CINOXACINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/6/1997
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide 1-éthyl-1,4-dihydro-4-oxo[1,3]dioxolo[4,5-g]cinnoline-3-carboxylique

    Ensemble des dénominations

    BAN : CINOXACIN
    CAS : 28657-80-9
    DCF : CINOXACINE
    DCIR : CINOXACINE
    USAN : CINOXACIN
    autre dénomination : ACIDE AZOLINIQUE
    autre dénomination : 64716
    bordereau : 2615
    rINN : CINOXACIN
    sel ou dérivé : NALIDIXIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : FLUMEQUINE
    sel ou dérivé : OXOLINIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : PEFLOXACINE MESILATE
    sel ou dérivé : PIPEMIDIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : PIROMIDIQUE ACIDE
    sel ou dérivé : ROSOXACINE
    sel ou dérivé : NORFLOXACINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    3. ANTISEPTIQUE URINAIRE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Traverse la paroi bactérienne et inhibe la réplication de l'ADN chromosomique bactérien par inactivation de l'ADN gyrase ou topoisomérase de type II.

    Effets Recherchés

    1. ESCHERICHIA COLI (principal)

    2. PROTEUS (principal)

    3. KLEBSIELLA (principal)

    4. ENTEROBACTER (principal)

    5. CITROBACTER (principal)

    6. SERRATIA (principal)

    7. SALMONELLA (accessoire)

    8. SHIGELLA (accessoire)

    9. NEISSERIA GONORRHOEAE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION URINAIRE (principale)
      A germes sensibles Gram-.

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)
      Réaction d'hypersensibilité à type d'éruption maculopapuleuse, elle peut nécessiter l'arrêt du traitement.

    2. URTICAIRE (CERTAIN RARE)
      Parfois sévère, pouvant nécessiter l'arrêt du traitement.

    3. PRURIT (CERTAIN RARE)

    4. REACTION ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      - Br Med J 1988;297:1434-1435.

    5. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Trois cas :
      - Br Med J 1988;297:1434-1435.

    6. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    7. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    8. TROUBLE DIGESTIF (CERTAIN RARE)
      Peut être atténué par la prise du produit pendant les repas.

    9. ANOREXIE (CERTAIN RARE)

    10. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    11. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    12. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    13. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    14. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    15. PHOSPHATASES ALCALINES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    16. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    17. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    18. INSOMNIE (CERTAIN RARE)

    19. NERVOSITE (CERTAIN TRES RARE)

    20. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)

    21. ACOUPHENE (CERTAIN TRES RARE)

    22. PARESTHESIE (CERTAIN TRES RARE)

    23. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)
      Deux cas rapportés :
      - Med Letter 1981;23:57-58.

    24. PHOTOPHOBIE (CERTAIN TRES RARE)

    25. LEUCOPENIE (A CONFIRMER )
      Un cas rapporté, réversible à l'arrêt du traitement :
      - Drugs 1983;25:544-569.

    Effets sur la descendance

    1. FOETOPATHIE CHEZ L'ANIMAL
      Atteinte des cartilages articulaires.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE
      Nécessité d'adapter la posologie.

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Chez l'animal, atteinte des cartilages articulaires chez le foetus; en l'absence d'information dans l'espèce humaine, ne pas utiliser chez la femme enceinte.

    2. ALLAITEMENT
      En l'absence d'information sur le passage de la substance dans le lait, éviter l'allaitement pendant la durée du traitement.

    3. ENFANT
      Risque potentiel d'atteinte des cartilages articulaires (effet observé chez le jeune chien).

    4. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    5. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Contre-indiqué en cas d'anurie.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :

    - Adulte à fonction rénale normale, ou si la clairance de la créatinine est > 80 ml / mn : un gramme par 24 heures en 2 à 4 prises pendant 7 à 14 jours.

    - Chez l'insuffisant rénal :
    *Clairance de la crétinine entre 50 et 80 ml/min : sept cent cinquante milligrammes par 24 heures en 3 prises.
    *Clairance de la créatinine entre 20 et 50 ml/min : cinq cents milligrammes par 24 heures en 2 prises.
    *Clairance de la crétinine inférieure à 20 ml/min : deux cent cinquante milligrammes par 24 heures.
    *Anurie : contre-indiquée.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 95 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 1 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    2 heures après la prise de 250 mg per os, taux plasmatique compris entre 4 et 14 microgrammes par ml.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 65%.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination est d'environ 1 heure.
    Métabolisme
    Métabolisme hépatique.
    Le métabolisme n'intervient que pour une fraction voisine de 50%.
    Elimination
    *Voie rénale : élimination par filtration et sécrétion; 95% apparaît dans les urines de 24 heures.
    Présence dans l'urine sous forme active à des concentrations largement supérieures aux CMI (concentration minimale inhibitrice) vis à vis de nombreux enterobacter, et sous forme de métabolites inactifs.

    Bibliographie

    - Ann Microbiol (Inst Pasteur) 1977;128B:19-33.
    - J Urol 1980;123:47-50.
    - J Antimicrob Chemother 1977;3:411-422.
    - Urology 1981;17:492.
    - Drugs 1983;25:544*
    - Inpharma 1982;350:19*
    - Pharmacotherapy 1988;8:301-314.(REVUE GENERALE).
    - Drugs 1996;52,Suppl2:numéro spécial. (Bons et mauvais usages des quinolones)*

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil