CINNARIZINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/8/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    TRANS-CINNAMYL-1 DIPHENYLMETHYL-4 PIPERAZINE

    Ensemble des dénominations

    DCF : CINNARIZINE
    DCIR : CINNARIZINE
    autre dénomination : MD 516
    autre dénomination : R 516
    bordereau : 132
    sel ou dérivé : FLUNARIZINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : OXATOMIDE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIHISTAMINIQUE (principale certaine)

    2. ANTIHISTAMINIQUE H1 (principale certaine)

    3. VASODILATATEUR PERIPHERIQUE (principale certaine)

    4. SEDATIF (principale certaine)

    5. ANTIEMETIQUE (secondaire certaine)

    6. ANTIVERTIGINEUX (secondaire certaine)

    7. CORONARODILATATEUR (à confirmer)

    8. ANTIANOXIQUE CENTRAL (à confirmer)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action antihistaminique par antagonisme compétitif de l'histamine au niveau des récepteurs H1 de l'histamine, d'où inhibition de la plupart des effets H1 de l'histamine, mais de façon inégale:
      -Au niveau des muscles lisses des bronches et de l'intestin: c'est l'action la plus puissante mise en évidence chez l'animal, moins nette chez l'homme en raison de la présence d'autres médiateurs libérés en même temps que l'histamine, et non antagonisés par les antihistaminiques.
      - Au niveau du système vasculaire: activité moindre ; principalement inhibition des effets périphériques de l'histamine, artériolaires et veinulaires, et augmentation de la perméabilité capillaire.
      - Action antiprurigineuse par inhibition de l'action irritative de l'histamine sur les terminaisons nerveuses .
      - Action modérée sur l'hypotension systémique induite par l'histamine.
      - Ne modifie pas l'action de l'histamine sur les glandes exocrines.
      L'action antihistaminique est plus marquée en usage préventif qu'en usage curatif.

    2. secondaire
      Action dépressive sur le système nerveux central, de mécanisme inconnu.
      Action antiémétique par inhibition au niveau des récepteurs de la Chemoreceptive Trigger Zone, de mécanisme inconnu.

    Effets Recherchés

    1. ANTIHISTAMINIQUE (principal)

    2. ANTIALLERGIQUE (principal)

    3. ANTIVERTIGINEUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. REACTION ALLERGIQUE (principale)

    2. MAL DES TRANSPORTS (principale)

    3. VERTIGE (secondaire)
      J.Laryngol Otol.1980,94:1009

    4. SYNDROME VESTIBULAIRE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)

    2. SYNDROME EXTRAPYRAMIDAL (CERTAIN RARE)
      - Mov Disord 1989;4:139-146.

    3. HEPATITE CHOLESTATIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit:
      - J Hepatol 1999;30:553.

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE PERINATALE
      Risque important de dépression respiratoire neonatale précoce en cas d'association avec les barbituriques, les tranquilisants, les analgésiques centraux, surtout en cas d'accouchement prématuré.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE
      NECESSITE DE DIMINUER LES DOSES

    2. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      NECESSITE DE DIMINUER LES DOSES

    3. ALLAITEMENT
      Bien qu'aucun accident n'ait été décrit. Risque de tarissement de la sécrétion lactée.

    4. ASTHME(ANTECEDENTS)

    5. NOUVEAU-NE

    6. NOURRISSON

    Contre-Indications

    1. GLAUCOME A ANGLE FERME

    2. HYPERTHYROIDIE
      Risque de décompensation cardiaque.

    3. ADENOME PROSTATIQUE
      Risque de rétention aiguë des urines.

    4. ILEUS PARALYTIQUE
      Aggravation de l'ileus.

    5. STENOSE DU PYLORE
      Risque d'occlusion complète.

    6. MYASTHENIE

    7. ETAT DE MAL ASTHMATIQUE

    8. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE
      Epaississement des secrétions bronchiques rendant l'expectoration difficile.

    9. HYPERTENSION ARTERIELLE

    10. TRAITEMENT PAR LES IMAO

    11. SENSIBILISATION CONNUE

    12. GROSSESSE
      En raison du risque tératogène évoqué pour les antihistaminiques voisins.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Quarante à soixante milligrammes par jour.
    - chez l'enfant:
    Dix à vingt milligrammes par jour en 2 ou 3 prises.
    Prévenir le patient du risque de somnolence.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Bien résorbé par le tube digestif.
    Répartition
    Passe la barrière hémato-encéphalique.
    Passe la barrière foeto-placentaire.
    Métabolisme
    Probablement hépatique.
    Elimination
    Voie rénale.
    Voie principale probable.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil