INTERFERON GAMMA-1B RECOMBINANT

Introduction dans BIAM : 3/6/1992
Dernière mise à jour : 18/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    Protéine diffusible, antérieurement connue sous le nom d'interféron immun, produite selon l'information codée par une espèce de gène interféron

    Ensemble des dénominations


    CAS : 98059-61-1
    autre dénomination : INTERFERON GAMMA-1B RECOMBINANT HUMAIN autre dénomination : INTERFERON GAMMA 1B
    bordereau : 2967

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : INTERFERON
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 02/02/94

    Proprietés Pharmacologiques

    1. IMMUNOMODULATEUR (principale certaine)

    2. ANTINEOPLASIQUE (secondaire certaine)

    3. ANTIVIRAL (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      En activant les macrophages et les polynucléaires, augmente la phagocytose et la bactéricidie. L'activation des macrophages met en jeu une activation de la NO synthase donnant naissance à la production de NO et de radicaux libres oxygénés cytotoxiques.
      Augmente la production d'IgG et l'activation du complément.
      En stimulant l'expression du complexe majeur d'histocompatibilité à la surface des macrophages, induit la différenciation des lymphocytes B en plasmocytes sécréteurs d'anticorps.
      En activant les lymphocytes T et en favorisant leur différenciation, module la réponse immunitaire spécifique.
      Active les cellules cytotoxiques (cellule NK et CD8+).

    Effets Recherchés

    1. IMMUNOMODULATEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. GRANULOMATOSE CHRONIQUE (principale)
      Prévention des infections graves.

    2. INFECTION A MYCOBACTERIES ATYPIQUES (à confirmer)
      Formes disséminées, en association avec le traitement conventionnel (étude préliminaire chez 17 malades) :
      - N Engl J Med 1994;330:1348-1355.

    3. CANCER DU REIN (à confirmer)
      Dans les formes métastasées
      Trente-cinq malades traités, 1 rémission complète et 4 partielles :
      - J Urol 1994;152:841-845.
      Efficacité contestée; aucune efficacité dans une étude randomisée chez 197 patients atteints de cancer du rein métastasés:
      - N Engl J Med 1998;338:1265-1271.

    4. CANCER DE L'OVAIRE (à confirmer)
      En traitement de première ligne, associé au cisplatine et au cyclophosphamide, améliore les résultats par rapport à la chimiothérapie seule:
      - Br J Cancer 2000;82:1138-1144

    5. OSTEOPETROSE (à confirmer)
      Effet favorables chez quatorze patients traités pendant six mois :
      - N Engl J Med 1995;332:1594-1599.

    6. DERMATITE ALLERGIQUE (à confirmer)
      Dans les formes sévères, amélioration par rapport au placebo (étude randomisée de 51 malades) :
      - J Am Acad Dermatol 2000;42:1033-1040.

    7. SCLERODERMIE GENERALISEE (à confirmer)
      Permettrait une amélioration des symptômes cutanés mais avec une tolérance médiocre; étude pilote portant sur 20 patients) :
      - J Rheumatol 1996;23:654-658.

    8. FIBROSE PULMONAIRE (à confirmer)
      Fibrose pulmonaire idiopathique, en asociation avec la prednisolone par voie orale. Amélioration chez 18 malades traités pendant plus de 12 mois :
      - N Engl J Med 1999;341:1264-1269.
      - N Engl J Med 1999;341:1302-1304.

    9. HEPATITE CHRONIQUE A VIRUS C (à confirmer)
      Aurait peu d'efficacité, notamment antivirale (étude pilote) :
      - Int Hepatol Communic 1997;6:264-273.

    10. HEPATITE CHRONIQUE A VIRUS B (à confirmer)
      Etude pilote en association à l'interferon bêta:
      - Hepatogastroenterology 1998;45:2282-2294.

    11. CHOC SEPTIQUE (à confirmer)
      Pourrait réduire la mortalité en réactivant la réponse monocytaire déprimée; essi préliminaire sur 9 sujets:
      - Nature Medecine 1997;3:678-681.

    Effets secondaires

    1. FIEVRE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Surtout lors des premières injections.

    2. FRISSON (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Surtout lors des premières injections.

    3. CEPHALEE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Surtout lors des premières injections.

    4. ASTHENIE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Surtout lors des premières injections.

    5. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Surtout lors des premières injections.

    6. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    7. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    8. DOULEUR ARTICULAIRE (CERTAIN RARE)

    9. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    10. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN RARE)

    11. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    12. TROUBLE DE LA MARCHE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    13. NEUTROPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    14. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    15. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Un cas de thrombopénie auto-immune chez une enfant après 2 ans de traitement:
      - J of Interferon and Cytokine Research 1998;18:561-563.

    16. PROTEINURIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    17. ARTHRITE (A CONFIRMER )
      Cinq cas au cours du traitement d'un psoriasis, réversibles à l'arrêt du traitement :
      - J Rheumatol 1992;19:80-82.

    18. VASCULARITE (A CONFIRMER )
      Vasculite digitale :
      - Am J Med 1992;92:792-793.

    19. DIABETE (A CONFIRMER )
      Un cas de résistance à l'insuline après 7 jours de traitement (réversible à l'arrêt) :
      - Diabetic Med 1998;15:435-436.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    2. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    3. EPILEPSIE

    4. CIRRHOSE

    5. INSUFFISANCE RENALE

    6. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque d'altérations des capacités intellectuelles à fortes doses.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    Voies d'administration

    - 1 - SOUS-CUTANEE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie sous-cutanée dans la granulomatose chronique :
    Cinquante microgrammes par mètre carré (50 microg/m2) si la surface corporelle est supérieure à un demi-mètre carré (>0,5 m2).
    Un microgramme et demi par kilogramme de poids corporel (1,5 microg/kg) si la surface corporelle est inférieure ou égale à un demi-mètre carré (=<0,5m2).
    Les injections se feront à raison de 3 injections par semaine de préférence dans la région deltoïdienne ou à la face antérieure de la cuisse.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 6 heure(s) voie sous-cutanée
    - 2 - DEMI VIE 3 heure(s) voie intramusculaire

    Absorption
    Pic plasmatique 4 heures après une injection intramusculaire et 7 heures après une injection sous-cutanée.
    Demi-Vie
    Demi-vie de 3 heures après une injection intramusculaire et de 6 heures après une injection sous-cutanée.

    Bibliographie

    - Drugs 1991;42:749-765.
    - Drugs 1992;43:111-112.
    - Drug Saf 1994;10:115-150. (Effets secondaires)
    - Drug Saf 1994;10:281-291. (Effets secondaires)
    - Document scientifique produit IMUKIN 1994, Boehringer Ingelheim France. (Création)

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil