CLOMETACINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 28/5/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ACIDE((CHLORO-4 BENZOYL)-3 METHOXY-6 METHYL-2 INDOLYL-1)-2 ACETIQUE

    Ensemble des dénominations


    CAS : 25803-14-9 DCF : CLOMETACINE
    DCIR : CLOMETACINE
    autre dénomination : C 1656
    bordereau : 1759

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALGESIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    Effets Recherchés

    1. ANTALGIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DOULEUR AIGUE (principale)
      En particulier douleurs rhumatismales. (indication lors de la commercialisation du produit, aujourd'hui abandonnée en raison de sa toxicité hépatique.)

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    2. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)
      Elle survient en général dans le cadre d'une atteinte hépatique.

    3. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      REGIME DESODE
      DESHYDRATATION
      CIRRHOSE DECOMPENSEE
      SYNDROME NEPHROTIQUE
      TRAITEMENT DIURETIQUE
      INSUFFISANCE CARDIAQUE
      INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE

      Quelques cas d'oligoanurie en rapport avec l'effet inhibiteur sur la synthèse des prostaglandines qui empêche l'adaptation circulatoire rénale à l'hypoperfusion; elle est favorisée par les états d'hypoperfusion rénale et/ou d'hypovolémie.
      Références :
      - Nouv Presse Med 1982;11:3064.
      - Therapie 1986;41:331-337.

    4. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas :
      - Nephrologie 1984;5:131-134¼
      Un cas, avec étude immunopathologique :
      - Presse Med 1986;15,20:915-918.

    5. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    6. PRURIT (CERTAIN TRES RARE)

    7. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    8. PURPURA THROMBOPENIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Purpura thrombopénique parfois sévère, responsable d'hémorragies. Par hypersensibilité nécessitant l'arrêt immédiat et définitif du traitement.

    9. ANOREXIE (CERTAIN TRES RARE)

    10. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    11. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    12. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    13. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN )
      Diffuses ou siègeant au niveau de l'hypochondre droit, elles doivent faire évoquer la possibilité d'une atteinte hépatique et nécessitent l'arrêt immédiat et définitif du traitement.

    14. TOXICITE HEPATIQUE (CERTAIN FREQUENT)
      Réaction d'hypersensibilité se manifestant le plus souvent par une hépatite aiguë avec des signes immunoallergiques associés (fièvre, éosinophilie, éruption cutanée). Les tests hépatiques mettent en évidence la cytolyse et on retrouve des anticorps anti-nucléaires et anti-muscles lisses. L'évolution est en général favorable à l'arrêt du traitement qui sera immédiat et définitif.
      Quelques cas d'hépatite chronique ont été rapportés.
      Un cas rapporté d'hépatite évoluant vers une cirrhose :
      - Gastroenterol Clin Biol1981;5:1064-1068.
      Un cas rapporté d'hépatite évoluant vers une hépatite persistante :
      - Gastroenterol Clin Biol1989;13:769-774.
      Au total 130 cas d'hépatites ont été rapportées dont plusieurs mortelles pour la forme longue duréee de la clométacine (Dupéran) qui a été retiré du marché en février 1987.
      Le délai d'apparition des hépatites était de 20 mois pour une Ãpremière prise et de 1 mois et demi pour une reprise de traitement.
      Pour la forme simple, 30 cas d'hépatites sont survenus avec 3 cas mortels. Parmi ces trois cas, le produit a été pris dans deux cas pendant un et trois ans, ne respectant pas les précautions d'emploi. Le produit a été retiré du marché français en avril 1990.
      - Prescrire 1990;10:148.

    15. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    16. BILIRUBINEMIE CONJUGUEE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    17. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    18. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Deux cas :
      - Nouv Presse Med 1978;7:3035-3036.

    19. HEPATITE MIXTE (CERTAIN TRES RARE)
      A prédominence cytolytique.

    20. HEPATITE CHRONIQUE ACTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      De survenue tardive, c'est la principale cause d'hépatite chronique médicamenteuse en France :
      - Nouv Presse Med 1979;8:213
      - Sem Hop Paris 1985;61:2049-2071.

    21. ANTICORPS ANTINUCLEAIRES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      - Gastroenterol Clin Biol 1984.8:833-837.

    22. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Réaction d'hypersensibilité parfois sévère, réversible à l'arrêt immédiat et définitif du traitement. Présence dans certains cas d'anticorps anti-plaquettes :
      - Presse Med 1980;9:458
      - Presse Med 1983;12:106-107.

    23. EOSINOPHILIE (CERTAIN RARE)

    24. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    25. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    26. HEMORRAGIE DIGESTIVE (A CONFIRMER )

    27. HEMATURIE (A CONFIRMER )
      Quelques cas non publiés rapportés au fabricant.

    Précautions d'emploi

    1. ANTECEDENTS HEPATIQUES

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE SEVERE

    3. CIRRHOSE

    4. SYNDROME NEPHROTIQUE

    5. SUJET AGE

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE
      Hypersensibilité connue à la clometacine ou à l'indométacine.
      La survenue d'un signe quelconque d'hypersensibilité, cutané, hématologique ou hépatique doit faire arrêter immédiatement et définitivement le traitement.

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. ENFANT DE MOINS DE 15 ANS

    4. HEPATITE

    5. GROSSESSE

    6. ALLAITEMENT

    7. ULCERE GASTRODUODENAL EVOLUTIF

    Posologie et mode d'administration

    En raison des risques hépatiques, le laboratoire fabricant, en concertation avec la direction de la pharmacie et du médicament, a décidé en Février 1987 la restriction d'emploi du produit et le retrait de la forme longue durée.
    En Avril 1990, devant le non respect des précautions d'emploi et la survenue de nouveaux cas d'hépatite dont certains mortels, le laboratoire fabricant a décidé l'arrêt définitif de commercialisation du produit.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil