PRIFINIUM BROMURE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 14/6/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    bromure de 3-(diphénylméthylène)-1,1-diéthyl-2-méthylpyrrolidinium

    Ensemble des dénominations


    CAS : 4630-95-9 DCIR : BROMURE DE PRIFINIUM
    autre dénomination : BROMURE DE PRIFINIUM
    autre dénomination : PDB
    autre dénomination : PYRODIFENIUM BROMURE
    bordereau : 1909
    rINN : PRIFINIUM BROMIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : PRIFINIUM
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PARASYMPATHOLYTIQUE (principale certaine)
      ACTION PERIPHERIQUE

    2. SPASMOLYTIQUE (principale certaine)

    3. ANTISECRETOIRE (principale certaine)

    4. MYDRIATIQUE (secondaire certaine)
      A FORTES DOSES PAR VOIE GENERALE

    5. GANGLIOPLEGIQUE (secondaire certaine)
      A FORTES DOSES:10 FOIS LES DOSES THERAPEUTIQUES HABITUELLES .
      SI AUGMENTATION DES DOSES,PASSAGE A UN EFFET CURARISANT

    6. CURARISANT (secondaire certaine)
      A TRES FORTES DOSES:100 FOIS LES DOSES THERAPEUTIQUES HABITUELLES .
      EFFETS D'AUTANT PLUS INTENSES QUE LES DOSES SONT ELEVEES

    Mécanismes d'action

    1. principal
      La fonction amine apporte une activité antinicotinique au niveau des ganglions du système parasympathique, entrainant une action parasympatholytique plus puissante que celle de l'atropine.
      Bloque les ganglions du système sympathique, et devient donc ganglioplégique uniquement à très fortes doses, très largement supérieures aux doses thérapeutiques habituelles.
      - Rev Med 1975;21:1446.
      Dépourvu d'effet sur le système nerveux central, l'amùonium quaternaire ne traverse pas la barrière hématoencaphalique.
      Mécanismes antispasmodiques, bronchodilatateurs, antisécrétoires, effets bilaires et urétéraux, effets oculaires: identiques à l'atropine sulfate.

    2. secondaire
      Effets sur l'appareil cardiovasculaire: bradycardie par action directe, puis tachycardie.
      Augmente l'automatisme sinusal et améliore la conduction auriculoventriculaire; les effets vasculaires et tensionnels sont peu importants.
      Les effets sont surtout sensibles en utilisation parentérale.

    Effets Recherchés

    1. PARASYMPATHOLYTIQUE (principal)

    2. SPASMOLYTIQUE (principal)
      LORSQU'UN EFFET PARASYMPATHOMIMETIQUE EST EN CAUSE.
      .
      UTILISATION SOUVENT LIMITEE PAR L'IMPORTANCE DES EFFETS SECONDAIRES

    3. ANTISECRETOIRE (principal)
      REDUCTION DE 60%ENVIRON DU FLUX SALIVAIRE PAR DES DOSES DE 2, 5MG EN SOUS-CUTANE,OU DE 120MG PER OS

    Indications Thérapeutiques

    1. SPASME OESOPHAGIEN (principale)

    2. SPASME GASTRO-INTESTINAL (principale)

    3. GASTRITE (principale)

    4. ULCERE GASTRIQUE (principale)

    5. ULCERE DUODENAL (principale)

    6. VOMISSEMENT (principale)

    7. PANCREATITE (principale)

    8. COLITE SPASMODIQUE (principale)

    9. CONSTIPATION (principale)

    10. RADIOLOGIE DIGESTIVE(ADJUVANT) (principale)
      Modificateur du comportement digestif

    11. COLIQUE HEPATIQUE (secondaire)

    12. DYSKINESIE BILIAIRE (secondaire)

    13. COLIQUE NEPHRETIQUE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. TACHYCARDIE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORME INJECTABLE

    2. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)
      Signe constant, aigu et prolongé de l'administration du produit.

    3. MYDRIASE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DOSES MOYENNES ET FORTES ADMINISTREES PAR VOIE GENERALE
      FORME INJECTABLE

    4. RETENTION AIGUE D'URINE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORME INJECTABLE
      TUMEUR DE LA PROSTATE

    5. CONSTIPATION (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORME INJECTABLE

    6. RETENTION D'URINE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORME INJECTABLE
      TUMEUR DE LA PROSTATE

    7. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    8. FIEVRE (CERTAIN )
      Elle survient surtout chez l'enfant, en particulier si la température ambiante est élevée.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CORONARIENNE
      Risque de tachycardie, d'arythmie et de provoquer un infarctus du myocarde.

    2. BRONCHITE CHRONIQUE
      Tarissement des sécrétions bronchiques.

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE
      Les effets sont augmentés et prolongés.

    4. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Les effets sont augmentés et prolongés.

    5. SUJETS HYPERSENSIBLES
      Des effets généraux cardiaques et centraux, comme ceux de l'atropine, peuvent s'observer même à faibles doses.

    6. ENFANT
      Des effets généraux cardiaques et centraux, comme ceux de l'atropine, peuvent s'observer même à faibles doses.

    7. TRISOMIQUE 21
      Des effets généraux cardiaques et centraux, comme ceux de l'atropine, peuvent s'observer même à faibles doses.

    Contre-Indications

    1. GLAUCOME A ANGLE FERME

    2. HYPERTHYROIDIE
      Risque de décompensation cardiaque.

    3. ADENOME PROSTATIQUE
      Risque de rétention aiguë des urines.

    4. ILEUS PARALYTIQUE
      Aggravation de l'ileus.

    5. STENOSE DU PYLORE
      Risque d'occlusion complète.

    6. TACHYCARDIE

    7. OEDEME AIGU DU POUMON
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INFARCTUS DU MYOCARDE

    8. INFARCTUS DU MYOCARDE
      Condition(s) Exclusive(s) :
      OEDEME AIGU DU POUMON

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle chez l'adulte:
    - par voie intramusculaire ou intraveineuse:
    Quinze à trente milligrammes par jour.
    - par voie orale:
    Cent cinquante à deux cents milligrammes par jour.
    - par voie rectale:
    Cent à deux cents milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie biliaire
    - 3 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Faible résorption intestinale: seulement 15 à 25% de la dose administrée per os.
    Cette faible résorption peut s'expliquer par la formation d'un complexe non résorbable entre la charge positive de l'amonium quaternaire et le mucus intestinal.
    Répartition
    Ne traverse pas la barrière hématoencéphalique (propriété dûe à l'amonium quaternaire).
    La localisation aurait été démontrée au niveau des récepteurs muscariniques du tube digestif.
    Elimination
    Voie rénale:
    Elimination sans transformation de 50% environ en 48 heures d'une dose de 7,5 mg en sous-cutané, dont 70% sont excrétés dans les 4 premières heures suivant l'injection.
    Seulement 2 à 4% d'une dose de 60 mg per os ou rectale, dont 70% sont excrétés dans les 8 heures suivant la prise:
    - Arzneim Forsch 1970;20:2:237.
    Voie biliaire.
    Elimination rapide.
    Voie fécale.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil