CEFPODOXIME PROXETIL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 12/4/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (RS) -1-(isopropyloxycarbonyloxy) ethyl(+)-(6R,7R)-7-(2-(2 amino-4-thiazolyl)-(2)-2(méthoxy-imino) acétamido)-3-méthoxyméthyl-8-oxo-5-thia-1-azabicyclo(4,2,0)oct-2-ène-2-carboxylate

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : RU 51807
    bordereau : 2888

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CEFPODOXIME
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE
      Spectre d'activité antibactérienne déterminé par la commission d'AMM:
      1 / Espèces habituellement sensibles:
      Streptocoques, Streptococcus pneumoniae penicilline sensible, Corynebacterium diphteriae.
      Haemophilus influenzae bêta-lactamase positif ou négatif, Branhamella catarrhalis, Neisseria gonorrhoeae, Pasteurella, Escherichia coli, Citrobacter diversus, Salmonella, Shigella,
      Proteus mirabilis, Providencia, Propionebacterium acnes.
      .
      2 / Espèces modérément sensibles :
      Staphylocoques méticilline sensibles.
      .
      3 / Espèces résistantes :
      Entérocoques, Listeria monocytogenes, Staphylocoques méticilline résistants,Enterobacter, Serratia, Citrobacter freundii, Morganella morganii, Pseudomonas sp., Acinetobacter, autres bacilles à Gram négatif non fermentants, Bacteroides fragilis, Clostridium sp., Peptostreptococcus.
      .
      4 / Espèces inconstamment sensibles :
      Streptococcus pneumoniae peni I ou R, Klebsiella, Proteus vulgaris, Fusobacterium, Prevotella.
      -En France, au moins10 à 15 % des pneumocoques sont de sensibilité diminuée à la pénicilline ( CMI > 0.12 mcg / ml ). Cette diminution de l'activité intéresse toutes les bêta - lactamines dans des proportions variables, et devra notamment être prise en compte pour le traitement des méningites en raison de leur gravité et des otites aiguës moyennes où l'incidence des souches de sensibilité diminuée peut dépasser 20 %.

    2. ANTIBACTERIEN

    3. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Prodrogue de cefpodoxime, céphalosporine de troisième génération active par voie orale et présentant une grande résistance vis à vis des bêta-lactamases.
      Agit par fixation sur les penicillin-binding-proteins.

    Effets Recherchés

    1. ANTIBIOTIQUE (principal)

    2. ANTIBACTERIEN (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION A GERMES SENSIBLES (principale)

    2. INFECTION DES VOIES AERIENNES SUPERIEURES (principale)
      Angines, pharyngites, sinusites, otites.

    3. PNEUMONIE BACTERIENNE (principale)

    4. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE (principale)
      En cas de surinfection bactérienne.

    5. GONOCOCCIE (principale)

    6. INFECTION CUTANEE (secondaire)

    7. INFECTION URINAIRE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    3. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    4. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    5. COLITE PSEUDOMEMBRANEUSE (CERTAIN TRES RARE)

    6. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    7. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    8. PRURIT (CERTAIN TRES RARE)

    9. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    10. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    11. THROMBOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    12. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    13. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    14. EOSINOPHILIE (CERTAIN RARE)

    15. VULVOVAGINITE (CERTAIN TRES RARE)
      A Candida.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Etudes effectuées chez le rat, le lapin.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ALLERGIE AUX BETALACTAMINES

    2. INSUFFISANCE RENALE
      Réduire la posologie si la clairance de la créatinine est <40ml/mn.

    3. GROSSESSE
      Information manquante.

    4. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE AUX CEPHALOSPORINES

    2. NOUVEAU-NE
      Risque d'ictère nucléaire par compétition de fixation avec la bilirubine sur les protéines sériques.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par jour, par voie orale, chez l'adulte :
    Deux à quatre cents milligrammes par jour (200mg/j à 400mg/j), en deux prises, après le repas.
    En cas de clearance à la créatinine inférieure à 30ml/min, la posologie sera réduite de moitié et le produit administré en une seule prise quotidienne.
    Enfant : dix milligrammes par kilo et par jour (10mg/kg/j).

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION RENALE voie rénale

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal. Après hydrolyse lors du passage hépatique, circule dans la circulation systémique sous forme de cefpodoxime.
    Biodisponibilité par voie orale voisine de 50%, augmentée de 15 à 30% par la prise d'aliments.
    Biodisponibilité réduite par l'élévation du pH gastrique induite par la ranitidine, l'hydroxyde d'aluminium, le bicarbonate de sodium.
    Après une prise de 100mg, une concentration plasmatique de 1.2mg/l est atteinte en 2.2 heures.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 40%.Fixation non saturable.
    Bonne diffusion tissulaire, en particulier dans les tissus et sécrétions des voies aériennes et du liquide séminal. Les concentrations résiduelles 12 heures après une prise de 100mg sont supérieures à la CMI de la plupart des germes.
    Pénétration dans le LCR : inconnue.
    Passage dans le lait : faible.
    Demi-Vie
    2 heures.
    Allongée en cas d'insuffisance rénale sévère. Non modifiée en cas d'insuffisance hépatique.
    Métabolisme
    Très peu métabolisé.
    Elimination
    VOIE RENALE
    Eliminé par les urines à 80% sous forme inchangée, par filtration glomérulaire et sécrétion tubulaire.
    DIALYSABLE
    Partiellement.

    Bibliographie

    - Am J Med 1990;88:Suppl4A:38-44. (EFFETS SECONDAIRES)
    - Drugs 1992;44:889-917. (REVUE GENERALE)*
    - Ann Pharmacother 1993;27,11:1369-1377. (REVUE GENERALE) revue faite de la monographie en décembre 1993.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil