EMETINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/7/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ETHYL-3 DIMETHOXY-9,10(DIMETHOXY-6,7 TETRAHYDRO-1,2,3,4 ISOQUINOLYL-1)METHYL-2 HEXAHYDRO-2,3,4,6,7,11B 1H-BENZO AQUINOLIZINE CHLORHYDRATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CHLORHYDRATE D'EMETINE
    bordereau : 1168
    sel ou dérivé : EMETINE CAMSILATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. AMOEBICIDE (principale certaine)

    2. ENTAMOEBA HISTOLYTICA (principale certaine)

    3. DOUVICIDE (secondaire certaine)

    4. ANTHELMINTHIQUE (secondaire certaine)

    5. FASCIOLA HEPATICA (secondaire certaine)

    6. ANTIPROTOZOAIRE (secondaire certaine)

    7. BALANTIDIUM COLI (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Mécanisme à préciser: amoebicide dit tissulaire, car actif par voie parentérale , donc actif sur la forme histolytica de Entamoeba Dysenteriae et dans l'hépatite amibienne; entraine une dégénerescence du noyau et une atteinte du cytoplasme de l'amibe.

    2. secondaire
      Douvicide actif sur Fasciola Hepatica et sur Paragonimus Westermani.
      Amoebicide de contact actif sur la forme Minuta de Entamoeba Dysenteriae dans l'amibiase intestinale.

    Effets Recherchés

    1. AMOEBICIDE (principal)

    2. DOUVICIDE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. AMIBIASE (principale)

    2. AMIBIASE INTESTINALE (principale)

    3. AMIBIASE HEPATIQUE (principale)

    4. AMIBIASE PULMONAIRE (principale)

    5. DISTOMATOSE HEPATIQUE (principale)

    Effets secondaires

    1. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    2. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    3. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    4. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE SENSITIVOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)
      Avec atteinte des paires craniennes :
      - Concours Med 1985;8: 713-723.

    5. TACHYCARDIE (CERTAIN RARE)

    6. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    7. ARYTHMIE (CERTAIN TRES RARE)

    8. TROUBLE DE LA REPOLARISATION (CERTAIN RARE)

    9. TROUBLE DE LA CONDUCTION CARDIAQUE (CERTAIN TRES RARE)

    10. MYOCARDITE (CERTAIN TRES RARE)

    11. INSUFFISANCE CARDIAQUE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)

    12. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN FREQUENT)

    13. FAIBLESSE MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    14. NECROSE MUSCULAIRE (CERTAIN )

    Précautions d'emploi

    1. GROSSESSE

    2. ENFANT

    3. SUJET AGE

    4. INSUFFISANCE RENALE

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE SEVERE

    2. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie intramusculaire ou sous cutanée profonde chez l'adulte:
    Soixante quinze à quatre vingts milligrammes par jour, par cure de 8 à 10 jours au cours de laquelle on administre une dose en centigrammes égale au poids du malade en kilos.
    Pendant le traitement, repos strict au lit, surveillance quotidienne du pouls, de la tension artérielle, des réflexes, ECG si besoin.Intervalle de 45 jours entre 2 cures.
    Ne jamais administrer par voie intraveineuse.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Bonne résorption après administration parentérale et orale.
    Répartition
    Largement distribué , surtout au niveau du foie et de la rate.
    Elimination
    Voie rénale.
    elimination très lente.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil