IPRONIAZIDE PHOSPHATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 15/1/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    isopropyl-2 hydrazide de l'acide isonicotinique

    Ensemble des dénominations

    BANM : IPRONIAZID PHOSPHATE
    CAS : 305-33-9
    DCIM : PHOSPHATE D'IPRONIAZIDE
    autre dénomination : PHOSPHATE D'IPRONIAZIDE
    rINNM : IPRONIAZID PHOSPHATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : IPRONIAZIDE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIDEPRESSEUR (principale certaine)

    3. THYMERETIQUE (principale certaine)

    4. IMAO NON SELECTIF (principale certaine)
      Action sur les monoaminoxydases A et B irréversible.

    5. ANTIHYPERTENSEUR (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Niveau terminaison sympathique, l'inhibition de la monoamine oxydase entraîne :
      - une diminution du catabolisme des amines biogènes,
      - une augmentation de la noradrénaline libre intra-neurale (d'où inhibition de la biosynthèse de la noradrénaline par rétrocontrôle)
      - l'inhibition de la désamination de la tyramine d'où accumulation d'octopamine, faux neurotransmetteur expliquant l'effet sympathectomisant, l'hypotension et l'action sensibilisante adrénergique.
      L'action antidépressive serait liée soit à la variation qualitative ou quantitative des médiateurs au niveau du système nerveux central, soit à l'apparition de catabolites inhabituels.

    2. secondaire
      Niveau myocardique : action antiangoreuse due à la diminution du besoin du muscle cardiaque en oxygène et à l'augmentation de sa résistance à l'hypoxie due à la constriction des vaisseaux coronaires.

    Effets Recherchés

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principal)

    2. ANTIDEPRESSEUR (principal)
      En deuxième intention.

    Indications Thérapeutiques

    1. DEPRESSION (principale)

    Effets secondaires

    1. EUPHORIE (CERTAIN RARE)

    2. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)

    3. INSOMNIE (CERTAIN TRES RARE)

    4. ANXIETE (CERTAIN TRES RARE)

    5. TREMBLEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    6. HYPERREFLECTIVITE OSTEOTENDINEUSE (CERTAIN TRES RARE)

    7. ACCES MANIAQUE (CERTAIN TRES RARE)

    8. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    9. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    10. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    11. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    12. HYPERSUDATION (CERTAIN RARE)

    13. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)

    14. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    15. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    16. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    17. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    18. TROUBLE DE LA VISION (CERTAIN TRES RARE)

    19. DYSURIE (CERTAIN TRES RARE)

    20. IMPUISSANCE (CERTAIN TRES RARE)

    21. INSUFFISANCE CARDIAQUE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)

    22. TACHYCARDIE (CERTAIN TRES RARE)

    23. POLYNEVRITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    24. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    25. ICTERE (CERTAIN RARE)

    26. HEPATOMEGALIE (CERTAIN RARE)

    27. BILIRUBINEMIE CONJUGUEE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    28. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    29. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INDUCTEUR ENZYMATIQUE ASSOCIE

      Métabolite réactif ?

    30. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    31. ICTERE GRAVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INDUCTEUR ENZYMATIQUE ASSOCIE

    32. HEPATITE CHRONIQUE ACTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Evolution rapide : nécrose hépatique subaiguë.

    33. CIRRHOSE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    34. ANTICORPS ANTIMITOCHONDRIES (CERTAIN RARE)
      Conséquence de la toxicité hépatique.
      De type M6 :
      - Presse Med 1984;13:2755-2760.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    Précautions d'emploi

    1. ETAT D'EXCITATION PSYCHOMOTRICE

    2. HYPERTENSION ARTERIELLE

    3. ATHEROSCLEROSE

    4. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    5. SUJET AGE
      Risque de convulsion.

    6. GLAUCOME A ANGLE FERME
      Car risque de glaucome aigu.

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    2. ARTERIOPATHIE CEREBRALE SEVERE

    3. EPILEPSIE

    4. PHEOCHROMOCYTOME

    5. ANESTHESIE GENERALE
      L'iproniazide doit être supprimé 15 jours avant une anesthésie générale.

    6. ALIMENTS
      Aliments riches en tyramine (banane, café, chocolat, thé, fromages fermentés, certains alcools, hareng-saur, foie de volaille...) :
      Ces aliments doivent être proscrits chez les patients sous IMAO en raison du risque de poussée hypertensive par accumulation de tyramine.

    7. GROSSESSE

    8. ALLAITEMENT

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    Adultes :
    - traitement d'attaque : cinquante à cent milligrammes par jour.
    - traitement d'entretien : vingt-cinq milligrammes tous les jours ou tous les deux jours.
    Surveillance périodique de la numération formule sanguine, des fonctions hépatiques.
    Ne jamais associer un antidépresseur imino-dibenzylique et respecter un délai d'au moins 15 jours après la fin d'un traitement par un IMAO.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorption rapide par le tube digestif.
    Répartition
    Taux plasmatique maximum en 1 à 2 heures.
    Métabolisme
    Donne l'acide isonicotinique et isopropylhydrazine (serait le métabolite actif).
    Elimination
    (VOIE RENALE)
    Elimination lente sous forme d'acide isonicotinique, d'acétylisoniazide et de produits de dégradation de l'isopropylhydrazine.

    Bibliographie

    - J Therapeutique 1970;1.
    - Médicaments organiques de synthèse 1970;2:179.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil