PYRIMETHAMINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 16/6/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    DIAMINO-2,4(CHLORO-4 PHENYL)-5 ETHYL-6 PYRIMIDINE

    Ensemble des dénominations

    DCF : PYRIMETHAMINE
    DCIR : PYRIMETHAMINE
    autre dénomination : BW 5063
    autre dénomination : CHLORIDINE
    autre dénomination : RP 4753
    bordereau : 1130

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIPALUDEEN (principale certaine)

    2. ANTIPALUDEEN SCHIZONTICIDE (principale certaine)

    3. ANTIMETABOLITE (principale certaine)

    4. ANTIFOLIQUE (principale certaine)

    5. ANTIPROTOZOAIRE (secondaire certaine)

    6. BALANTIDIUM COLI (secondaire certaine)

    7. LEISHMANICIDE (secondaire certaine)

    8. LEISHMANIA TROPICA (secondaire certaine)

    9. LEISHMANIA BRASILIENSIS (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition de la dihydrofolate réductase, enzyme catalysant la réduction du dihydrofolate en tetrahydrofolate.
      Le déficit en tetrahydrofolate perturbe la synthèse des bases puriques et de la thymine.
      Action antipaludéenne: agit sur la forme érythrocytaire asexuée (shizonticide), et exoérythrocytaire; inhibe également la sporogonie (évolution des gamétocytes dans l'estomac de l'anophèle).

    Effets Recherchés

    1. ANTIPALUDEEN (principal)

    2. ANTIPALUDEEN SCHIZONTICIDE (principal)

    3. ANTIPROTOZOAIRE (principal)

    4. ANTIFOLIQUE (principal)

    5. LEISHMANICIDE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. PALUDISME (principale)
      - N Engl J Med 1996;335:800-806.
      En association avec la sulfadoxine en cas de chloroquinorésistance. Essai randomisé de sulfadoxine et pyriméthamine versus placebo chez des femmes enceintes en zone d'endémie. L'administration intermittente prévient la survenue d'anémie sévère:
      - Lancet 1999; 353:632-636.
      Essai randomisé en cas d'accès aigu non compliqué. Le traitement combiné artésunate et pyriméthamine-sulfadoxine est efficace et bien toléré :
      - Lancet 2000;355:352-357.

    2. PALUDISME(PREVENTION) (secondaire)
      Son association avec la sulfadoxine est peu recommandée en prévention en raison de sa toxicité.
      L'association avec la dapsone est parfois préconisée.
      L'association avec la sulfadoxine a été jugée efficace au cours d'un essai randomisé chez 1200 femmes africaines enceintes :
      - Lancet 1999;353:632-636.

    3. LEISHMANIOSE (principale)

    4. TOXOPLASMOSE (principale)

    5. TOXOPLASMOSE CEREBRALE (principale)
      En association avec la sulfadiazine :
      - Am J Med 1988;84:94-100.
      En association avec la clindamycine, (toxoplasmose cérébrale au cours du SIDA) :
      - Ann Intern Med 1992;116:33-43.
      En monothérapie, un cas décrit :
      - Am J Med 1994;96:95-96.
      Associé à la sulfadiazine, constituerait le traitement de choix :
      - Ann Pharmacother 1995;29:760-768.

    6. LOCALISATION MENINGEE DES LEUCEMIES (secondaire)

    7. ISOSPOROSE (à confirmer)
      Au cours du SIDA:
      -Ann.Intern.Med.1988,109:474

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Six cas décrits d'éruption maculopapuleuse disséminée avec prurit chez des malades atteints de SIDA, traités par la pyriméthamine seule :
      - Presse Med 1995;24:1710.

    2. INSUFFISANCE MEDULLAIRE (CERTAIN RARE)

    3. LEUCOPENIE (CERTAIN RARE)

    4. GRANULOPENIE (CERTAIN RARE)

    5. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN RARE)

    6. THROMBOPENIE (CERTAIN RARE)

    7. ANEMIE MEGALOBLASTIQUE (CERTAIN RARE)
      En association avec les antimétabolites. Compétition avec l'acide folique.
      Un cas décrit :
      - Ann Intern Med 1995;122:884-885.

    8. ANEMIE MACROCYTAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Mégaloblastose médullaire.

    9. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)

    10. COLLAPSUS CARDIOVASCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    11. ARYTHMIE (CERTAIN )

    12. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    13. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      A type de brûlures.

    14. POLYNEVRITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    15. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    16. CARENCE EN FOLATES (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Blocage de la dihydrofolate-réductase :
      - Gastroenterol Clin Biol 1978;2: 309.

    17. HEPATITE FULMINANTE (A CONFIRMER )
      Lors d'un traitement par une association avec la pyriméthamine sulfadoxine (Fansidar) :
      - Ann Intern Med 1987;106:393-395.

    18. OEDEME PULMONAIRE (A CONFIRMER )
      Un cas, d'origine non cardiogénique :
      - Respir Med 198;83:247-248.

    Précautions d'emploi

    1. ALLAITEMENT
      Bien qu'aucun accident n'ait été décrit.

    2. DEFICIT EN G6PD
      Risque d'anémie hémolytique :
      - N Engl J Med 1991;324:169-174.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    * dans le traitement curatif du paludisme:
    - chez l'adulte:
    Cinquante à cent milligrammes par jour.
    - chez l'enfant de 0 à 1 an:
    Dix milligrammes par jour pendant 5 jours.
    - chez l'enfant de 12 à 30 mois:
    Vingt cinq milligrammes le premier jour, puis dix milligrammes par jour pendant 4 jours.
    - chez l'enfant de 30 mois à 6 ans:
    Vingt cinq milligrammes par jour pendant 4 jours.
    - chez l'enfant au-dessus de 6 ans:
    Cinquante milligrammes par jour pendant 2 jours.
    * En prophylaxie du paludisme:
    - chez l'adulte:
    Cinquante milligrammes par semaine.
    - chez l'enfant:
    Dix à cinquante milligrammes par semaine suivant l'âge.

    * Toxoplasmose:
    - chez l'adulte:
    Cinquante à soixante quinze milligrammes par jour pendant 1 semiane, puis vingt cinq milligrammes par jour pendant 3 semaines.
    * localisations méningées des leucoses:
    Cent cinquante milligrammes par jour pendant 4 jours toutes les 3 semaines.Les traitements à doses élevées nécessitent une stricte surveillance hématologique..

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 90 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - REPARTITION lait

    Absorption
    Bonne résorption par le tube digestif.
    Répartition
    Forte liaison aux protéines: 98,9% est lié aux protéines tissulaires.
    PAsse dans le lait.
    Demi-Vie
    90 heures.

    Métabolisme
    A préciser.
    Elimination
    Voie rénale.
    Sous forme de métabolites.

    Bibliographie

    - Lancet 1974;1:310-311.
    - Br Med J 1973;4:147-148.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil