VINDESINE SULFATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 4/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    23-amino-O4-désacétyl-23-déméthoxy-vincaleucoblastine

    Ensemble des dénominations

    BANM : VINDESINE SULPHATE
    CAS : 59917-39-4
    DCIMr : SULFATE DE VINDESINE
    USAN : VINDESINE SULFATE
    autre dénomination : DESACETYL VINBLASTINE AMIDE SULFATE
    autre dénomination : SULFATE DE VINDESINE
    code expérimentation : LY-099094
    code expérimentation : NSC-245467
    dcim : sulfate de vindésine
    rINNM : VINDESINE SULPHATE
    sel ou dérivé : VINBLASTINE SULFATE
    sel ou dérivé : VINCRISTINE SULFATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : VINDESINE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. ANTIMITOTIQUE TUBULO-AFFINE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Bloque la division cellulaire au stade de la métaphase en inhibant la formation du fuseau.
      Inhibe la polymérisation de la tubuline.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. LEUCEMIE AIGUE LYMPHOBLASTIQUE (principale)

    2. LYMPHOME NON HODGKINIEN (principale)

    3. LEUCEMIE MYELOIDE CHRONIQUE(CRISE BLASTIQUE) (principale)
      - Cancer Treat Rep 1978;62:805-809.

    4. MELANOME METASTASE (à confirmer)
      Un malade avec métastases hépatiques traité avec succès par l'association interféron alfa 2A- vindésine et indemne de la maladie 10 ans plus tard :
      - Ann Oncol 2000;11:483-485.

    Effets secondaires

    1. LEUCOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    2. THROMBOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    3. SECRETION INAPPROPRIEE D'ADH (CERTAIN TRES RARE)

    4. RASH (CERTAIN TRES RARE)

    5. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    6. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    7. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    8. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    9. ILEUS PARALYTIQUE (CERTAIN RARE)

    10. PHLEBITE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INJECTION NON STRICTEMENT INTRA-VEINEUSE

    11. ULCERATION DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)

    12. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    13. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    14. PARESTHESIE (CERTAIN RARE)

    15. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN RARE)

    16. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN RARE)

    17. ALOPECIE (CERTAIN RARE)
      Généralement réversible à l'arrêt du traitement.

    18. CECITE CORTICALE (CERTAIN TRES RARE)
      Deux cas rapportés :
      - J Comput Assist Tomogr 1990;14:262.

    19. SPASME CORONARIEN (CERTAIN TRES RARE)
      Spasme coronarien avec modification de l'ECG :
      - Cancer Treat Rep 1982;66:587.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE

    2. NEUROPATHIE PREEXISTANTE

    3. MYOPATHIE PREEXISTANTE

    Contre-Indications

    1. LEUCOPENIE
      Au-dessous de 1500 polynucléaires neutrophiles.

    2. THROMBOPENIE

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par jour.
    Voie intraveineuse stricte (éviter toute extravasation).
    Adultes : trois milligrammes par mètre carré et par jour toutes les quatre semaines.
    Surveillance hématologique rigoureuse.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION 6 % voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Administré par voie intraveineuse.
    Demi-Vie
    Demi-vies successives : 3 minutes, 100 minutes et 24 heures :
    - Cancer Res 1977;37:2603.
    Disparition du plasma selon un modèle tricompartimental .
    L'élimination peut être retardé en cas d'atteinte hépatique :
    - Cancer Treat Rev 1980;7,Suppl :17.
    Elimination
    (VOIE RENALE)
    6% de la dose administrée sont éliminés par les urines.
    (VOIE FECALE)
    Voie d'élimination principale.

    Bibliographie

    - Nouv Presse Med 1978;7:525.
    - Pharmacotherapy 1983;3:259-274. (REVUE GENERALE)*
    - Clin Pharmacokinet 1983;8:202. *
    - Dossier du CNHIM 2001;22:344

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil