CALCITONINE DE SAUMON

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 23/11/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    hormone polypeptidique qui abaisse le taux de calcium

    Ensemble des dénominations

    BAN : SALCATONIN
    CAS : 47931-85-1
    DCIR : CALCITONINE (SAUMON)
    autre dénomination : CALCITONINE SYNTHETIQUE SEQUENCE SAUMON
    autre dénomination : SALCATONINE
    autre dénomination : THYROCALCITONINE DE SAUMON
    bordereau : 2379
    code expérimentation : AL 0977
    code expérimentation : SCT-1
    rINN : CALCITONIN (SALMON)
    sel ou dérivé : CALCITONINE DE PORC
    sel ou dérivé : CALCITONINE HUMAINE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. HYPOCALCEMIANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Diminue le nombre et l'activité des ostéoclastes.
      Diminue la résorption de la matrice osseuse.Cette action s'accompagne d'une réduction d'hydroxyproline urinaire et d'une hypophosphorémie consécutive à la diminution de la lyse osseuse.
      Une réduction de la mort par apoptose des ostéocytes et des ostéoblastes contribuerait à l'activité thérapeutique :
      - J Clin Invest 1999:104;1363-1374.

    Effets Recherchés

    1. HYPOCALCEMIANT (principal)

    2. INHIBITEUR DE L'OSTEOCLASTOSE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. MALADIE DE PAGET (principale)
      Surtout lorsque la maladie de Paget est douloureuse ou compliquée(notamment complications neurologiques):
      - Clin Pharm 1989;8:485-495.
      -

    2. HYPERCALCEMIE (principale)
      Lorsque l'hypercalcémie est due à une hyper-résorption osseuse.

    3. HYPERCALCEMIE MALIGNE (principale)
      - Lancet 1985;2:907-910.

    4. ALGODYSTROPHIE (principale)
      Une étude rassemblant 432 cas montre une amélioration de 69% au 14ème jour :
      - Sem Hôp Paris 1985;61:1503-1507.

    5. HYPERPARATHYROIDIE PRIMITIVE (principale)
      En cas de contre-indication chirurgicale :
      - Rev Fr Endocrinol Clin 1988;29:187-194.

    6. OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE (à confirmer)
      Pourrait diminuer la résorption osseuse mais non l'incidence des fractures :
      - Med Letter (France) 1985;7:69-70 .
      Etude en double aveugle sur 2 ans chez 52 femmes traitées avec 100 UI /j de calcitonine de saumon en association avec un apport calcique quotidien de 500 mg. Réduction de la décalcification osseuse post-ménopausique au niveau vertébral. Le produit a été utilisé par voie intra-nasale :
      - Br Med J 1989;299:477-479.
      Autre publication :
      - Br Med J 1992;305:556-561.
      Dans les formes post ménopausiques, la calcitonine (origine non précisée) par voie nasale serait efficace en prévention et comme traitement :
      - Am J Med 1993;95:Suppl5A:S44-S47.
      Serait efficace, par voie nasale, en administrations intermitentes au long cours (essai contrôlé) :
      - Am J Med 1995;98:452-458.
      Par voie nasale, efficacité certaine mais modérée (augmentation de la densité osseuse et diminution du risque de fracture). Essai randomisé chez 1255 femmes :
      - Am J Med 2000;109:267-276.

    7. DOULEUR DES CANCEREUX (à confirmer)
      Par voie épidurale:
      - Int J Clin Pharmacol Res 1983;III:257.

    8. DOULEUR DU MEMBRE FANTOME (à confirmer)
      Peut être efficace aussi bien par voie IV qu'en spray nasal:
      - Ann Pharmacother 1999;33:499-501.

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    2. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)

    3. FRISSON (CERTAIN TRES RARE)

    4. BOUFFEE VASOMOTRICE (CERTAIN RARE)

    5. POLYURIE (CERTAIN TRES RARE)
      Survenant dans les premières heures après l'injection :
      - Medical Letter 1985;7:69-70.

    6. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    7. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Transitoire, avec une relation effet-dose.

    8. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    9. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    10. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    11. TREMBLEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    12. GOUT DESAGREABLE (CERTAIN TRES RARE)

    13. REACTION AU POINT D'INJECTION (CERTAIN FREQUENT)

    14. CALCEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    15. ANTICORPS ANTICALCITONINE DE SAUMON (CERTAIN RARE)
      Formation d'anticorps neutralisants (type de calcitonine non précisé) :
      - Am J Med 1993;95:439-442.

    16. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      - Sem Hop Paris 1994;70:100-107.

    17. GYNECOMASTIE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit :
      - Lancet 1994;344:482.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE A LA GELATINE

    2. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    3. GROSSESSE

    4. ALLAITEMENT

    5. ENFANT

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAMUSCULAIRE
    - 2 - INTRAVEINEUSE
    - 3 - SOUS-CUTANEE
    - 4 - NASALE

    Posologie et mode d'administration

    Une unité MRC équivaut à une unité internationale ou à mille (1000 )unités Hammersmith ou à cent (100) unités Hirsch.
    Dose usuelle par voie intramusculaire , sous cutanée ou intraveineuse en perfusion chez l'adulte:
    - Dans la maladie de Paget:
    De cinquante unités MRC 3 fois par semaine à cent unités MRC par jour.
    Surveillance de la calcémie, du taux de phosphatases alcalines, et de l'hydroxyproline pour juger de l'efficacité.
    - Dans les hypercalcémies:
    Trois cents unités MRC par jour, ou quatre à huit unités MRC par kilo et par jour.
    - dans les algodystrophies:
    Cinquante unités MRC 3 fois par semaine.

    Utilisation de la calcitonine de saumon par voie nasale:
    - J Am Geraitr Soc 1988;36:1011-1014.

    Bibliographie

    - Concours Med 1982;104:4834-4838.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil