BENZBROMARONE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 21/2/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (3,5-dibromo-4-hydroxyphényl)-(2-éthyl-3-benzofuranyl) méthanone

    Ensemble des dénominations

    BAN : BENZBROMARONE
    CAS : 3562-84-3
    DCF : BENZBROMARONE
    DCIR : BENZBROMARONE
    USAN : BENZBROMARONE
    bordereau : 2155
    code expérimentation : L-2214
    code expérimentation : MJ-10061
    rINN : BENZBROMARONE
    sel ou dérivé : BENZIODARONE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. CORONARODILATATEUR (principale certaine)

    2. SPASMOLYTIQUE (principale certaine)

    3. ANTI-ANGOREUX (principale certaine)

    4. URICOSURIQUE (secondaire certaine)

    5. HYPOURICEMIANT (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Coronarodilatateur par son action spasmolytique.

    2. secondaire
      Inhibition de la résorption tubulaire de l'acide urique.
      Inhibition de la biosynthèse de l'acide urique (à confirmer).

    Effets Recherchés

    1. ANTIANGOREUX (principal)

    2. URICOSURIQUE (principal)

    3. SPASMOLYTIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANGOR (principale)

    2. INSUFFISANCE CORONARIENNE (principale)

    3. GOUTTE (principale)

    4. COLIQUE NEPHRETIQUE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. HYPOTHYROIDIE (CERTAIN TRES RARE)

    2. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    3. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    4. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas décrit chez un sujet après 3 mois de traitement; même réaction 2 ans plus tard chez le même sujet :
      - J Hepatol 1994;20:376-379.
      Neuf cas rapportés à l'Agence Française du Médicament :
      - Prescrire 1996;16:855.
      Une dizaine de cas rapportés :
      - Prescrire 1997;17:189.

    5. HEPATITE FULMINANTE (CERTAIN )
      Deux cas rapportés à l'Agence française du médicament :
      - Rev Prescr 1996;16:855.
      - Rev Prescr 1997;17:189.
      Un cas fatal après 5 mois de traitement :
      - J Hepatol 2000;32:874.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. HYPERURATURIE FRANCHE

    Contre-Indications

    1. NEPHROPATHIE GOUTTEUSE SEVERE

    2. LITHIASE URIQUE

    3. PORPHYRIE

    4. PORPHYRIE HEPATIQUE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - Adulte : cent à deux cents milligrammes par jour.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil