DONEPEZIL CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 23/3/1998
Dernière mise à jour : 25/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de (2RS)-2-[(1-benzylpipéridin-4-yl)méthyl]-5,6-diméthoxy-2,3-dihydro-1H-indén-1-one

    Ensemble des dénominations

    DCIMr : CHLORHYDRATE DE DONEPEZIL
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE DONEPEZIL
    bordereau : 3074
    rINNM : DONEPEZIL HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : DONEPEZIL

    Proprietés Pharmacologiques

    1. INHIBITEUR DE LA CHOLINESTERASE (principale certaine)
      - CNS Drugs 2000;13:385-395.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      En augmentant au niveau central les concentrations d'acétylcholine dans la fente synaptique, améliorerait la fonction cognitive au cours de la maladie d'Alzheimer.

    Effets Recherchés

    1. FONCTIONS COGNITIVES (AMELIORATION) (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. MALADIE D'ALZHEIMER (principale)
      Essai randomisé versus placebo: le donépézil améliore les fonctions intellectuelles et cognitives et la tolérance est satisfaisante:
      - Arch Intern Med 1998;158:1021-1031.
      Etude en cross-over de 60 malades. Amélioration des capacités cognitives :
      - Arch Neurol 2000;57:94-99.
      Etude ouverte de 133 patients. Amélioration des fonctions cognitives pendant les 6 à 9 premiers mois puis détérioration progessive :
      - Eur Neuropsychopharmacol 2000;10:195-203.

    2. DEMENCE SENILE (à confirmer)
      Amélioration en cas de démence à corps de Lewy:
      - Ann Pharmacother 2001;35:202-205

    3. TRISOMIE 21 (à confirmer)
      Etude chez 4 patients: au bout de 6 mois, amélioration des fonctions de communication chez tous les enfants:
      - Lancet 1999;353:1064-1065.

    4. ACCES MANIAQUE (secondaire)
      Réduction des symptomes maniaques chez les sujets atteints de psychose bipolaire:
      - Biol Psych 1999;45:959-964.

    Effets secondaires

    1. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    2. CRAMPE (CERTAIN RARE)

    3. IMPATIENCES (A CONFIRMER )
      Un cas associé à un bégaiement apparaissant à la suiite d'une augmentation de la posologie à 10 mg/jour après trois mois de traitement:
      - Ann Pharmacother 2000;34:1347

    4. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    5. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    6. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    7. INSOMNIE (CERTAIN RARE)

    8. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    9. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    10. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    11. CPK(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Habituellemnt faible.

    12. RHINITE (CERTAIN RARE)

    13. CAUCHEMAR (A CONFIRMER )
      2 cas, réversibles après prescription de la prise le matin plutôt que le soir:
      - J Am Ger Soc 1998;46:119-120.

    14. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Am J Psychiatry 1999;156:1470.

    15. SYNDROME EXTRAPYRAMIDAL (A CONFIRMER )
      Observé chez 3 malades atteints de maladie d'Alzheimer et traités également par paroxétine ou par un neuroleptique. Disparition à l'arrêt du traitement dans 2 cas :
      - Presse Med 2000;29:992-993.

    16. MALADIE DE PARKINSON(AGGRAVATION) (A CONFIRMER )
      Un cas débutant 2 semaines après l'introduction du donépézil. Réversible à l'arrêt :
      - Ann Pharmacother 1998;32:610-611.

    17. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN )
      20 cas:
      - Current Problems in Pharmacovigilance 1999;25:7.

    18. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE (CERTAIN )
      4 cas:
      - Current Problems in Pharmacovigilance 1999;25:7.

    19. INCONTINENCE URINAIRE (CERTAIN RARE)
      Deux cas :
      - Am J Psychiatry 1999;156:1470.
      7 cas sur 94 malades des deux sexes :
      - Lancet 2000;356:568.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ASTHME

    2. ADENOME PROSTATIQUE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale : débuter par cinq milligrammes le soir au coucher. Après au moins 4 à 6 semaines, la posologie peut être augmentée à dix milligrammes

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 95 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 70 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION 57 % voie rénale
    - 4 - ELIMINATION 14 % voie fécale

    Absorption
    Pic plasmatique 3 à 4 heures après une prise par voie orale.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 95%
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination plasmatique est en moyenne de 70 heures.
    Métabolisme
    Métabolisé au niveau hépatique par les cytochromes P450 2D6 et 3A4.
    Elimination
    *Voie rénale : 57% de la dose sont éliminés dans les urines principalement sous forme de métabolites.
    *Voie fécale : 14% de la dose sont éliminés dans les fèces.

    Bibliographie

    - Dementia 1996;7:293-303.
    - Medical Letter (France) 1997;19:61-62.
    - JAMA 1997;278:16.
    - Dossier Technique produit ARICEPT, Laboratoire ESAI S.A. (CREATION).
    - CNS Drugs 1999;11:281-288.
    - Am J Psychiatry 2000;157:4-15.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil