HYDROXYCHLOROQUINE SULFATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 18/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    CHLORO-7[(N-ETHYL HYDROXY-2 ETHYLAMINO)-4 METHYL-1 BUTYLAMINO]- 4 QUINOLEINE SULFATE./N-<[(CHLORO-7 QUINOLYL-4)AMINO]-4 PENTYL>ETHYLAMINO/-2 ETHANOLSULFATE

    Ensemble des dénominations

    DCF : HYDROXYCHLOROQUINE
    DCIR : HYDROXYCHLOROQUINE
    autre dénomination : OXYCHLOROQUINE SULFATE
    autre dénomination : SN 16168
    autre dénomination : SN 8137
    autre dénomination : SULFATE D'HYDROXYCHLOROQUINE
    autre dénomination : WIN 1258-2
    bordereau : 98 et 1143

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : OXYCHLOROQUINE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIPALUDEEN (principale certaine)

    2. ANTIPALUDEEN SCHIZONTICIDE (principale certaine)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    4. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (à confirmer)

    5. HYPOCHOLESTEROLEMIANT (à confirmer)
      Mis en évidence chez des sujets traités pour une arthrite ou un lupus :
      - Am J Med 1990;89:322-326.

    6. HYPOTRIGLYCERIDEMIANT (à confirmer)
      Mis en évidence chez des sujets traités pour une arthrite ou un lupus :
      - Am J Med 1990;89:322-326.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Le mécanisme précis de l'activité antipaludéenne reste à déterminer; il serait analogue à celui de la quinine: formation d'un complexe avec les nucleoprotéines (ADN) entrainant l'inhibition de la biosynthèse de l'ADN et de l'ARN, empêche l'incorporation du phosphore dans l'ARN et l'ADN , diminue la fixation active de l'oxygène par le plasmodium; agit sur la forme erythrocytaire asexuée de tous les plasmodium (schizonticide).
      Antiinflammatoire par un mécanisme à préciser:
      Inhiberait le complément et neutraliserait l'histamine et les protéines anormales à l'origine de la réaction inflammatoire.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTIPALUDEEN (accessoire)

    3. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. POLYARTHRITE RHUMATOIDE (principale)
      - Am J Med 1983;Spécial,19Juin.
      Effet modéré (essai randomisé positif) :
      - Ann Intern Med 1993;119:1067-1071.
      Essai randomisé positif :
      - Am J Med 1995;98:156-168.

    2. POLYARTHRITE CHRONIQUE DE L'ENFANT (principale)
      - N Engl J Med 1986;314:1269-1276.

    3. LUPUS ERYTHEMATEUX AIGU DISSEMINE (principale)

    4. GLOMERULONEPHRITE LUPIQUE (à confirmer)
      En association avec l'indométacine :
      - Presse Méd 1975;4:91.

    5. SYNDROME DE SJOGREN (à confirmer)
      - JAMA (France) 1988;13:408.

    6. DIABETE NON INSULINODEPENDANT (à confirmer)
      Dans les formes réfractaires au traitement usuel :
      - Ann Intern Med 1990;112:678-681.

    7. PALUDISME (secondaire)
      Action similaire à celle de la chloroquine mais peu utilisée dans cette indication.

    8. FIEVRE Q (secondaire)
      Etude chez 35 malades: l'association doxycycline hydroxychloroquine pendant au moins 18 mois réduit le nombre de rechutes:
      - Arch Intern Med 1999;159:167-173.

    9. THROMBOSE VEINEUSE(PREVENTION) (à confirmer)
      - Surg Gynecol Obstet 1977;145:714.
      - Br Med J 1974;3:94.