ISOXICAM

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 29/7/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    HYDROXY-4 METHYL-2 N-(METHYL-5 ISOXAZOLYL-3)2H-BENZOTHIAZINE-1,2 CARBOXAMIDE-3 DIOXYDE-1,1

    Ensemble des dénominations


    CAS : 34552-84-6 DCF : ISOXICAM
    DCIR : ISOXICAM
    autre dénomination : W-8495
    bordereau : 2680
    sel ou dérivé : PIROXICAM
    sel ou dérivé : TENOXICAM

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN (principale certaine)

    3. ANALGESIQUE (principale certaine)

    4. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    5. ANTIPYRETIQUE (principale certaine)

    6. INHIBITEUR DE LA SYNTHESE DES PROSTAGLANDINES (principale certaine)
      Par inhibition de la cyclo-oxygénase.

    7. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition de la cyclo-oxygénase;
      Inhibition de la synthèse des prostaglandines.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTALGIQUE (principal)

    3. ANTIPYRETIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. RHUMATISME INFLAMMATOIRE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    2. ARTHROSE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    3. RHUMATISME ABARTICULAIRE (principale)
      Traitement symptomatique de courte durée des poussées aigües.

    4. GOUTTE(TRAITEMENT DE LA CRISE) (secondaire)
      Traitement symptomatique de courte durée de la crise de goutte.

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    2. OEDEME (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Chez environ 3 % des patients, lié à la rétention hydrosodée.

    3. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      En rapport avec une rétention hydrosodée.

    4. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Modérée et transitoire.

    5. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      DESHYDRATATION
      CIRRHOSE DECOMPENSEE
      SYNDROME NEPHROTIQUE
      TRAITEMENT DIURETIQUE
      INSUFFISANCE CARDIAQUE
      NEPHROPATHIE PREEXISTANTE
      LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE

      Généralement oligoanurie en rapport avec l'effet inhibiteur sur la synthèse des prostaglandines qui empêche l'adaptation circulatoire rénale à l'hypoperfusion; elle est favorisée par les états d'hypoperfusion rénale et/ou d'hypovolémie.

    6. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)
      Réaction d'hypersensibilité, elle nécessite l'arrêt du traitement.

    7. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    8. ERYTHEME POLYMORPHE (CERTAIN TRES RARE)
      Deux cas graves rapportés :
      - Presse Med 1985;14:841.

    9. SYNDROME DE STEVENS-JOHNSON (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas :
      - Presse Med 1985;14:791.
      Plusieurs cas, dont certains mortels, ont conduit au retrait de l'Autorisation de Mise sur le Marché.

    10. SYNDROME DE LYELL (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas mortel :
      - Lancet 1985;2:499.
      Plusieurs cas, dont certains mortels, ont conduit au retrait de l'Autorisation de Mise sur le Marché.

    11. PURPURA (CERTAIN TRES RARE)
      Lié à une thrombopénie.

    12. STOMATITE (CERTAIN TRES RARE)

    13. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    14. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    15. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX
      GASTRITE
      HERNIE HIATALE

    16. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    17. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    18. GASTRITE (CERTAIN TRES RARE)

    19. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX

      Nécessite l'arrêt du traitement.

    20. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Le plus souvent saignement digestif occulte, parfois hématémèse ou melena.
      Nécessite l'arrêt immédiat du traitement.

    21. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Isolée, modérée et transitoire.

    22. PHOSPHATASES ALCALINES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Isolée, modérée et transitoire.

    23. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Modérée et transitoire.

    24. TEMPS DE SAIGNEMENT(ALLONGEMENT) (CERTAIN RARE)
      Effet lié à la diminution de l'agrégabilité plaquettaire.

    25. CEPHALEE (CERTAIN RARE)
      Concerne environ 2 % des patients.

    26. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)

    27. INSOMNIE (CERTAIN TRES RARE)

    28. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    29. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)
      Essentiellement à type de manifestation cutanées, généralement bénignes, qui nécesitent l'arrêt du traitement; exceptionnellement éruptions bulleuses, à type d'érythème polymorphe, d'ectodermose pluriorificielle ou de nécrolyse épidermique.

    30. ANEMIE HEMOLYTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas d'imputabilité douteuse rapporté au laboratoire.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Etude chez le rat, le lapin.

    2. TOXICITE FOETALE
      Au cours du troisième trimestre de grossesse, tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines peuvent exposer le foetus à une toxicité cardiopulmonaire (hypertension pulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel).

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)

    2. GASTRITE(ANTECEDENT)

    3. HERNIE HIATALE

    4. ETHYLISME CHRONIQUE

    5. SYNDROME NEPHROTIQUE

    6. INSUFFISANCE CARDIAQUE
      Risque de décompensation.

    7. LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE

    8. SUJET AGE

    9. ALLAITEMENT
      Absence d'informations sur le passage éventuel de la substance dans le lait.

    10. STERILET
      Risque d'inefficacité.

    11. ASSOCIATION AUX ANTICOAGULANTS
      Risque hémorragique accru.

    12. ASSOCIATION AU LITHIUM
      Risque d'intoxication par le lithium.

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL

    2. HEMORRAGIE DIGESTIVE

    3. GASTRITE

    4. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    6. GROSSESSE

    7. HYPERSENSIBILITE A L'ASPIRINE
      Il existe une allergie associée entre l'aspirine et les antiinflammatoires non stéroïdiens chez les sujets présentant un syndrome de Fernand Widal (asthme, rhinite vasomotrice, polypes nasaux) déclenché par l'aspirine.

    8. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    9. ENFANT DE MOINS DE 15 ANS
      Absence d'études contrôlées chez l'enfant.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    En raison de sa toxicité cutanée (syndromes de Lyell et de Stevens Johson), le produit n'est plus commercialisé après suspension de l'autorisation de mise sur le marché.
    Posologies anciennement utilisées:

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Cent à deux cents milligrammes par jour.
    Dose maximale: Trois cents milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 30 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorption lente par le tractus gastro-intestinal.
    Pic plasmatique atteint 6 à 8 heures après administration.
    Biodisponibilité par voie orale proche de 70% chez un sujet à jeun.
    La résorption est accélérée et augmentée lors d'une prise au cours d'un repas.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques: 95 à 98%.
    Demi-Vie
    30 heures.
    Variable de 21 à 70 heures.
    Métabolisme
    Métabolisé principalement par hydroxylation sur le groupe méthyl du cycle isoxazole.
    Elimination
    Voie rénale.
    Principalement sous forme métabolisée.

    Bibliographie

    - Semin Arthritis Rheum 1982;12,Suppl:153-183.
    - Clin Rheum Dis 1984;10:385-399. (REVUE GENERALE)*
    - Am J Med 1985;79,Suppl4B. (Symposium)
    - Drug Saf 1993;8:99-127. (INTERACTIONS)* Revue des interactions avec les AINS.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil