LEVONORGESTREL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 26/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    D-(-)-ETHYL-13BETA ETHYNYL-17ALPHA HYDROXY-17 GONENE-4 ONE-3

    Ensemble des dénominations

    BAN : LEVONORGESTREL
    CAS : 797-63-7
    DCF : LEVONORGESTREL
    DCIR : LEVONORGESTREL
    USAN : LEVONORGESTREL
    autre dénomination : D-NORGESTREL
    autre dénomination : DEXNORGESTREL
    bordereau : 2023
    code expérimentation : WY-5104
    rINN : LEVONORGESTREL
    sel ou dérivé : NORGESTREL

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : Exonération : voie orale (0.75 mg/unité de prise, quantité max. : 1.50 mg et durée max. de traitement : 2 jours) (JO 30/05/1999)

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PROGESTATIF (principale certaine)

    2. CONTRACEPTIF ORAL (principale certaine)
      PAR EFFET CENTRAL ET PERIPHERIQUE

    3. INHIBITEUR DE L'OVULATION (principale certaine)

    4. ANTIGONADOTROPE (principale certaine)

    5. ANTI-ESTROGENE (principale certaine)

    6. ANDROGENE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Effet contraceptif dû essentiellement à une modification du mucus cervical.
      Possibilité de modification de la sécrétion de FSH et de LH pouvant retentir sur le phénomène de l'ovulation en l'inhibant.

    2. secondaire
      Correspond à l'énantiomère D biologiquement actif du Norgestrel.

    Effets Recherchés

    1. ANTICONCEPTIONNEL (principal)

    2. PROGESTATIF (principal)

    3. ANTIOESTROGENE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INSUFFISANCE LUTEALE (principale)

    2. METRORRAGIE FONCTIONNELLE (principale)
      Par insuffisance lutéale.

    3. MENORRAGIE (secondaire)
      Etude randomisée chez 56 femmes d'un dispositif intra-utérin de levonorgestrel; annule la décision d'hystérectomie dans 2/3 des cas:
      - BMJ 1998;316:1122-1126.

    4. DYSMENORRHEE (principale)

    5. SYNDROME PREMENSTRUEL (principale)

    6. STERILITE (principale)
      Par insuffisance lutéale.

    7. ENDOMETRIOSE (principale)

    8. CONTRACEPTION ORALE (principale)
      Utilisation en monothérapie:
      - Lancet 1998;352:416-417.(éditorial)
      Essai randomisé en monotherapie:
      - Lancet 1998;35:428-433.

    9. CONTRACEPTION (principale)
      En implant sous-cutané.

    10. CONTRACEPTION POST-COITALE (principale)
      A la dose de 750 microgrammes 2 fois à 12 heures d'intervalle, serait aussi efficace que l'association levonorgestrel-ethinylestradiol:
      - Lancet 1998;352:428-433.
      Autre référence :
      - BMJ 1999;318:342-343.
      Dans un délai de 72 heures :
      - Prescrire 1999;19:643-646.

    Effets secondaires

    1. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    2. ACCIDENT THROMBOEMBOLIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ASSOCIATION AUX OESTROGENES
      DIABETE
      HYPERLIPIDEMIE
      HYPERTENSION ARTERIELLE
      OBESITE
      TABAGISME

    3. ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL (CERTAIN TRES RARE)

    4. INSUFFISANCE VEINEUSE(AGGRAVATION) (CERTAIN RARE)

    5. ACNE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

    6. SEBORRHEE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

    7. ALOPECIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Due à l'effet androgénique, elle survient surtout chez les femmes prédisposées.

    8. CHLOASMA (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      EXPOSITION SOLAIRE

    9. PORPHYRIE CUTANEE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)

    10. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    11. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    12. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    13. HIRSUTISME (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    14. RAUCITE DE LA VOIX (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    15. TROUBLE MENSTRUEL (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

      A type d'irrégularités du cycle menstruel, de modifications du volume des règles, de saignements intermenstruels.

    16. SPOTTING (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT
      MICROPILULE

    17. METRORRAGIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

    18. MASTOPATHIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

    19. MASTODYNIE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

    20. GROSSESSE EXTRA-UTERINE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      MICROPILULE

      Par diminution de la motilité tubaire.

    21. TOXICITE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ASSOCIATION AUX OESTROGENES

    22. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      En cas de terrain prédisposé :
      - Br Med J 1968;2:281.

    23. BSP(RETENTION) (CERTAIN RARE)

    24. PHOSPHATASES ALCALINES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent modérée.

    25. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Le plus souvent modérée et transitoire.

    26. ADENOME HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ASSOCIATION AUX OESTROGENES
      TRAITEMENT PROLONGE

    27. NERVOSITE (CERTAIN RARE)
      Surtout en début de traitement.

    28. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    29. HYPERTENSION INTRACRANIENNE (A CONFIRMER )
      Deux cas décrits faisant suite à des implants, cinquante-six cas rapportés :
      - N Engl J Med 1995;332:1720-1721.

    30. CEPHALEE (CERTAIN RARE)
      Elles peuvent parfois être le premier signe d'un accident thromboembolique.

    31. DEPRESSION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS DE DEPRESSION

      Surtout lorsqu'il existe un terrain prédisposé.
      Deux cas de dépression sévère au cours de l'utilisation sous forme d'implant sous-cutané; réversible apès le retrait de l'implant :
      - J Clin Psychiatry 1995;55:478-480.

    32. LIBIDO(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    33. MYASTHENIE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit chez une femme 4 mois après la pose d'un implant, réversible après son retrait, 34 cas ont été rapportés à la FDA :
      - Lancet 1995;346:1556.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. DIABETE

    2. HYPERTENSION ARTERIELLE

    3. INSUFFISANCE VEINEUSE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Risque de masculinisation d'un foetus femelle lors de l'utilisation de fortes doses.
      Risque d'hypospadias.

    2. ANTECEDENTS THROMBOEMBOLIQUES

    3. MALADIE HEPATIQUE PREEXISTANTE
      Récente ou chronique. Antécédent d'ictère gravidique.

    4. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    5. HYPERANDROGENIE

    6. ALLAITEMENT

    7. PORPHYRIE

    8. PORPHYRIE CUTANEE

    9. PORPHYRIE HEPATIQUE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle comme anticonceptionnel, par voie orale:
    - Utilisé seul:
    Trente microgrammes par jour en traitement continu.
    - Associé à l'éthinylestradiol:
    Cent cinquante à deux cent cinquante microgrammes par jour pendant 21 jours, suivi d'un arrêt de 7 jours.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 35 heure(s)
    - 2 - REPARTITION lait

    Absorption
    Bonne résorption par voie orale.
    Répartition
    Passe dans le lait: rapport lait/plasma: 0,1.
    Demi-Vie
    35 h
    Comprise entre 24 et 55 h.

    Bibliographie

    - Drugs 1998;55:861-887. (Implants cutanés).

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :

    Principe actif présent en association dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil