METHYLDOPA ESTER ETHYLIQUE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 13/1/2000
Etat : préliminaire

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (-)-(DIHYDROXY-3,4 PHENYL)-3 METHYL-2 ALANINE ESTER ETHYLIQUE CHLORHYDRATE.(-)-AMINO-2(DIHYDROXY-3,4 PHENYL)-3 METHYL-2 PROPIONATE DE METHYLE CHLORHYDRATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : METHYLDOPATE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : METHYLDOPA

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : METHYLSOPATE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIHYPERTENSEUR (principale certaine)

    2. ANTIHYPERTENSEUR CENTRAL (principale certaine)

    3. SEDATIF (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Entre en compétition avec la DOPA, en raison d'une affinité plus grande pour la dopadécarboxylase, en donnant de l'alpha méthyldopamine, puis de l'alphaméthylnoradrénaline, faux médiateur stocké et libéré à la place de la noradrénaline, ayant une très faible action sympathomimétique.
      N'est pas adrénolytique.

    2. secondaire
      Effet sédatif central par dépression des amines biogènes.

    Effets Recherchés

    1. ANTIHYPERTENSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE (principale)

    Effets secondaires

    1. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    2. DEPRESSION (CERTAIN RARE)

    3. CAUCHEMAR (CERTAIN RARE)

    4. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)

    5. CONGESTION NASALE (CERTAIN RARE)

    6. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    7. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    8. FIEVRE (CERTAIN RARE)

    9. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN RARE)

    10. TROUBLE DE L'EJACULATION (CERTAIN RARE)

    11. RASH (CERTAIN TRES RARE)

    12. LICHEN PLAN (CERTAIN TRES RARE)
      Huit cas rapportés (sel de méthyldopa non précisé) :
      - Pharmacotherapy 1994;14:561-571.

    13. OEDEME (CERTAIN TRES RARE)

    14. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    15. GALACTORRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    16. SYNDROME PARKINSONIEN (CERTAIN TRES RARE)

    17. TREMBLEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    18. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    19. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    20. IMPUISSANCE (CERTAIN TRES RARE)

    21. LIPOTHYMIE (CERTAIN TRES RARE)

    22. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    23. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    24. GLOSSITE (CERTAIN TRES RARE)

    25. DOULEUR ARTICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    26. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    27. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    28. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    29. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    30. COLORATION DE L'URINE (CERTAIN TRES RARE)
      Coloration brun-noir.

    31. CELLULES LE (CERTAIN RARE)

    32. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    33. ANTICORPS ANTINUCLEAIRES(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    34. SYNDROME LUPIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      HYPERSENSIBILITE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Il se traduit par une anémie hémolytique avec une sérologie lupique positive.

    35. FACTEUR RHUMATOIDE(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    3. SYNDROME DEPRESSIF

    4. PSYCHOSE

    5. GROSSESSE

    Contre-Indications

    1. PHEOCHROMOCYTOME

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    3. PORPHYRIE

    4. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE

    5. LUPUS INDUIT

    Posologie et mode d'administration

    N'est pas commercialisée en France.
    Dose usuelle par voie intraveineuse chez l'adulte:
    Deux cent cinquante à cinq cents milligrammes toutes les 6 heures; cette dose sera diluée dans cents millilitres de glucose à 5%, et injectée lentement en 30 à 60 minutes;
    Ne pas dépasser la dose de 1 g toutes les 6 heures;
    dose maximale: trois grammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorption variable par voie parentérale, effet débute 4 à 6 heures après injection, et dure 10 à 16 heures.
    Métabolisme
    Sulfoconjugaison.
    Elimination
    Voie rénale.
    80 à 90% sont éliminés en 48 h, 24% sous forme de méthyldopa inchangée, 64% sous forme de méthyldopa mono-O-sulfate, 4% sous forme de 3-O-méthyldopa et 2% sous forme d'alpha-méthyldopamine.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil