MIDODRINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 24/12/1993
Dernière mise à jour : 12/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de 2 amino-N-(û hydroxy 2,5-diméteroxy-phénéthyl) acétamide

    Ensemble des dénominations

    BANM : MIDODRINE HYDROCHLORIDE
    CAS : 3092-17-9
    DCIMr : CHLORHYDRATE DE MIDODRINE
    USAN : MIDODRINE HYDROCHLORIDE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE MIDODRINE
    bordereau : 2953
    code expérimentation : ST-1085
    rINNM : MIDODRINE HYDROCHLORIDE

    Molécule(s) de base : MIDODRINE
    Regime : liste II
    Remarque sur le regime : JO 02/02/94

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ALPHA STIMULANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Prodrogue donnant après hydrolyse le desglymidodrine, agoniste direct et sélectif des récepteurs alpha-adrénergiques périphériques.
      Augmente les résistances périphériques et la pression artérielle.
      Augmente le tonus du sphincter de la vessie.

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (principale)
      Principalement dans le cadre des maladies neurologiques dégénératives.
      - Am J Med 1993;95:38-48.
      Hypotension orthostatique neurogène : étude randomisée chez 171 patients, efficace et sans effets secondaires graves :
      - JAMA 1997;277:1046-1051.
      Hypotension orthostatique neurogène: étude sur 25 patients: la dose optimale serait de 10 mg 2 à 3 fois par jour, par voie orale:
      - Neurology 1998;51:120-124.
      Efficace contre l'hypotension des dialysés. Un cas chez un malade associant hypotension permanente et hypotension orthostatique :
      - Nephrologie 2000;21:179-183.

    2. SYNDROME HEPATORENAL (à confirmer)
      Cinq cas traités par l'association midodrine et octréotide :
      - Hepatology 1999;29:1690-1697.

    Effets secondaires

    1. PARESTHESIE (CERTAIN RARE)