CEFTIZOXIME SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 17/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ((AMINO-2 THIAZOLYL-4)-2 (METHOXYIMINO)-2 ACETAMIDO-(Z))-7 OXO-8 THIA-5 AZA-1 BICYCLO(4.2.0)OCTENE-2 CARBOXYLATE-2-(6R,7R) DE SODIUM.

    Ensemble des dénominations

    BANM : CEFTIZOXIME SODIUM
    CAS : 68401-82-1
    DCIMr : CEFTIZOXIME SODIQUE
    USAN : CEFTIZOXIME SODIUM
    code expérimentation : FK-749
    code expérimentation : FR-13749
    code expérimentation : SKF-88373-Z
    rINNM : CEFTIZOXIME SODIUM

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CEFTIZOXIME
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE (principale certaine)
      Spectre d'activité antibactérienne déterminé par la commission d'AMM:
      * Espèces habituellement sensibles:
      Escherichia coli, salmonella, shigella, Proteus mirabilis, Proteus vulgaris, providencia, Citrobacter diversus, Klebsiella oxytoca, Morganella morganii, streptocoques, Streptococcus pneumoniae penicilline-sensibles; Haemophilus influenzae, neisseria, Branhamella catarrhalis, peptostreptococcus, Clostridium perfringens.

      * Espèces résistantes:
      Entérocoques, listeria, staphylocoques méticilline-résistants; Pseudomonas aeruginosa, Pseudomonas cepacia, Xanthomonas maltophilia, Acinetobacter baumannii, Clostridium difficile, bactéries anaéroies à Gram -, Streptococcus pneumoniae résistant ou de sensibilité diminuée à la pénicilline.

      * Espèces inconstamment sensibles:
      Enterobacter, Citrobacter freundii, serratia, yersinia, Klebsiella pneumoniae.

      En France, au moins 10 à 30 % des pneumocoques sont de sensibilité diminuée à la pénicilline: cette diminution de l'activité intéresse toutes les bêta lactamines dans des proportions variables, et devra notamment être prise en compte pour le traitement des méningites en raison de leur gravité et des otites aigües moyennes où l'incidence des souches de sensibilité diminuée peut dépasser 20%.

    2. ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    3. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Cephalosporine à large spectre présentant une résistance à de nombreuses bêta lactamases (serait sensible à certaines bêta lactamases de Bacteroïdes fragilis:
      - Antimicrob Agent Chemother 1980;17:736).
      Agit par fixation sur les penicillin binding proteins.
      Entraine une inhibition de la synthèse de la paroi bactérienne.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A GERMES SENSIBLES (principale)

    Effets secondaires

    1. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN RARE)

    2. RASH (CERTAIN RARE)

    3. PRURIT (CERTAIN RARE)

    4. FIEVRE (CERTAIN RARE)

    5. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    6. EOSINOPHILIE (CERTAIN RARE)

    7. THROMBOCYTOSE (CERTAIN RARE)

    8. TEST DE COOMBS POSITIF (CERTAIN RARE)

    9. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAMUSCULAIRE
      VOIE INTRAVEINEUSE

    10. PHLEBITE AU POINT D'INJECTION (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE INTRAVEINEUSE

    11. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    12. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    13. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    14. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    15. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    16. ANEMIE HEMOLYTIQUE (A CONFIRMER )
      Deux cas d'origine allergique :
      - Transfusion 1999;39:838-844.

    17. VAGINITE (CERTAIN TRES RARE)

    18. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    19. HEMOLYSE (A CONFIRMER )
      2 cas:
      - Blood 1998;92,Suppl 1,137Part2.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Etudes effectuées chez les rongeurs: rat, lapin.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE
      Réduire la posologie.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT

    3. ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAMUSCULAIRE
    - 2 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie intraveineuse ou intramusculaire :
    *chez l'adulte:
    - dans les infections urinaires:
    Un gramme par jour en 2 injections.
    - dans les autres infections:
    Deux à trois grammes par jour en 2 à 3 injections.
    Dans les infections très sévères, des doses de quatre à six grammes peuvent être utilisées en 3 injections IV par jour.

    *chez le nouveau-né:
    Cent cinquante milligrammes par kilo et par jour en 3 injections.
    * chez le nourrisson:
    Cinquante milligrammes par kilo et par jour en 3 injections, jusqu'à cent cinquante à deux cents milligrammes par kilo et par jour en cas d'infection sévère ou de méningite bactérienne.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1.70 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Des concentrations sériques maximales voisines de 14 et 40 microgrammes par ml sont obtenues 1 heure après injection IM de 500 mg et 1 g respectivement.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques: 30%.
    Bonne diffusion dans les différents tissus de l'organisme.
    Franchit la barrière hémato-encéphalique en cas d'inflammation des méninges.
    Faible passage dans le lait.
    Demi-Vie
    1,7 heure.
    Allongée en cas d'insuffisance rénale: 25 heures pour une clairance de la créatinine <10 ml/mn.
    Métabolisme
    Non métabolisé.
    Elimination
    Voie rénale:
    Eliminé sous forme inchangée dans les urines, par filtration glomérulaire et secrétion tubulaire.
    Présence de concentrations très élevées dans les urines.

    Bibliographie

    - Antimicrob Agent Chemother 1979;16:540.
    - Antimicrob Agent Chemother 1979;16:549.
    - Antimicrob Agent Chemother 1980;17:397.
    - Antimicrob Agent Chemother 1980;17:583.
    - Antimicrob Agent Chemother 1981;20:366.
    - Clin Pharm Ther 1982;31:516 (REVUE GENERALE).
    - Drugs 1985;29:281-329 (PHARMACOCINETIQUE).
    - Clin Pharmacokinet 1985;10:101-143.
    REFERENCES GENERALES:
    - Inpharma 1984;419:19.
    - Inpharma 1984;420;19.
    REVUE SUR LES EFFETS SECONDAIRES DES CEPHALOSPORINES DE 3ème GENERATION:
    - Am J Med 1990; 88, Suppl 4A:38-44.
    - N Eng J Med 1988;318:490-493.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil