ALOXIPRINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 23/10/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    produit de condensation polymérisé de l'oxyde d'aluminium et de l'acide 2-(acétyloxy)benzoïque

    Ensemble des dénominations

    BAN : ALOXIPRIN
    CAS : 9014-67-9
    DCIR : ALOXIPRINE
    autre dénomination : ACETYLSALICYLATE DE POLYOXOALUMINIUM
    bordereau : 1850
    rINN : ALOXIPRIN
    sel ou dérivé : ACETYLSALICYLIQUE ACIDE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALGESIQUE (principale certaine)
      Concentration efficace : 60 microgrammes par millilitre d'acide salicylique.
      Effet se développant 30 minutes environ après une prise orale de 600 mg et durant environ 3 heures.

    2. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)
      Concentration efficace : 60 microgrammes par millilitre d'acide salicylique.
      Effet se développant 30 minutes environ après une prise orale de 600 mg et durant environ 3 heures.

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)
      A fortes doses : 2,4 à 4,8 grammes par jour.
      Concentration efficace : 150 à 350 microgrammes par millilitre d'acide salicylique.

    4. ANTIINFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN (principale certaine)

    5. ANTIPYRETIQUE (principale certaine)

    6. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (secondaire certaine)
      A faibles doses : 0,6 à 1,2 g/j.

    7. CHOLERETIQUE (secondaire certaine)
      A faibles doses : 0,6 g/j.

    8. ANTIURICOSURIQUE (secondaire certaine)
      A faibles doses :1,2 à 2,4 g/j.

    9. URICOSURIQUE (secondaire certaine)
      A fortes doses : 6 grammes par jour.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      *Action analgésique : inhibition de la synthèse des prostaglandines et de la libération de bradykinine.
      *Action antiinflammatoire : au stade aigu de l'inflammation, stabilisation de la membrane lysosomiale et inhibition de l'action des médiateurs chimiques de l'inflammation (ces 2 actions ont la même cinétique).
      *Action antipyrétique périphérique : vasodilatation et sudation provoquant une déperdition calorique importante sans modifier les causes de la fièvre. La combinaison à l'oxyde d'aluminium donnerait à la molécule d'acide acétylsalicylique une meilleure tolérance gastrique.

    2. secondaire
      *Action antivitamine K à fortes doses.
      *Action uricosurique à fortes doses par inhibition de la réabsorption tubulaire. Effet inverse pour les faibles doses.
      *Action antiagrégante plaquettaire : stabilisation membranaire, inhibition de la synthèse des prostaglandines, inhibition de la libération d'ADP par la plaquette et peut-être acétylation de la membrane plaquettaire.

    Effets Recherchés

    1. ANALGESIQUE (principal)

    2. ANTIPYRETIQUE (principal)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    4. URICOSURIQUE (accessoire)

    5. SEDATIF (accessoire)

    6. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. DOULEUR (principale)

    2. FIEVRE (principale)

    3. RHUMATISME INFLAMMATOIRE (principale)

    4. MALADIE THROMBOEMBOLIQUE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. TROUBLE GASTRIQUE (CERTAIN )

    2. NAUSEE (CERTAIN )

    3. VOMISSEMENT (CERTAIN )

    4. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN )

    5. GASTRITE EROSIVE (CERTAIN )

    6. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      CARENCE EN VITAMINE C
      CONSOMMATION D'ALCOOL
      ETAT DIGESTIF PATHOLOGIQUE PREEXISTANT

      Parfois occultes, souvent moins de 3 à 8 ml de sang par jour pour 4,8 à 6 grammes par jour d'aloxiprine.
      Cette perte de sang correspond à celle observée aux doses équivalentes d'aspirine :
      - Br Med J 1962;1:669.

    7. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)

    8. ANEMIE FERRIPRIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Secondaire aux saignements occultes.

    9. TEMPS DE SAIGNEMENT(ALLONGEMENT) (CERTAIN FREQUENT)
      Perturbation quasi constante; une simple dose de 400 milligrammes peut perturber l'hémostase, une dose de 800 milligrammes double le temps de saignement d'un sujet normal pour une période de 4 à 7 jours.

    10. TAUX DE PROTHROMBINE(DIMINUTION) (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTE DOSE

      Effet antivitamine K aux doses supérieures à 7,2 grammes par jour chez l'adulte.

    11. TROUBLE RESPIRATOIRE (CERTAIN )

    12. HYPERPNEE (CERTAIN )
      Principalement augmentation de l'amplitude due à la stimulation des centres respiratoires par excès de CO2.

    13. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    14. RASH (CERTAIN TRES RARE)
      Parfois accompagné de signes généraux.

    15. ECZEMA (CERTAIN TRES RARE)

    16. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    17. OEDEME LARYNGE (CERTAIN TRES RARE)

    18. BRONCHOSPASME (CERTAIN TRES RARE)

    19. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    20. HYPERTHYROIDIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Augmentation des taux plasmatiques des formes libres des hormones thyroïdiennes.

    21. GLYCEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      DIABETE PREEXISTANT

    22. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTE DOSE

      Doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    23. TROUBLE NEUROLOGIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTE DOSE

      Doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    24. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTE DOSE

      Doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    25. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTE DOSE

      Pour des doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    26. URICURIE(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTE DOSE

      Doses supérieures à 6 grammes par jour chez l'adulte.

    27. URICEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN )

    28. DIPLOPIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTE DOSE

      Pour des doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    29. ACOUPHENE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTE DOSE

      Pour des doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    30. SYNDROME VESTIBULAIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Toxicité cochléo-vestibulaire le plus souvent réversible.
      Accidents observés quand la concentration sérique dépasse 300 mg/l.

    31. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Toxicité cochléo-vestibulaire le plus souvent réversible.
      Accidents observés quand la concentration sérique dépasse 300 mg/l.
      Pour des doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    32. ATTEINTE COCHLEAIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Toxicité cochléo-vestibulaire le plus souvent réversible. Accidents observés quand la concentration sérique dépasse 300 mg/l.

    33. SURDITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Toxicité cochléo-vestibulaire le plus souvent réversible.
      Accidents observés quand la concentration sérique dépasse 300 mg/l.
      Pour des doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    34. GROSSESSE PROLONGEE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE
      FORTE DOSE

      Pour des doses supérieures à 5 grammes par jour chez l'adulte.

    35. TRAVAIL PROLONGE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE
      FORTE DOSE

      Pour des doses supérieures à 5 grammes par jour.

    36. LEUCOPENIE (A CONFIRMER )

    37. THROMBOPENIE (A CONFIRMER )

    38. AGRANULOCYTOSE (A CONFIRMER )

    Effets sur la descendance

    1. RETARD DU DEVELOPPEMENT FOETAL
      Si doses fortes et traitement prolongé.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX
      DOSES ELEVEES

    2. GASTRITE

    3. HERNIE HIATALE

    4. ANTECEDENTS ALLERGIQUES

    5. ASTHME

    6. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    7. TROUBLE DE L'HEMOSTASE

    8. THROMBOPENIE

    9. INTERVENTION CHIRURGICALE
      Arrêt 7 jours avant.

    10. GROSSESSE(DEUX PREMIERS TRIMESTRES)

    11. STERILET

    12. DEFICIT EN G6PD

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL EVOLUTIF

    2. GASTRITE
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORMES SEVERES

    3. SYNDROME HEMORRAGIQUE
      Acquis ou congénital.

    4. HEMOPHILIE

    5. ALLERGIE AUX SALICYLES

    6. NOUVEAU-NE

    7. ALLAITEMENT
      A proscrire en période d'allaitement ou nécessitant de différerer celui-ci car risque d'éruption cutanée.

    8. GROSSESSE(DERNIER TRIMESTRE)

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :

    -Analgésique :
    *Adulte : trois cent soixante à sept cent vingt milligrammes toutes les 2 à 3 heures.
    *Enfant jusqu'à 30 mois : cent vingt à deux cent quarante milligrammes par jour.
    *Enfant de 30 mois à 15 ans : deux cent quarante milligrammes à deux mille quatre cents milligrammes par jour.

    - Antiinflammatoire :
    *Adulte : deux mille quatre cents milligrammes à quatre mille huit cents milligrammes par jour en 4 prises.
    *Enfant : cent vingt à cent cinquante milligrammes par kilogramme de poids corporel et par jour en plusieurs prises.

    Pharmaco-Cinétique

    - 2 - REPARTITION 50 à 90 % lien protéines plasmatiques
    - 3 - REPARTITION lait
    - 4 - ELIMINATION REIN voie rénale
    - 5 - ELIMINATION voie biliaire
    - 6 - ELIMINATION voie sudorale

    Absorption
    Sous forme d'acide acétylsalicylique après hydrolyse.
    Résorbée surtout au niveau intestinal du fait du taux d'hydrolyse plus élevé en milieu alcalin.
    Résorption comparable à celle de l'acide acétylsalicylique mais un peu plus lente :
    - J Pharm Pharmacol 1963;15:56.
    Répartition
    Dans tout l'organisme.
    Passe dans le lait maternel (0,5% de la dose ingérée par la mère passe dans le lait).
    Passe dans la barrière placentaire.
    Fixation aux protéines plasmatiques : 50 à 90% en donnant de l'acétylalbumine et de l'acide salicylique.
    Métabolisme
    Hydrolyse dans le tube digestif donnant de l'acide acétylsalicylique libre :
    - faible en milieu acide gastrique,
    - maximum en milieu alcalin intestinal.
    Hydrolyse plasmatique rapide et totale de l'acide acétylsalicylique en acide salicylique moins actif. Inactivation hépatique par transformation en acide salicylurique, en acide gentisique et en dérivés glucuroconjugués.
    Elimination
    Voie rénale :
    Elimination plus lente que pour l'aspirine, sous forme d'acide salicylique et de métabolites en proportions variables selon l'état pathologique du sujet, la dose ingérée et le pH urinaire (à pH=6 :10% de la dose et à pH=8 : 80% de la dose).

    Voie biliaire :
    Variable suivant le pH urinaire :
    - à pH=6 : 90% de la dose ingérée,
    - à pH=8 : 20% de la dose ingérée.

    Voie sudorale.

    Bibliographie

    - Drug Saf 1993;8:99-127. (INTERACTIONS)* Revue des interactions avec les AINS.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil