYTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Spasmolytique musculotrope de type papavérine, agit directement sur la fibre musculaire lisse ; se comporte comme un antagoniste du calcium au niveau de la membrane cellulaire et élève le 3'5' AMP par inhibition de la phosphodiéstérase.
      L'action s'exerce principalement lorsque le tonus musculaire est exagéré.

    Effets Recherchés

    1. ANTISPASMODIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. SPASME GASTRO-INTESTINAL (principale)

    2. DYSKINESIE BILIAIRE (principale)
      Douleurs liées à ces troubles.

    3. COLIQUE HEPATIQUE (principale)
      Douleurs liées à ces troubles.

    4. COLITE SPASMODIQUE (principale)

    5. DIVERTICULOSE COLIQUE (principale)
      Douleurs liées à ces troubles.

    6. CONSTIPATION (principale)

    Effets secondaires

    1. ULCERATION COLIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit chez un patient atteint de mucoviscidose, ulcération probablement due à la stase colique accrue par le traitement antispasmodique :
      - Lancet 1990;335:1225.

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    3. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    4. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE
      Par prudence, et en l'absence d'études contrôlées chez la femme enceinte, éviter l'usage de cette substance pendant les 3 premiers mois de grossesse.

    2. ALLAITEMENT
      En l'absence d'information sur les effets de la substance chez le nourrisson, éviter l'usage pendant la durée de l'allaitement.

    Contre-Indications

    1. MUCOVISCIDOSE

    2. PORPHYRIE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - RECTALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles chez l'adulte :
    - Voie orale : trois cents à quatre cents milligrammes par jour.
    - Voie rectale, en complément éventuel de la voie orale : cent milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Absorption très faible au niveau de l'estomac, rapide au niveau intestinal mais incomplète.
    Répartition
    Taux plasmatique maximum atteint en 1 à 3 heures.
    Métabolisme
    Hydrolysée au niveau du foie.
    Elimination
    *voie rénale : sous forme d'acide vératrique simple ou conjugué.
    Elimination totale en 24 heures.

    Bibliographie

    - Arch Int Pharmacodyn Ther 1963;145:378.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil