OXETORONE FUMARATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 19/1/1998
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    fumarate de 6-(3-diméthylaminopropylidène)benzo[b]benzofurano[2,3-e]oxépine

    Ensemble des dénominations


    CAS : 34522-46-8 DCIMr : FUMARATE D'OXETORONE
    USAN : OXETORONE FUMARATE
    autre dénomination : FUMARATE D'OXETORONE
    autre dénomination : OXETORONE FUMARATE ACIDE
    bordereau : 2094
    code expérimentation : L-6257
    rINNM : OXETORONE FUMARATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : OXETORONE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTISEROTONINE (principale certaine)

    2. ANTIHISTAMINIQUE H1 (principale certaine)

    3. ANALGESIQUE (secondaire certaine)

    4. SEDATIF (secondaire certaine)

    5. ANTIEMETIQUE (secondaire certaine)

    6. NEUROLEPTIQUE (secondaire certaine)

    Effets Recherchés

    1. ANTIMIGRAINEUX (principal)

    2. ANTALGIQUE (accessoire)

    3. SEDATIF (accessoire)

    4. ANTIEMETIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. MIGRAINE (principale)
      Traitement de fond

    2. MIGRAINE(TRAITEMENT DE FOND) (principale)
      - Praxis 1976;65:879-882 et 1021-1024.

    3. MIGRAINE CATAMENIALE(PREVENTION) (principale)
      - Praxis 1978;67:1323-1327.

    4. ALGIE VASCULAIRE DE LA FACE (principale)

    5. ALGIE VASCULAIRE DE LA FACE(TRAITEMENT DE FOND) (secondaire)

    Effets secondaires

    1. AUGMENTATION DE L'APPETIT (CERTAIN TRES RARE)

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    3. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)
      Nécessite parfois l'arrêt du traitement.
      Diarrhée chronique :
      - Gastroenterol Clin Biol 1992;16:100.

    4. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT
      FORTES DOSES

    5. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    6. COMITIALITE(AGGRAVATION) (CERTAIN )
      Quelques cas de crises comitiales chez des épileptiques :
      - Sem Hop Paris 1975;51:387-389.

    7. GALACTORRHEE (A CONFIRMER )
      - Sem Hop Paris 1975;51:387-389.

    8. ACOUPHENE (A CONFIRMER )
      Avac surdité transitoire :
      - Arch Med Ouest 1974;6:739-742.

    9. CANCERIGENE CHEZ L'ANIMAL (A CONFIRMER )
      Des études de cancérogénèse chez les rongeurs (rat, souris) ont mis en évidences des tumeurs utérines et mammaires. Ces tumeurs sont en rapport avec une hypersécrétion de prolactine. Par mesure de précaution, ce médicament est contrindiqué chez la jeune fille et au cours de la grossesse.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence.

    2. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque de somnolence.

    3. EPILEPSIE
      Risque de crises convulsives; une augmentation de la posologie des anticomitiaux peut être nécessaire.

    4. ASSOCIATION A L'ALCOOL

    Contre-Indications

    1. FILLE(PERIODE PREPUBERTAIRE)

    2. GROSSESSE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Utilisation en traitement de fond de la migraine, des céphalées vasomotrices: l'oxétorone n'a pas d'effet sur la crise constituée: il peut être associé aux antimigraineux utilisé dans le traitement de la crise.

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    -Soixante à cent vingt milligrammes par jour.
    Dose maximale:
    - Cent quatre vingt dix à deux cents quarante milligrammes par jour.
    On débutera le traitement par une dose de soixante milligrammes au coucher, afin d'éviter la gêne dûe à l'effet sédatif, puis la posologie sera augmentée progressivement.
    Le traitement doit être prolongé plusieurs mois.Les modalités du traitement d'entretien sont variables: traitement continu, traitement d'une semaine par mois; la posologie sera diminuée progressivement.

    Dose usuelle dans la prévention des migraines cataméniales:
    - Cent vingt milligrammes par jour en une prise au coucher.
    Dose maximale:
    - Cent quatre vingt milligrammes par jour en trois prises matin, midi et soir, en traitement de huit à dix jours débuté quelques jours avant la date présumée des règles.

    Bibliographie

    - Therapie 1971;24:1135-1154.
    - Lyon Medical 1975;233:337-339.
    - Praxis 1976;65:879-882 et 1021-1024.
    - Lille Medical 1977;23:290-291.
    - Praxis 1978;67:1323-1327.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil