ZALCITABINE

Introduction dans BIAM : 14/3/1994
Dernière mise à jour : 13/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    4-amino-1-(2,3-didésoxy-bêta-D-ribofuranosyl)pyrimidin-2(1H)-one

    Ensemble des dénominations

    BAN : ZALCITABINE
    CAS : 7481-89-2
    DCIR : ZALCITABINE
    autre dénomination : DDC
    autre dénomination : DIDEOXYCYTIDINE
    bordereau : 2941
    code expérimentation : NSC-606170
    code expérimentation : Ro-24-2027
    rINN : ZALCITABINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : J.O. - 07/12/1994.

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIVIRAL (principale certaine)

    2. ANTIRETROVIRAL (principale certaine)

    3. INHIBITEUR DE LA TRANSCRIPTASE INVERSE (principale certaine)

    4. INHIBITEUR NUCLEOSIDIQUE DE LA TRANSCRIPTASE INVERSE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Après phosphorylation en dérivé 5'-triphosphate, inhibe compétitivement la transcriptase inverse du rétrovirus, empêchant la formation d'ADN à partir de l'ARN viral et empêchant ainsi la replication du virus dans la cellule hôte.

    Effets Recherchés

    1. ANTIVIRAL (principal)
      Infection à VIH.

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A VIH (principale)
      Efficacité démontrée de son association avec la didanosine ou la zidovudine, avec ralentissement de la progression de la maladie et prolongation de la survie, dans une étude multicentrique randomisée de plus de 1000 sujets :
      - Lancet 1996;348:283-291.
      Revue de synthèse sur cette indication :
      - Presse Med 1998;27:1460-1462.
      Méta-analyse des essais randomisés :
      - Lancet 1999;353:2014-2025.

    2. SIDA (principale)
      En cas de SIDA ou d'ARC et d'intolérance à la zidovudine.
      Essai versus zidovudine (pas de différence mise en évidence) :
      - Ann Intern Med 1993;118:762-769.
      Aussi efficace que la DDI après échec de l'AZT :
      - N Engl J Med 1994;330:657-662.
      Serait moins efficace que l'AZT en monothérapie initiale (Essai randomisé chez 338 malades) :
      - JAMA 1995;273-301.
      Serait inférieur à la zidovudine en monothérapie comme traitement de première intention (Essai randomisé) :
      - JAMA 1995;273:295-301.

    Effets secondaires

    1. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      NEUROPATHIE PERIPHERIQUE PREEXISTANTE
      FORTE DOSE
      DIABETE

      Trente-quatre pour cent des patients seraient affectés par une neuropathie sensorielle, chez des patients traités à faible dose après 1 à 51 semaines, le diabète constituant un facteur favorisant :
      - Neurology 1996;46:999-1003.

    2. RASH (CERTAIN FREQUENT)

    3. ERYTHEME POLYMORPHE (A CONFIRMER )
      Un cas, après 10 jours de traitement :
      - Int J STD AIDS 1996;6:450.

    4. DOULEUR ARTICULAIRE (CERTAIN RARE)

    5. STOMATITE (CERTAIN FREQUENT)

    6. PANCREATITE AIGUE (CERTAIN RARE)
      - Ann Intern Med 1993;119:539-540.

    7. AMYLASEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    8. HEPATITE (CERTAIN )
      Associé à un rash cutané, fièvre, vomissements, chez 2 infirmières, 3 semaines après la mise en place d'un traitement associant à zidovudine et zalcitabine, en prophylaxie anti HIV, à la suite de piqures accidentelles par aiguille :
      - Ann Intern Med 1996;124:855.

    9. THROMBOPENIE (CERTAIN RARE)

    10. FIEVRE (CERTAIN FREQUENT)

    11. ULCERATION OESOPHAGIENNE (CERTAIN FREQUENT)
      - Ann Intern Med 1992;117:133-134.

    12. OEDEME DES MEMBRES INFERIEURS (CERTAIN RARE)

    13. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    14. MYOCARDIOPATHIE (A CONFIRMER )
      - Ann Intern Med 1992;116:311-313.

    15. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (A CONFIRMER )
      Deux cas décrits, associant fièvre, rash cutané et hyperéosinophilie :
      - Lancet 1996;347:971.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. DIABETE
      Trente-quatre pour cent des patients seraient affectés par une neuropathie sensorielle, le diabète constituant un facteur favorisant :
      - Neurology 1996;46:999-1003.

    2. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Réduire les doses de 50% lorsque la clairance de la créatinine est <25 ml/mn:
      - Am J Health Syst Pharm 1998;55:2528-2533.

    Contre-Indications

    1. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. GROSSESSE
      Information manquante.

    4. ALLAITEMENT

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Voie orale, au cours ou en dehors des repas:
    Adulte: sept cent cinquante microgrammes toutes les huit heures (dose quotidienne totale ( 2,25 mg )

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1 à 3 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION 70 % voie rénale
    - 3 - ELIMINATION 7 % voie fécale

    Absorption
    Résorbée rapidement par le tractus gastro-intestinal.
    Biodisponibilité par voie orale voisine de 85 % chez l'adulte et de 55 % chez l'enfant.
    Biodisponibilité réduite et retardée par la prise de nourriture.
    Répartition
    Rapport LCR/plasma = 0.2.
    Pas de liaisons aux protéines plasmatiques.
    Demi-Vie
    La demi-vie varie de 1 à 3 heures.
    Elle est plus brève chez l'enfant et allongée en cas d'insuffisance rénale.
    Elimination
    *Voie rénale : 70 % de la dose administrée sont éliminés dans les urines.
    *Voie fécale : 7 % de la dose administrée sont éliminés dans les fèces.

    Bibliographie

    - Drugs 1992;44:656-683.
    - Drugs 1993;45:488-508. (CREATION)*
    - Drugs 1997;53:1054-1080.
    - Clin Ther 1998;20:2-25.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil