HYDROMORPHONE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 14/1/2000
Dernière mise à jour : 25/5/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    4,5-époxy-3-hydroxy-17-méthylmorphinan-6-one

    Ensemble des dénominations

    ATC : N02A-A03
    BANM : HYDROMORPHONE HYDROCHLORIDE
    CAS : 71-68-1
    DCIMr : CHLORHYDRATE D'HYDROMORPHONE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE D'HYDROMORPHONE
    autre dénomination : DIHYDROMORPHINONE
    bordereau : 3157
    rINNM : HYDROMORPHONE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : HYDROMORPHONE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. MORPHINIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE (principale certaine)

    3. ANALGESIQUE CENTRAL (principale certaine)

    4. SEDATIF (principale certaine)

    5. PSYCHODYSLEPTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Analogue de la morphine présentant une plus grande affinité pour les récepteurs mu à l'origine d'une plus puissante activité analgésique (1 mg d'hydromorphone est équivalent à 7,5 mg de morphine).

    Effets Recherchés

    1. ANALGESIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DOULEUR (principale)

    2. DOULEUR DES CANCEREUX (principale)

    Effets secondaires

    1. CONFUSION MENTALE (CERTAIN FREQUENT)

    2. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)

    3. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Souvent transitoire.

    4. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)
      Souvent transitoire.

    5. CONSTIPATION (CERTAIN FREQUENT)
      Nécessite un traitement préventif.

    6. SYNDROME DE SEVRAGE (CERTAIN RARE)

    7. CAUCHEMAR (CERTAIN TRES RARE)

    8. HALLUCINATION (CERTAIN TRES RARE)

    9. DEPRESSION RESPIRATOIRE (CERTAIN TRES RARE)

    10. HYPERTENSION INTRACRANIENNE (CERTAIN TRES RARE)

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MODERE

    Précautions d'emploi

    1. SUJET AGE
      Réduire la posologie.

    2. INSUFFISANCE RENALE
      Réduire la posologie.

    3. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    4. ADENOME PROSTATIQUE
      Risque de rétention urinaire aiguë.

    5. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence.

    6. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    2. GROSSESSE
      Tératogène chez l'animal.

    3. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    4. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE DECOMPENSEE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE GRAVE

    6. EPILEPSIE
      Non contrôlée.

    7. ENFANT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Le ratio équianalgésique entre l'hydromorphone et la morphine orale est voisin de 7,5.
    - Adulte : 8 à 65 milligrammes par jour en 2 prises.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 8 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Biodisponibilité par voie orale voisine de 50%.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 8%.
    Métabolisme
    Métabolisé en composés inactifs, principalement en hydromorphone-3-glucuronide, et en moindre quantité, en dihydro-isomorphine et dihydromorphine.
    Elimination
    *Voie urinaire : élimination dans les urines principalement en hydromorphone-3-glucuronide.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil