IBUTILIDE FUMARATE

Introduction dans BIAM : 26/2/1999
Dernière mise à jour : 13/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    fumarate de N-[4-[4-(éthylheptylamino)-1-hydroxybutyl]phényl]méthanesulfonamide

    Ensemble des dénominations


    CAS : 122647-32-9 DCIMr : FUMARATE D'IBUTILIDE
    USAN : IBUTILIDE FUMARATE
    autre dénomination : FUMARATE D'IBUTILIDE
    bordereau : 3131
    code expérimentation : U-70226E
    dcim : fumarate d'ibutilide
    rINNM : IBUTILIDE FUMARATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : IBUTILIDE
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 14/02/2001

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIARYTHMIQUE (principale certaine)

    2. ANTIARYTHMIQUE CLASSE III (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antiarythmique de classe III (classification de Vaughan-Williams).
      Produit de structure voisine du d-sotalol.
      Comme les agents de classe III, il prolonge la durée du potentiel d'action et la durée de la période réfractaire effective. Ces effets pourraient être principalement dûs à une activation d'un courant entrant sodique lent plutôt qu'au blocage du courant potassique repolarisant tardif qui s'observe avec les autres composés de cette classe.
      Permet de convertir dans un délai moyen de 30 minutes une fibrillation ou un flutter auriculaire récent.
      N'aurait que des effets hémodynamiques minimes. Expose toutefois au risque de torsade de pointes.

    Effets Recherchés

    1. ANTIARYTHMISANT (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. FIBRILLATION AURICULAIRE (principale)
      Facilite la défibrillation par choc externe :
      - N Engl J Med 1999;340:1849-1854.
      Dans un essai randomisé versus placebo, l'administration d'ibutilide avant cardioversion améliore l'éfficacité de cette dernière :
      - N Engl J Med 1999;340:1849-1854.
      Un cas de guérison chez une transplantée cardiaque :
      - J Heart Lung Transplant 1999;18:1018-1020.
      Etude ouverte de 60 patients. Retour au rythme sinusal dans 50% des cas, persistant dans 67% de ces derniers :
      - Ann Pharmacother 2000;34:1233-1237.

    2. FLUTTER AURICULAIRE (principale)

    3. TROUBLE DU RYTHME AURICULAIRE (principale)

    Effets secondaires

    1. TACHYCARDIE VENTRICULAIRE (CERTAIN RARE)
      Dans les 40 minutes suivant le début du traitement.

    2. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE (CERTAIN RARE)

    3. BLOC DE BRANCHE (CERTAIN RARE)

    4. BRADYCARDIE (CERTAIN RARE)

    5. TACHYCARDIE (CERTAIN RARE)

    6. EXTRASYSTOLE VENTRICULAIRE (CERTAIN RARE)

    7. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    8. QT(ALLONGEMENT) (CERTAIN RARE)

    9. ANGOR (CERTAIN TRES RARE)

    10. FIBRILLATION AURICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    11. VASODILATATION PERIPHERIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    12. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    13. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    Effets sur la descendance

    1. EMBRYOTOXICITE CHEZ L'ANIMAL
      Chez le rat.

    2. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Chez le rat.

    3. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Embryotoxique et tératogène chez l'animal.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. ENFANT
      Information manquante.

    4. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    5. TACHYCARDIE VENTRICULAIRE
      Antécédent.

    6. ALLONGEMENT DE L'ESPACE QT

    7. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE

    8. MALADIE DU SINUS

    9. INFARCTUS DU MYOCARDE RECENT

    10. HYPOKALIEMIE

    11. HYPOMAGNESEMIE

    12. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)

    Posologie et mode d'administration

    A ne mettre en oeuvre qu'en milieu spécialisé.
    Doses usuelles en perfusion intraveineuse en 10 minutes :
    - Chez les patients de plus de 60 kilogrammes : un milligramme.
    - Chez les patients de moins de 60 kilogrammes : dix microgrammes par kilogramme de poids corporel (0,01 mg/kg).
    Si la conversion n'est pas obtenue dans les 10 minutes qui suivent la fin de la perfusion, celle-ci peut être renouvelée une fois.
    La perfusion doit être interropue dès la conversion ou l'apparition d'une tachycardie ventriculaire.
    Surveiller pendant au moins 4 heures ou jusqu'au retour à la normale de QT.
    La surveillance sera prolongée en cas d'insuffisance hépatique.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 40 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 2 à 12 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION 80 % voie rénale
    - 4 - ELIMINATION 20 % voie fécale

    Absorption
    Administration en perfusion veineuse.
    Un important effet de premier passage hépatique exclut son utilisation par voie orale.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques voisine de 40%.
    La distribution tissulaire est rapide et complète.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination initiale est brève : 1,5 minutes.
    La demi-vie d'élimination terminale est en moyenne de 6 heures. Elle pourrait être allongée en cas d'insuffisance hépatique.
    Métabolisme
    Probablement métabolisé par le cytochrome P450.
    Formation au niveau hépatique de nombreux métabolites dont certains conservent une faible activité. Ce métabolisme n'impliquerait ni le CYP3A4 ni le CYP2D6.
    Elimination
    *Voie rénale : près de 80% de la dose administrée sont éliminés dans les urines (dont moins de 10% sous forme inchangée) en 4 jours;
    *Voie fécale : moins de 20% de la dose sont éliminés dans les fèces en 7 jours.

    Bibliographie

    - Circulation 1996;94:1613-1621.
    - Drugs 1997;54:312-330.
    - Circulation 1998;97:493-497.
    - Circulation 1998;97:1935-1945.
    - Drugs & Aging 1998;12,6:461-476.
    - Am J Cardiol 1997;80:458-463.
    - Heart 1998;79:568-575.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil