TRIMIPRAMINE MESILATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 1/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    méthanesulfonate de 5-[3-(diméthylamino)-2-méthylpropyl]-10,11-dihydro-5 H-dibenz[b,f]azépine

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : MESILATE DE TRIMIPRAMINE
    autre dénomination : METHANE SULFONATE DE TRIMEPRIMINE
    autre dénomination : METHANE SULFONATE DE TRIMIPRAMINE
    autre dénomination : TRIMEPRIMINE METHANE SULFONATE
    autre dénomination : TRIMEPROPRIMINE MESILATE
    autre dénomination : TRIMIPRAMINE MESYLATE
    autre dénomination : TRIMIPRAMINE METHANE SULFONATE
    bordereau : 214
    sel ou dérivé : TRIMIPRAMINE MALEATE ACIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : TRIMIPRAMINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIDEPRESSEUR (principale certaine)

    3. THYMOANALEPTIQUE (principale certaine)

    4. ANTIDEPRESSEUR TRICYCLIQUE (principale certaine)

    5. ANTICHOLINERGIQUE CENTRAL ET PERIPHERIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibiteur du recaptage de la noradrénaline et de la sérotonine.
      Anticholinergique central et périphérique.
      Antihistaminique.
      Blocage des récepteurs alpha 1.
      Blocage des récepteurs dopaminergiques.

    Effets Recherchés

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principal)

    2. ANTIDEPRESSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DEPRESSION (principale)

    2. ENURESIE (secondaire)

    3. DOULEUR DES CANCEREUX (secondaire)
      douleurs rebelles

    4. ANXIETE (à confirmer)
      - Drugs 1990;38:25-31.

    5. ATTAQUE DE PANIQUE (à confirmer)
      - Drugs 1990;38:25-31.

    Effets secondaires

    1. GYNECOMASTIE (CERTAIN )
      - Concours Med 1989;111:1171-1176.

    2. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)

    3. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    4. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)

    5. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. CONSTIPATION (CERTAIN FREQUENT)

    7. HYPERSUDATION (CERTAIN RARE)

    8. PALPITATION (CERTAIN TRES RARE)

    9. TACHYCARDIE (CERTAIN RARE)

    10. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    11. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN RARE)

    12. SYNCOPE (CERTAIN TRES RARE)

    13. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    14. TREMBLEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    15. FLOU VISUEL (CERTAIN FREQUENT)

    16. DYSURIE (CERTAIN RARE)

    17. RETENTION D'URINE (CERTAIN RARE)

    18. IMPUISSANCE (CERTAIN TRES RARE)

    19. EOSINOPHILIE (CERTAIN TRES RARE)

    20. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    21. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    22. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    23. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Publication sur les convulsions sous antidépresseurs :
      - J Clin Psychiatry 1993;54:289-299.

    24. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN )

    25. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    26. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - N Z Med J 1986;99:248.

    27. GALACTORRHEE (A CONFIRMER )

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ETAT MANIAQUE

    2. GROSSESSE

    3. ANTECEDENTS CARDIOVASCULAIRES
      Infarctus du myocarde récent, troubles du rythme, insuffisance cardiaque compensée.

    4. INSUFFISANCE RENALE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    6. ADENOME PROSTATIQUE

    7. ANESTHESIE GENERALE
      Par le chloroforme ou les barbituriques.

    8. EPILEPSIE
      UNe adaptation de la posologie du traitement anticomitial peut être nécessaire (abaissement du seuil épileptogène).

    9. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence.

    10. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque de somnolence.

    11. ASSOCIATION A L'ALCOOL

    Contre-Indications

    1. IMAO(TRAITEMENT RECENT)
      Respecter un intervalle suffisant (2 semaines) entre la fin d'un traitement par un IMAO et le début d'un traitement par un tricyclique.

    2. ADENOME PROSTATIQUE
      Avec dysurie : risque de rétention urinaire aiguë.

    3. GLAUCOME A ANGLE FERME

    4. ALLAITEMENT

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAMUSCULAIRE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles chez l'adulte :

    - Voie orale : soixante à cent milligrammes par jour en 2 à 3 prises, à atteindre par paliers progressifs.
    Jusqu'à cent cinquante à deux cents milligrammes par jour chez les patients hospitalisés.
    Dose maximale par voie orale : cent milligrammes par prise, trois cents milligrammes par 24 heures.

    - Voie intramusculaire : cinquante à cent milligrammes par jour en 2 à 4 injections, chez un malade alité sous surveillance.
    Dose maximale par voie intramusculaire : cinquante milligrammes par prise, trois cents milligrammes par 24 heures.

    Le traitement doit en général être prolongé plusieurs mois.
    Prévenir le patient et son entourage du risque de somnolence et d'hypotension orthostatique.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 24 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Absorption par le tractus gastro-intestinal.
    Pic plasmatique environ 3 heures après prise per os.

    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques: 95%.
    Demi-Vie
    24 heures.
    Métabolisme
    Hépatique.
    Métabolisé en desméthyltrimipramine.
    Elimination
    Rein.
    Essentiellement sous forme métabolisée.

    Bibliographie

    - Drugs 1989;38,Suppl 1.
    - Médicaments organiques de synthèse 1970;3:267.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil