CARTEOLOL CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 30/10/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de [(tert-butylamino)-3 hydroxy-2 propoxy]-5 dihydro-3,4 1H-quinoléinone- 2

    Ensemble des dénominations

    BANM : CARTEOLOL HYDROCHLORIDE
    CAS : 51781-21-6
    USAN : CARTEOLOL HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE CARTEOLOL
    bordereau : 2741
    code expérimentation : Abbott-43326
    code expérimentation : OPC-1085
    rINNM : CARTEOLOL HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CARTEOLOL
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. BETABLOQUANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antagoniste compétitif au niveau des récepteurs bêta adrénergiques.Possède une activité sympathomimétique intrinsèque.
      Pas d'effet anesthésique local.
      La baisse de la pression intra-oculaire proviendrait d'une inhibition de la secrétion d'humeur aqueuse.

    Effets Recherchés

    1. ANTIGLAUCOMATEUX (principal)

    2. ANTIHYPERTENSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. GLAUCOME CHRONIQUE (principale)
      à angle ouvert

    2. HYPERTENSION OCULAIRE (principale)

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE (principale)

    Effets secondaires

    1. DOULEUR OCULAIRE (CERTAIN RARE)
      Sensation de brûlures ou de picotement oculaires.

    2. SECHERESSE DE L'OEIL (CERTAIN RARE)
      Par diminution de la sécrétion lacrymale.

    3. HYPOESTHESIE CORNEENNE (CERTAIN RARE)

    4. BRADYCARDIE (CERTAIN TRES RARE)

    5. HYPERSUDATION (A CONFIRMER )
      Un cas après utilisation sous forme de collyre :
      - Dermatology 1997;194:197-198.

    6. DERMATITE DE CONTACT (A CONFIRMER )
      Un cas après une semaine d'utilisation en collyre (non croisée avec le timolol) :
      - Contact Dermatitis 1999;41:298.

    7. DIABETE NON INSULINODEPENDANT (CERTAIN )
      Une étude prospective menée sur 12550 patients traités par divers bêtabloquants pour une HTA a mis en évidence une augmentation de 28% du risque d'apparition d'un diabète de type 2. Ce risque ne serait pas augmenté par les diurétiques thiazidiques, les IEC ou les inhibiteurs calciques :
      - N Engl J Med 2000;342:905-912.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE
      Insuffisance cardiaque compensée par un traitement digitalo-diurétique.

    2. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE DU PREMIER DEGRE

    3. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE

    4. GROSSESSE

    5. ALLAITEMENT

    6. LENTILLES DE CONTACT
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE OCULAIRE

      Le port de lentilles de contact est déconseillé en raison de la diminution de la sécrétion lacrymale et de l' adsorption de certains composants du collyre sur la lentille.

    7. INSUFFISANCE RENALE
      Demi-vie fortement allongée en cas d'insuffisance rénale, nécessitant une réduction de la posologie :
      - Eur J Clin Pharmacol 1992;43:417-421.

    8. SPORTIFS
      Substance soumise à certaines restrictions :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.
      Lorsque le règlement d'une fédération internationale de sport le prévoit, des tests sont effectués pour les bêta-bloquants.

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    2. NEUROPATHIE OPTIQUE ISCHEMIQUE

    3. INSUFFISANCE CARDIAQUE SEVERE

    4. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE DE HAUT DEGRE
      Du 2ème et 3ème degré non appareillé.

    5. BRADYCARDIE
      Inférieure à 50 battements par mn.

    6. ASTHME

    7. ENFANT

    Voies d'administration

    - 1 - OCULAIRE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle chez l'adulte:
    Une à deux gouttes de collyre à un ou deux pour cent par jour.
    Eviter le port de lentilles de contact.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 6 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION URINAIRE

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Pic plasmatique une à deux heures après une prise orale.
    Une fraction de la dose instillée sous forme de collyre est résorbée.
    Demi-Vie
    (6.00)
    L'activité bêta-bloquante peut durer 4 à 6 jours après administration par voie orale ou par voie veineuse :
    - Eur J Clin Pharmacol 1983;25:749-747.
    Demi-vie fortement allongée en cas d'insuffisance rénale, nécessitant une réduction de la posologie :
    - Therapy 1987;4:298-308.
    - Eur J Clin Pharmacol 1992;43:417-421.
    Métabolisme
    Une faible fraction est transformée en 8-hydroxycartéolol.
    Elimination
    (URINAIRE)
    Essentiellement sous forme inchangée.

    Bibliographie

    - Clin Pharmacokinet 1990;18,4,270-294(PHACI*).

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil