CHLORTETRACYCLINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 19/4/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    CHLORO-7 DIMETHYLAMINO-4 PENTAHYDROXY-3,6,10,12,12A METHYL-6 DIOXO- 1,11 OCTAHYDRO-1,4,4A,5,5A,6,11,12A NAPHTACENECARBOXAMIDE-2CHLORHYDRATE

    Ensemble des dénominations


    CAS : 64-72-2
    autre dénomination : CHLORHYDRATE D'AUREOMYCINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE CHLORTETRACYCLINE autre dénomination : AUREOMYCINE CHLORHYDRATE
    bordereau : 1188
    sel ou dérivé : DOXYCYCLINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : DOXYCYCLINE HYCLATE
    sel ou dérivé : DOXYCYCLINE POLYPHOSPHATE SODIQUE
    sel ou dérivé : ETAMOCYCLINE
    sel ou dérivé : DEMECLOCYCLINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : METACYCLINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : MINOCYCLINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : OXYTETRACYCLINE BASE
    sel ou dérivé : OXYTETRACYCLINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : ROLITETRACYCLINE
    sel ou dérivé : TETRACYCLINE BASE
    sel ou dérivé : TETRACYCLINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : DEMECLOCYCLINE BASE
    sel ou dérivé : LYMECYCLINE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CHLORTETRACYCLINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Spectre antibactérien déterminé par la commission d'AMM pour l'application locale de la substance:

      *Espèces habituellement sensibles:
      Actif contre la plupart des bactéries Gram + et Gram - responsables des affections cutanéomuqueuses.

      Spectre antibactérien présumé dans l'utilisation par voie générale:
      * Espèces habituellement sensibles:
      Gonocoques, Alcalescens, citrobacter, Shigella, Salmonella typhi, Salmonelles autres que Salmonella typhi, Serratia, Proteus indol plus, Edwardsiella, Yersinia pestis, yersinia autres que Yersinia pestis, Campylobacter foetus, Vibrio, Moraxella groupe 1, Moraxella groupe2.
      Brucella, Bordetella, Pasteirella Septica, Francisella tularensis, Fusobacterium, Listeria Monocytogènes, Corynebacterium diphteriae, Clostridium perfringens, Clostridium botulinium, Clostridium tetani.
      Actinomyces anaérobie, Nocardia asteroides, leptospire.
      Treponema pallidum, treponema pertenue, Borrelia.
      Mycoplasma pneumoniae, chlamydia, rickettsie, klebsielles.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action sur la synthèse protéique des bactéries en inhibant la fixation de l'aminoacyl-T-RNA sue le ribosome 30S.
      Inhibition de nombreux systèmes enzymatiques microbiens par chélation des cations des métaux bivalents.
      Résistance extra-chromosomique par plasmide R chez les streptocoques, pneumocoques, staphylocoques, entérobactéries, bacilles Gram négatif.
      Résistance croisée complète entre toutes les tétracyclines, sauf la minicycline, avec laquelle la résistance croisée n'est que partielle.
      Le pourcentage de souches sensibles est très différent d'une espèce à l'autre.
      Action bactériostatique.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    3. AMOEBICIDE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. BRUCELLOSE (principale)
      En association avec la rifampicine.

    2. CHOLERA (principale)

    3. TYPHUS EPIDEMIQUE (principale)

    4. TYPHUS MURIN (principale)

    5. FIEVRE BOUTONNEUSE (principale)
      Méditéranéenne.

    6. FIEVRE POURPREE DES MONTAGNES ROCHEUSES (principale)

    7. PNEUMONIE ATYPIQUE (principale)

    8. FIEVRE Q (principale)

    9. INFECTION A MYCOPLASMA (principale)

    10. ORNITHOSE (principale)

    11. PSITTACOSE (principale)

    12. MALADIE DES GRIFFES DU CHAT (principale)

    13. BORRELIOSE (principale)

    14. INFECTION CUTANEE A GERMES SENSIBLES (principale)

    15. GONOCOCCIE (secondaire)

    16. PROSTATITE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE GENERALE

    2. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE GENERALE

    3. REACTION ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE GENERALE

    4. PHOTOSENSIBILISATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE GENERALE

    5. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)

    6. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    7. ANOREXIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    8. NAUSEE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    9. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    10. DIARRHEE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    11. SYNDROME CHOLERIFORME (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    12. ENTEROCOLITE DYSENTERIFORME (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    13. CANDIDOSE BUCCALE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    14. CANDIDOSE VULVOVAGINALE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      GROSSESSE

    15. CANDIDOSE INTESTINALE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    16. GLOSSITE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    17. PRURIT ANAL (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    18. STEATOSE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE GENERALE

      Condition(s) Favorisante(s) :
      GROSSESSE
      PYELONEPHRITE
      PRODUIT PERIME
      VOIE INTRAVEINEUSE

    19. INSUFFISANCE HEPATIQUE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

      Condition(s) Favorisante(s) :
      GROSSESSE
      PYELONEPHRITE
      PRODUIT PERIME
      VOIE INTRAVEINEUSE

    20. HYPERTENSION INTRACRANIENNE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT
      NOURRISSON

      Bénigne, réversible.
      Avec bombement de la fontanelle chez le nourrisson
      Un cas asymptomatique chez une adolescente traitée pour une acné et révélée à l'occasion d'un examen ophtalmique par la présence d'un oedème papillaire :
      - Pediatr Infect Dis J 1999;18:837.

    21. COLORATION DES DENTS (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE
      ENFANT DE MOINS DE 8 ANS
      GROSSESSE(DERNIER TRIMESTRE)

      Coloration brune.

    22. HYPOPLASIE DE L'EMAIL DENTAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      GROSSESSE(TRAITEMENT PROLONGE)

    23. RETARD DE CROISSANCE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      GROSSESSE(DERNIER TRIMESTRE)
      GROSSESSE(TRAITEMENT PROLONGE)
      NOURRISSON(TRAITEMENT PROLONGE)

      Inhibition transitoire de la croissance osseuse, réversible.

    24. PORPHYRIE CUTANEE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)

    25. ANEMIE MEGALOBLASTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    26. STOMATITE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE ORALE

    27. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      GROSSESSE
      VOIE GENERALE

    28. ICTERE GRAVE (CERTAIN TRES RARE)

    29. HEPATOMEGALIE (CERTAIN TRES RARE)

    30. TETANIE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

      Avec hypocalcémie.

    31. BLOC NEUROMUSCULAIRE (CERTAIN )

    32. COLORATION DE LA LANGUE (CERTAIN RARE)
      Coloration noire

    33. DYSCHROMATOPSIE (CERTAIN )
      De type tritanope (aveugle au bleu).

    34. SYNDROME LUPIQUE (A CONFIRMER )

    Effets sur la descendance

    1. COLORATION DES DENTS
      Risque de coloration jaune permenente des dents en cas d'administration pendant leur période de développement.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ENFANT DE MOINS DE 8 ANS

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. GROSSESSE

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    2. ALLAITEMENT
      Médicament présent dans le lait, à prescrire avec prudence.
      Risque de dyschromie dentaire.

    3. LUPUS INDUIT

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAVEINEUSE
    - 3 - APPLICATION CUTANEE
    - 4 - OCULAIRE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Un à deux grammes par jour.
    - chez l'enfant:
    Dix à trente milligrammes par kilo et par jour.

    Dose usuelle par voie intraveineuse (voie exceptionnelle):
    - chez l'adulte:
    En moyenne, quatre à cinq cents milligrammes par jour.
    En cas d'insuffisance rénale, diminuer les doses et espacer les prises:
    Cinq cents milligrammes à un gramme un jour sur deux si insuffisance rénale moyenne, un jour sur trois si insuffisance rénale grave.

    Utilisable par voie locale en pommade, poudre, collyre, soluté pour instillations.

    Pharmaco-Cinétique

    - 2 - DEMI VIE 7.30 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION voie biliaire
    - 4 - ELIMINATION voie rénale
    - 5 - ELIMINATION salive
    - 7 - REPARTITION lait

    Absorption
    Absorption médiocre par le tube digestif 30%.
    Réduite par le lait, le calcium, le magnesium, l'hydroxyde d'aluminium, le fer.

    Répartition
    Pic plasmatique atteint en 2 heures, de 1 à 2 microgrammes par millilitre après prise de 500 milligrammes par voie orale.
    Liaison aux protéines sériques: 50 à 55%.
    Diffusion large dans les tissus, les os, les dents, les séreuses à l'exception des méninges.
    Bonne diffusion intra et extra-cellulaire.
    Cycle entéro-hépatique avec forte concentration biliaire (3 à 4 fois la concentration sérique).
    Franchit la barrière placentaire.
    Passe dans le lait: rapport lait/plasma voisin de 0,30.
    Fixation élective sur les cellules tumorales et les tissus d'inflammation chronique nécrosante, entrainant une fluorescence caractéristique en lumière ultra-violette.
    Utilisée dans le diagnostic des carcinomes osseux et gastriques.
    Demi-Vie
    Comprise entre 5,6 et 9 heures.
    Métabolisme
    75% sous forme de métabolite inactif.
    Elimination
    Voie hépatique:
    Importante élimination biliaire.
    Voie rénale:
    15% de la dose administrée par voie orale sont éliminés par le rein en 24 heures.
    20% de l'élimination rénale se fait sous forme active.
    Clairance rénale: 30 ml/mn.
    Elimination par filtration glomérulaire.
    Salive.
    Non dialysable.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil