ZORUBICINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 28/6/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    benzoylhydrazone de la daunorubicine ou (amino-3 tridésoxy-2,3,6 alpha-L-lyxo-héxapyrannosyloxy)-1 (benzoylhydrazono-1 éthyl)-3 trihydroxy-3,5,12 méthoxy-10 tétrahydro-1,2,3,4 naphtacénédione-6,11-(1S,3S) chlorhydrate

    Ensemble des dénominations


    CAS : 36508-71-1 DCIMr : CHLORHYDRATE DE ZORUBICINE
    USAN : ZORUBICIN HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : BENZOYLHYDRAZONE DE LA DAUNORUBICINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE ZORUBICINE
    bordereau : 2632
    code expérimentation : NSC-164011
    rINNM : ZORUBICIN HYDROCHLORIDE
    sel ou dérivé : ACLARUBICINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : DAUNORUBICINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : DOXORUBICINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : EPIRUBICINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : PIRARUBICINE CHLORHYDRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ZORUBICINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)

    3. ANTIBIOTIQUE ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    4. ANTIMITOTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      En s'intercalant entre les bases de l'ADN, inhibe la synthèse de l'ADN et à un degré inférieur celle de l'ARN. Entraîne un blocage des mitoses en phase G2.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    2. ANTIMITOTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. LEUCEMIE AIGUE MONOBLASTIQUE (principale)

    2. LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE (principale)

    3. LEUCEMIE AIGUE LYMPHOBLASTIQUE (principale)

    Effets secondaires

    1. TOXICITE CARDIAQUE (CERTAIN )
      Revue sur le rôle du fer et des radicaux libres dans la cardiotoxicité des anthracyclines :
      - FASEB J 1999:13:199-212.
      Autre référence :
      - Drug Saf 2000;22:263-302.

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DOSES ELEVEES

      - Cancer Treat Rep 1978;62:935-939.

    3. MYOCARDIOPATHIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DOSES ELEVEES

    4. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN RARE)

    5. LEUCOPENIE (CERTAIN RARE)

    6. THROMBOPENIE (CERTAIN RARE)

    7. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    8. BILIRUBINEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      - Cancer Treat Rep 1982;66:563.

    9. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    10. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    11. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    12. ALOPECIE (CERTAIN FREQUENT)

    13. HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)

    14. REACTION AU POINT D'INJECTION (CERTAIN )
      Thrombose veineuse locale au point d'injection.

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. ALLAITEMENT

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par jour par voie intraveineuse stricte :
    - Leucémies aiguës monoblastiques :
    Quatre milligrammes par kilogramme de poids corporel et par jour (4 mg/kg/j) pendant cinq jours, cure qu'il est parfois nécessaire de renouveler vers le vingtième jour.
    - Leucémies aiguës myéloblastiques ou lymphoblastiques :
    Trois à cinq milligrammes par kilo de poids corporel et par jour (3 à 5 mg/kg/j) pendant quatre à huit jours consécutifs jusqu'à une dose totale de vingt à vingt-cinq milligrammes par kilogramme de poids corporel.
    .
    L'injection est faite par l'intermédiaire d'une tubulure de perfusion à débit rapide de soluté glucosé isotonique afin de laver la veine.
    .
    La cardiomyopathie pourrait survenir pour des doses cumulées de mille huit cents milligrammes par mètre carré.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 30 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie fécale
    - 3 - ELIMINATION 25 à 35 % voie rénale

    Demi-Vie
    30 heures.
    Métabolisme
    Cycle entéro-hépatique.
    Elimination
    (VOIE FECALE)

    (VOIE RENALE)
    Elimination urinaire de 25 à 35 % de la dose administrée.

    Bibliographie

    - Cancer Chemother Pharmacol 1979;2:53.
    - Cancer Res 1979;39:823.
    - Cancer Treat Rep 1979;63:925-929.
    - Blood 1979;54:298.
    - Blood 1980;55,71.
    - Cancer Res 1977;37:4623.
    - N Engl J Med 1981;305:139.
    - Drugs 1997;54:1-7.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil