FENOFIBRATE

Voir "En substance, la lettre Biam", lettre n°7 : fénofibrate, juin 2005

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 24/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    2-[4-(4-chlorobenzoyl)phénoxy]-2-méthylpropionate d'isopropyle

    Ensemble des dénominations

    BAN : FENOFIBRATE
    CAS : 49562-28-9
    DCF : FENOFIBRATE
    DCIR : FENOFIBRATE
    autre dénomination : PROCETOFENE
    bordereau : 1978
    code expérimentation : LF-178
    dci : fénofibrate
    rINN : FENOFIBRATE
    sel ou dérivé : BEZAFIBRATE
    sel ou dérivé : CLOFIBRATE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. HYPOLIPIDEMIANT (principale certaine)

    2. HYPOCHOLESTEROLEMIANT (principale certaine)

    3. HYPOTRIGLYCERIDEMIANT (principale certaine)

    4. URICOSURIQUE (principale certaine)
      ARTERY.1980,7:73

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition de la synthèse hépatique et /ou de la secrétion des VLDL.
      Effet antilipolytique au niveau du tissu adipeux.
      Inhibition de la synthèse hépatique du cholestérol.

    Effets Recherchés

    1. NORMOLIPEMIANT (principal)
      - REDUCTION DE TRENTE POUR CENT DES TRIGLYCERIDES PLASMATIQUES
      - REDUCTION DE DIX A QUINZE POUR CENT DU CHOLESTEROL PLASMATIQUE
      - CONCENTRATION PLASMATIQUE THERAPEUTIQUE DIX MICROGRAMMES PAR MILLILITRE

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERLIPIDEMIE (principale)
      Traitement symptomatique, en association au régime alimentaire, des hypercholestérolémies et des hypertriglycéridémies endogènes de l'adulte, isolées ou associées:
      - lorsqu'un régime adapté et assidu s'est révélé insuffisant; lorsque la cholestérolémie après régime reste élevée et /ou qu'il existe des facteurs de risque associés.
      Hyperlipidémie des patients sous inhibiteurs de protéases:
      - Lancet 1998;352:1782.

    2. HYPERCHOLESTEROLEMIE (principale)
      Traitement symptomatique des hyopercholestérolémies endogènes de l'adulte, en association avec le régime.
      La baisse du cholestérol LDL ne dépasse guère 20% en moyenne.
      - Presse Med 1990;19:1927-1930.

    3. HYPERTRIGLYCERIDEMIE (principale)
      Traitement symptomatique des hyper A1 glycéridémies endogènes de l'adulte, en association avec le régime.

    4. HYPERLIPIDEMIE MIXTE (principale)
      Traitement des hyperlipidémies de type IIB et III.

    5. INSUFFISANCE CORONARIENNE(PREVENTION) (secondaire)
      Réduit la progression angiographique de la coronarite chez lzs diabétiques de type deux.. 731 malades randomisés:
      - Lancet 2001;357:905-910

    Effets secondaires

    1. RHABDOMYOLYSE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      HYPOTHYROIDIE
      INSUFFISANCE RENALE

      Le risque serait accru en cas d'hypothyroïdie et d'insuffisance rénale :
      - Rev Med Int 1991;12:238.
      Risque de rhabdomyolyse, en cas d'association fénofibrate - pravastatine, traduite par une élévation importante de la créatine-kinase. Un cas rapporté :
      - Presse Med 1992;21:663-664.
      2 cas chez des hypothyroïdiens insuffisants rénaux sévères:
      - Nephrology Dialysis Transplantation 1999;14:1047-1048.

    2. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    3. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Modérée et transitoire.

    4. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Modérée et transitoire.
      Etude sur 13 sujets: ne serait pas dûe à une altération de la fonction rénale, mais plutôt à une accélération du turn-over musculaire, ou à une interférence analytique:
      - Nephrologie 1999;20:41-43.

    5. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)
      Réaction d'hypersensibilité à type d'érythème.

    6. PRURIT (CERTAIN RARE)

    7. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    8. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    9. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    10. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    11. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    12. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    13. TOXICITE HEPATIQUE (CERTAIN )
      - Gastroenterol Clin Biol 1996;20:1137-1138.

    14. HEPATITE CHRONIQUE ACTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas rapporté , réversible en 7 mois :
      - Gastroenterol Clin Biol 1993;17:612-613.

    15. CIRRHOSE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      - Gastroenterol Clin Biol 1993;17:612-613.

    16. PHOSPHATASES ALCALINES(DIMINUTION) (CERTAIN RARE)

    17. MYOPATHIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INSUFFISANCE RENALE
      SYNDROME NEPHROTIQUE

    18. POLYMYOSITE (CERTAIN )
      Un cas chez un sujet âgé :
      - Rev Médecine Interne 1991;12:52-54.

    19. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE RENALE
      SYNDROME NEPHROTIQUE

      - Artery 1980;7:730.

    20. FAIBLESSE MUSCULAIRE (CERTAIN RARE)

    21. CRAMPE (CERTAIN RARE)

    22. CPK(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    23. TROUBLE DE LA LIBIDO (CERTAIN TRES RARE)

    24. IMPUISSANCE (CERTAIN TRES RARE)

    25. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    26. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    27. LEUCOPENIE (A CONFIRMER )
      Quelques cas rapportés.

    28. HEPATITE CYTOLYTIQUE (A CONFIRMER )
      - Presse Med 1979;8:783.

    29. HEPATITE MIXTE (A CONFIRMER )
      Un cas. Tableau pseudo-angiocholitique :
      - Gastroenterol Clin Biol 1992;16:597-599.

    30. HEPATITE AUTO-IMMUNE (A CONFIRMER )
      5 cas rapportés progressivement réversibles après arrêt du traitement:
      - Gastroenterol Clin Biol 1998;22:525-529.

    31. ANEMIE (A CONFIRMER )
      - Presse Med 1980;9:3737.

    32. ICHTYOSE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Presse Med 1986;18:668.

    33. PHOTOSENSIBILISATION (A CONFIRMER )
      Deux cas :
      - Photoimmunol Photomed 1990;7:136-138.
      Un cas :
      - Am Acad Dermatol 1992;27:204-208.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ENFANT
      A N'UTILISER QU'EN CAS DE NECESSITE ABSOLUE L'INNOCUITE N'ETANT PAS

    2. HYPOALBUMINEMIE
      ADAPTER LA POSOLOGIE EN FONCTION DE L'ALBUMINE PLASMATIQUE

    3. SYNDROME NEPHROTIQUE
      ADAPTER LA POSOLOGIE EN FONCTION DE L'ALBUMINE PLASMATIQUE

    4. LITHIASE BILIAIRE(ANTECEDENT)

    5. INSUFFISANCE RENALE

    6. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    7. GOUTTE
      J.CLIN.PHARM.1980,20:560

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    2. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    3. CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE

    4. LITHIASE BILIAIRE

    5. GROSSESSE

    6. ALLAITEMENT

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Deux cents à trois cents milligrammes par jour en 3 prises.
    dose maximale: Quatre cents milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 7 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie biliaire
    - 4 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Résorption digestive pratiquement totale: 95%, au cours ou à l'issue de laquelle le fenofibrate est hydrolysé en acide fénofibrique.
    Répartition
    Fixation aux protéines sériques: 99%.
    Diffusion tissulaire importante.
    Demi-Vie
    7 h.
    demi-vie de l'acide fénofibrique.
    Métabolisme
    Transformation gastro-intestinale et peut-être hépatique totale (100%) en acide fénofibrique, métabolite actif, partiellement inactivé ensuite par hydroxylation (5%)et/ou par glucuroconjugaison (70%).
    Elimination
    Voie rénale.
    Acide fénofibrique (12%), et dérivés glycuroconjugués (70%).
    Voie biliaire;
    Dérivé glucuroconjugués .
    Voie fécale:
    10% de fenofibrate et/ou de ses métabolites.

    Bibliographie

    - Am J Med 1987;83,5B:1-89. (SYMPOSIUM)
    - Inpharma 1985;494:19. (REVUE)*
    -Drugs 1990;40:260-290. (REVUE)*
    - Drugs 1997;54:615-633.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil