FLUVOXAMINE MALEATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 15/3/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    METHOXY-5 TRIFLUOROMETHYL-4' VALEROPHENONE O-(AMINO-2 ETHYL)OXIME-(E) MALEATE.

    Ensemble des dénominations

    BAN : FLUVOXAMINE MALEATE
    CAS : 61718-82-9
    autre dénomination : MALEATE DE FLUVOXAMINE
    bordereau : 2674
    code expérimentation : DU-23000
    rINN : FLUVOXAMINE MALEATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : FLUVOXAMINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIDEPRESSEUR (principale certaine)

    3. INHIBITEUR SELECTIF DE LA RECAPTURE DE LA SEROTONINE (principale certaine)

    4. SUBSTRAT DU CYTOCHROME P450 1A2

    5. SUBSTRAT DU CYP1A2

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibiteur de la recapture de la serotonine.
      Serait dépourvu d'activité anticholinergique.
      Après 8 à 10 semaines de traitement, une augmentation des concentrations cérébales du neurostéroïde 3 alpha 5 alpha ALLO, qui potentialise par un effet allostérique l'ouverture du récepteur GABA a, pourrait contribuer à l'activité anxiolytique et antidépressive:
      - Proc Nat Acad Sci (USA) 1998;95:3239-3244.

    Effets Recherchés

    1. ANTIDEPRESSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DEPRESSION (principale)

    2. SCHIZOPHRENIE (à confirmer)
      Schizophrénie négative (type 2) :
      - CNS Drug 1996;6:130-147.

    3. STEREOTYPIE (à confirmer)
      Au cours des démences (Alzheimer ou vasculaire) :
      - Ann Pharmacother 1997;31:578-581.

    4. ANXIETE (secondaire)
      - Drugs 2000;60:925-954.

    5. TROUBLE OBSESSIONNEL COMPULSIF (secondaire)
      - Drugs 2000;60:925-954.

    6. ATTAQUE DE PANIQUE (secondaire)
      - Drugs 2000;60:925-954.

    7. PHOBIE SOCIALE (secondaire)
      - Drugs 2000;60:925-954.

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    2. HYPERSUDATION (CERTAIN RARE)

    3. ALOPECIE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit, 6 autres cas ont déjà été rapportés au fabricant et 5 à la pharmacovigilance du Royaume Uni :
      - Am J Psychiatry 1996;153:581-582.

    4. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)

    5. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      15% des cas :
      - Int Clin Psychopharmacol 1991;6,Suppl3:41-47.

    6. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    7. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    8. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    9. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)
      7% des cas :
      - Int Clin Psychopharmacol 1991;6,Suppl3:41-47.

    10. INSOMNIE (CERTAIN RARE)

    11. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    12. TREMBLEMENT (CERTAIN RARE)

    13. COMA (CERTAIN RARE)
      Coma pour des doses supérieures à 1,5 grammes, pas de cas mortel rapporté en l'absence d'association :
      - Int Clin Psychopharmacol 1991;6,Suppl3:41-47.

    14. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN RARE)

    15. DELIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      PSYCHOTIQUE

      Risque de réapparition d'un délire chez un psychotique.

    16. ACCES MANIAQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Huit cas rapportés après 2 à 5 semaines de traitement :
      - Ann Pharmacother 1993;27:1455-1457.

    17. TROUBLE DU COMPORTEMENT (A CONFIRMER )
      Un cas de kleptomanie au cours de la rémission de la dépression :
      - Clin Neuropharmacol 1997;20:126-129.

    18. RISQUE SUICIDAIRE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT

      Par levée de l'inhibition psychomotrice. Nécessité d'une surveillance accrue en début de traitement.

    19. CRISE CONVULSIVE (A CONFIRMER )
      Premier cas décrit en l'absence de traitement associé :
      - Br J Psychiatry 1991;159:433-435.
      Publication sur les convulsions sous antidépresseurs :
      - J Clin Psychiatry 1993;54:289-299.
      Un cas :
      - Pharmacopsychiatry 1995;28:95-97.
      Un cas chez un schizophrène ayant présenté 10 ans auparavant des convulsions secondaires à un trauma crânien :
      - Ann Pharmacother 2000;34:1276.

    20. CONFUSION MENTALE (A CONFIRMER )
      Un cas chez un sujet âgé :
      - J Clin Psychopharmacol 1992;12:293.

    21. SYNDROME DE LYELL (A CONFIRMER )
      - Lancet 1993;342:304-305.

    22. SECRETION INAPPROPRIEE D'ADH (A CONFIRMER )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE

      Un cas après 5 jours de traitement chez un sujet âgé :
      - Br J Clin Pract 1993;47:62-63.
      Autre référence:
      - Thérapie 2000;55:597-604

    23. NATREMIE(DIMINUTION) (A CONFIRMER )
      Autre référence :
      - Therapie 2000;55:597-604.

    24. DYSTONIE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - J Clin Psychopharmacol 1993;13:220-221.
      Un cas associé à des myoclonies 5 jours après le début du traitement chez un sujet âgé; réversible à l'arrêt, positif lors d'une tentative de réintroduction:
      - Movement Disorders 1998;13:848-850.
      Dystonie aigüe:
      - Rev Prescr 2001;21:201-203

    25. DYSKINESIE TARDIVE (CERTAIN )
      - Rev Prescr 2001;21:201-203

    26. DYSKINESIE BUCCOFACIALE (A CONFIRMER )
      Un cas après 3 à 4 mois de traitement :
      - Can J Psychiatry 1995;40:430-431.

    27. MYOCLONIE (A CONFIRMER )
      Un cas, après 2 mois de traitement, réversible à l'arrêt :
      - J Clin Psychiatry 1995;56:589-590.
      Un cas associé à une dystonie 5 jours après le début du traitement chez un sujet âgé; réversible à l'arrêt, positif lors d'une tentative de réintroduction:
      - Movement Disorders 1998;13:848-850.

    28. SYNDROME DE SEVRAGE (CERTAIN )
      Observé chez 4/18 sujets immédiatement après l'arrêt du traitement (vertiges, nausées, céphalée, fatigue, troubles mnésiques, confusion) :
      - Biol Psychiatry 1993;33:851-852.
      Autre référence :
      - CNS Drugs 1999;12:171-177.

    29. SYNDROME DE GILLES DE LA TOURETTE (A CONFIRMER )
      Un cas chez un enfant de 14 ans après quatre semaines de traitement . Réintroduction positive:
      - Br J Psychiatry 1994;164:839-841.

    30. IMPUISSANCE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Ann Pharmacother 1994;28:872-874.

    31. FRIGIDITE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Ann Pharmacother 1994;28:872-874.

    32. LIBIDO(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )
      Un cas très marqué chez une femme de 65 ans après une semaine de traitement:
      - Can J Psychiatry 2000;45:762-763

    33. SYNDROME EXTRAPYRAMIDAL (CERTAIN )
      - CNS Drugs 2000;14:367-379.

    34. AKATHISIE (CERTAIN )
      - Rev Prescr 2001;21:201-203

    35. SYNDROME PARKINSONIEN (A CONFIRMER )
      Deux cas d'aggravation :
      - Hum Psychopharmacol Clin Exp 1994;9:439-441.
      Autre référence:
      - Rev Prescr 2001;21:201-203

    36. MALADIE DE PARKINSON(AGGRAVATION) (A CONFIRMER )
      Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine pourraient aggraver les symptômes de la maladie de Parkinson. L'incidence reste à préciser (résultats contradictoires):
      - CNS Drugs 2000;14:367-379

    37. ARYTHMIE (CERTAIN )
      Toubles du rythme cardiaque bénins :
      - Int Clin Psychopharmacol 1991;6,Suppl3:41-47.

    38. EPISTAXIS (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Can J Psychiatry 1996;41:605.

    39. HEMORRAGIE (A CONFIRMER )
      Un cas se manifestant par des hématomes sur les membres et par des menstruations abondantes corrigées par la prise de vitamine C (même phénomène après prise de paroxétine) :
      - Am J Psychiatry 1997;154:883-884.

    40. SYNDROME SEROTONINERGIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas chez un enfant de 11 ans après une dose unique de 50 mg :
      - Am Emergency Med 1999;33:457-459.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME
      Etude prospective cas témoins (267 femmes traitées); pas d'augmentation du risque tératogène:
      - JAMA 1998;279:609-610.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. EPILEPSIE
      Il peut être nécessaire d'adapter la posologie du traitement anticomitial.

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    4. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence.

    5. ASSOCIATION A L'ALCOOL

    6. MALADIE DE PARKINSON
      Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine pourraient aggraver les symptômes de la maladie de Parkinson. L'incidence reste à préciser (résultats contradictoires) :
      - CNS Drugs 2000;14:367-379.

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    3. GROSSESSE
      En l'absence d'études contrôlées chez la femme enceinte, mais aucun effet tératogène n'a été signalé.

    4. ALLAITEMENT

    5. ASSOCIATION AUX IMAO
      Respecter un délai suffisant entre la fin d'un traitement par les IMAO (2 semaines) et le début du traitement par fluvoxamine.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Cent à deux cents milligrammes par jour en plusieurs prises, possibilité d'une seule prise journalière.
    Dose maximale:
    Trois cents milligrammes par jour en plusieurs prises

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 15 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION URINE

    Absorption
    Résorption complète par le tractus gastro-intestinal.
    Après administration orale de 100mg, des concentrations plasmatiques maximales voisines de 30 à 90 nanogrammes par ml sont atteintes en 1,5 à 8 heures.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques: 77 %.
    Demi-Vie
    15 heures.
    Métabolisme
    Hépatique.
    Formation de nombreux métabolites non actifs.
    Elimination
    Rein.
    94% de la dose administrée sont éliminés par les urines en 48 heures sous forme métabolisée.

    Bibliographie

    - Eur J Drug Metab Pharmacokinet 1983;8:175-179.
    - Eur J Drug Metab Pharmacokinet 1983;8:269-280. (Pharmacocinétique)
    - Br J Clin Pharmacol 1983;15,Suppl3. (Symposium du 22 juin 1982)
    - Drugs 1993;46:895-924.
    - Int Clin Psychopharmacol 1994;9:223-227. (Effets secondaires)
    - Drugs 2000;60:925-954.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil