NALORPHINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 25/5/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    N-ALLYL EPOXY-4,5 MORPHINENE-7 DIOL-3,6 CHLORHYDRATE

    Ensemble des dénominations

    DCF : NORFIN
    DCIR : NORFIN
    autre dénomination : ALLORPHINE CHLORHYDRATE
    autre dénomination : ALLYLMORPHINE CHLORHYDRAE
    autre dénomination : ANTORPHINE CHLORHYDRATE
    autre dénomination : N-ALLYL NORMORPHINE CHLORHYDRATE
    autre dénomination : N-ALLYL-NORMORPHINE CHLORHYDRATE
    autre dénomination : N-ALLYLNORMORPHINE
    autre dénomination : NANM CHLORHYDRATE
    bordereau : 62

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : NALORPHINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTAGONISTE DES ANALGESIQUES CENTRAUX (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE CENTRAL (secondaire certaine)

    3. ANALGESIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antagonise les effets des analgésiques majeurs de type morphine (action analgésique et dépression respiratoire), entraine un syndrome d'abstinence chez les morphinomanes; l'antagonisme morphinique est dû au groupe N-allyl.
      Analgésique de type morphine chez les sujets n'ayant pas reçu d'autre analgésique.
      Narcotique, non employé dans cette indication en raison des effets secondaires sur le psychisme.
      Mécanisme d'action peu connu; probablement identique à la morphine avec une compétition au niveau des récepteurs.

    Effets Recherchés

    1. ANTIDOTE DE LA MORPHINE (principal)

    2. ANTIDOTE DES MORPHINIQUES (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INTOXICATION PAR LES MORPHINIQUES (principale)

    2. ANOXIE NEONATALE(PREVENTION) (principale)

    Effets secondaires

    1. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    2. IRRITABILITE (CERTAIN RARE)

    3. MYOSIS (CERTAIN RARE)

    4. PALEUR (CERTAIN RARE)

    5. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    6. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    7. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    8. TROUBLE VASOMOTEUR (CERTAIN RARE)

    9. DEPRESSION RESPIRATOIRE (CERTAIN RARE)

    10. SYNDROME DE SEVRAGE (CERTAIN RARE)

    11. HYPERSUDATION (CERTAIN )

    12. ANXIETE (CERTAIN TRES RARE)

    13. HALLUCINATION VISUELLE (CERTAIN TRES RARE)

    14. TROUBLE DE L'ACCOMMODATION (CERTAIN TRES RARE)

    Précautions d'emploi

    1. MORPHINOMANIE

    2. TROUBLES DE LA CONSCIENCE

    3. TROUBLES DE LA DEGLUTITION

    Contre-Indications

    1. ANESTHESIE A L'ETHER

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie intraveineuse :
    - dans les intoxications aiguës chez l'adulte:
    Ciqn à dix milligrammes toutes les 10 minutes jusqu'à un total de quarante milligrammes.
    - dans la prévention de l'asphyxie chez le nouveau-né:
    Cinq à dix milligrammes en intraveineux 25 minutes avant la délivrance, un milligramme dans la veine ombilicale di nouveau-né.

    Chez le toxicomane, se méfier de la survenue brutale d'un syndrome d'abstinence grave.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Répartition
    Après administration inraveineuse, passe rapidement dans le cerveau d'où elle disparait totalement en 4 heures.
    Métabolisme
    Sulfo et glucuroconjugaison hépatique.
    Elimination
    Voie rénale.
    nalorphine libre (2 à 6%) et métabolites sulfo et glucuroconjugués.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil